« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Chanter ou danser nu(e) a un prix

azerty, le 28/11/2015

Un peu de détente en ces temps troublés avec une information un peu légère : comment sont payés les artistes qui acceptent de se produire plus ou moins nu(e)s dans un ballet ou un spectacle lyrique ? Une très sérieuse étude australienne montre les différences de tarifs appliquées à la nudité sur scène en fonction de ce qui est dévoilé (avec ou sans slip, de face ou de dos...). Plus d’informations

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Alban Berg serait mort des suites d’une simple piqûre de guêpe.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.