« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Robert Schumann : biographie courte

« De la passion à la folie »


  • Nom Schumann Prénom Robert Nation Allemagne
  • Naissance 08/06/1810, à Zwickau (Allemagne) Mort 29/07/1856, à Endenich, act. Bonn (Allemagne) Époque musicale Romantique
Biographie courteBiographie : cliquez ici

Né le 8 juin 1810 à Zwickau (Allemagne de l’est), Robert Schumann meurt le 29 juillet 1856 à Bonn. Après avoir hésité entre la littérature et la musique, il se lance dans cette dernière mais son inspiration restera toujours marquée par ses lectures.

Il veut d’abord être pianiste virtuose mais une paralysie du médius droit le pousse vers la composition où il exprime toute la passion dont il déborde… et d’abord pour Clara Wieck, la fille de son professeur de piano. Mais il faudra cinq années avant que celui-ci n’accepte leur union en 1840. C’est le départ d’un élargissement progressif des moyens d’expression de Schumann mais toute sa vie sera une succession de haut et de bas jusqu’à son internement en hôpital psychiatrique.

Il représente le musicien romantique allemand par excellence : poète, fantasque, dépressif et passionné. Tout, dans sa vie et son œuvre, le démontre, depuis le Carnaval op. 9 jusqu’à sa Symphonie n° 3 dite ″Rhénane″ en passant par le Concerto pour piano en la mineur.

Biographie courteBiographie : cliquez ici

Ressources liées pour Robert Schumann

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

En 1874, Piotr Ilitch Tchaïkovski dédicace son concerto pour piano à Nicolas Rubinstein qui (par jalousie ?) déclare l’œuvre “si mauvaise qu’elle lui donne la nausée“ ! Blessé, le compositeur supprime la dédicace. Hans Guido von Bülow ayant ensuite fait de l’œuvre un triomphe, Rubinstein présentera ses excuses et en fera un de ses morceaux de concert favori.

Nouveautés sur Symphozik

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.

18/10 : Dossier sur les styles / genres musicaux et nouveau Q.C.M. sur le jazz.