« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Jouer à l’oreille et sans partition

« Jouer à l’oreille et sans partition »

Jouez-vous sans partition mais à l’oreille ? Si oui, est-ce facile pour vous et rapide? Comme naturelle ?

Anonyme
le 28/02/2011 à 15:56

Il faut pour cela avoir une très bonne oreille et une bonne mémoire musicale je pense. Moi j’ai commencé comme ça à l’âge de 4 ans et ça forme vraiment bien l’oreille absolue

Anonyme
le 01/03/2011 à 18:07

Moi j’ai toujours préféré jouer à l’oreille, je ne me sers que de la partition pour apprendre le morceau et une fois connu, elle me gêne. Je trouve encombrant d’avoir à lire une partition en même temps qu’on joue; moi, ça me déconcentre. Je trouve que c’est néfaste pour l’interprétation.


Cidalyse

le 06/03/2011 à 0:18


Moi je joue de la musique traditionnelle et j’ai appris à jouer du violon à l’oreille.
Je repique les mélodies quelqu’elles soient à l’oreille.
Cela permet une certaine aisance, mais ne pas connaître le solfège me fait parfois défaut...


violoneuse

le 25/04/2011 à 14:04

que ce soit saxophone , weestle, flûte traversiere, guitare ou même cornemuse j’ai toujours préféré jouer de tête .j’ai joué du saxophone pendant 11ans dans une école et je trouve avoir mieux évolué en 3ans de tous le reste sans partition dans un groupe de musique trad/folk ou j’y suis autodidacte. jouer à l’oreille permet une plus grande facilité à l’interprétation personnelle, une meilleur aisance à l’improvisation, et un stress en moins d’avoir à suivre une partition sans se tromper. cela développe l’oreille absolue:)

Anonyme
le 01/05/2011 à 3:40

Travailler l’oreille est une bonne chose certes;
mais mieux tu liras mieux tu entendras,
n’écoute surtout pas ces personnes, n’abandonne pas la partition au profits d’une soit-disant oreille absolue (qui comme tout le monde le sait n’est pas quelque chose qui se travaille réellement quand on ne l’a pas a la naissance, il confondent avec l’oreille relative).
Par contre entraine toi a rejouer des mélodies que tu as entendu, et improviser; c’est un excellent exercice!
Mais si tu ne lis pas la musique, tu ne pourras pas l’écrire, et tu tes mains aurons les mêmes réflexes et tu continueras a faire les mêmes tourneries, le Cerveau (avec le cœur) est le meilleure outil pour le musicien.
Bien a toi!

Anonyme
le 18/05/2011 à 17:39

ok

Anonyme
le 22/06/2011 à 21:06

je surkiff le petit "ok" de la fin =)


Rafiki

le 27/06/2011 à 23:50

=)
Au moins les réponses sont claires, toutes me semblent aller dans le même sens: le musicien se caractérise par son interprétation, qui est une émancipation par rapport au texte de la partition.


Cidalyse

le 27/06/2011 à 23:58

Moi j’ai appris a l’oreille. Je me servais de ma voix pour aller chercher mes notes...la lecture musicale est parvenue par la suite. Tout simplement par intérets...Je crois que la combinaison des deux est l’idéale mais le plus important est le nombre d’heure par jours que tu joue. :)

Anonyme
le 15/07/2011 à 7:06

Cela fait maintenant 4 ans que je fais du piano et je n’ai jamais appris à lire une partition . J’ai toujours joué à l’oreille , et les partitions me genent terriblement . Mon professeur a accepté ma methode de travail et j’avance très vite dans mon apprentissage ! Mais ne pas savoir lire une partition reste quand meme un handicap quand le morceau est trop compliqué à retrouver , ou pour passer un examen d’entrée dans un conservatoire par exemple ... (ne jamais avoir fait de solfege ferme toutes les portes , meme si on est doué !) .
Je pense malgrès tout que jouer à l’oreille est bien plus simple que de lire (ou essayer du moins) en meme temps !

Anonyme
le 20/07/2011 à 22:45

oui je joue a l’oreille donc sans partition et c’est rapide simple et ta la classe au collège!!

Anonyme
le 27/10/2012 à 18:43

L’idéal est de savoir faire les deux!!!
C’est comme d’apprendre à écrire et à lire la langue que vous parler. Est-ce facile, naturelle? non pas au début mais cela le devient très vite : )

Faite-vous de l’impro? c’est souvent le cas des personnes ayant une bonne oreille. Alors imaginez que vous allez immortaliser votre composition et essayez de l’écrire. C’est beaucoup plus motivant d’apprendre la théorie lorsqu’on a un intérêt immédiat.

Le premier cadeau de Noël de mon mari (il ne l’était pas à l’époque) fut une partition de sa composition enroulée dans un ruban et suspendue au sapin... j’étais très touchée, vraiment... la classe non?

: )

Anonyme
le 01/11/2012 à 22:33

moi j’aime bien jouer de tete mais je me sens plus sure avec ma partition...

Anonyme
le 06/11/2012 à 2:06

j’ai appris à lire les notes en CP, en même temps que j’ai appris à lier les lettres, avec une dame qui venait chaque semaine à l’école ; cela ne m’empêchait pas de retrouver les airs que je voulais jouer ; mais c’est vrai que le grand plaisir était aussi de pouvoir déchiffrer ; plaisir tel que pendant un bout de temps je ne travaillais pas vraiment les morceaux mais que je me jouais tout ce qui me tombait sous les yeux, en découvrant les mélodies, et ça c’est impossible si tu ne lis pas ; ceci dit, avec le temps, je reconnais avoir de grosses frustrations de ne pouvoir improviser, je suis beaucoup trop accro au texte.


propi

le 12/11/2012 à 19:59

Mais comment faites vous? Je n’ai presque pas d’oreille et pour moi jouer de l’instrument et presque impossible sans partition.... J’aimerais tellement pouvoir improviser ou réécrire les morceaux que j’entends....

Anonyme
le 13/11/2012 à 19:29

Je suis dans le même cas que toi!
Alors je te conseille:
- entraînement à la reconnaissance d’intervalles, ça me semble l’essentiel pour commencer à former l’oreille
- entraînement au repérage des degrés d’un morceau
- entraînement à chanter juste! (moi par exemple je chante très faux, c’est sans doute lié à l’oreille)
- entraînement à chanter les lignes de basse des morceaux (qui te permettront d’identifier les accords)
- entraînement aux dictées de notes (commence par des très très très faciles sinon c’est déprimant)
- entraînement à la reconnaissance d’accords (nature de l’accord genre majeur/mineur etc)
Au bout d’un moment, des progrès se font sentir!
J’en suis toujours pas à pouvoir jouer des morceaux, mais je retrouve des mélodies simples o/


lalala

le 10/01/2013 à 15:28

Pour ma part, je trouve que tout chemin qui fait progresser est bon à prendre... à l’oreille ou pas...A mon avis, c’est un faux prob. sinon pourquoi Django Reinardt adore Jean Sébastien Bach par exemple? Alors qu’il ne connaissait pas la moindre note de solfège?
Il y a eu des génies dans toutes les catégories de musiciens, c’est sûr...Alors, pourquoi se poser cette question?
Mais jouer un concerto pour piano de Rakmaninov. de mémoire “à l’oreille“ est certainement impossible Lol!
Ou pour un chef d’orchestre, faire exécuter une symphonie de Beethoven par 50 bonhommes tous ens. et sans partition n’est sûrement pas envisageable.
Et le compositeur quand il crée, il entend des sons mais doit aussi les transmettre, comment faire sans langage écrit...

Anonyme
le 22/01/2013 à 12:19

Je suis 100% d’accord avec la dernirère réponse qui synthétise bien le problème…

Anonyme
le 24/01/2013 à 9:55

Anonyme du 22/01/2013 (suite)

Petit, à l’age de 7 ans j’ai fait 4 années de solfège(sans jouer d’un instrument)
Plus tard, quand j’étais au cm2, mon père en rentrant du boulot un soir, m’a fait cadeau d’une flûte...En trois on quatre semaines, j’étais déjà capable de jouer une foule d’air pop. style “à la claire fontaine, El condor pasa...Ect
(sans solfège)
Plus tard, à 13 ans, mon futur beau frère à l’époque avant d’épouser ma grande soeur m’a dit: “tiens, je te donne ma vieille guitare...
Même scénario qu’à la flûte : en une à deux années, je pouvais déjà jouer un peu du “Maxime Le Forestier“ et autres airs pop. du même genre...
(sans solfège) LOL

Aujourd’hui à 53 ans, je fais du piano....(depuis 2 ans et demis),et je suis en train d’apprendre “invention un de Bach“ depuis le mois de mars 2012...(en 9 mois, je commence juste à savoir mon texte par coeur).
Alors là, malheureusement, je m’aperçois c’est rigoureusement impossible d’apprendre seul correctement sans prof et sans solfège, je suis même très surpris...Mon prof. est obligé de tout m’expliquer..Tout me dire! Les nuances, le touché!..Ect
(on dirait même que je n’ai jamais fait de musique de ma vie!)
Donc,on dirait bien que le solfège et l’enseignement restent quand même fondamentaux Lol
(même si j’ai dit que c’était un faux prob.)..;
Bon..Hum hum Je raconte ma vie là ou quoi????.....Lol;;

Anonyme
le 25/01/2013 à 16:40

Je joue au piano .. et je pense qu’il faut apprendre les deux méthodes !! ( jouer sans partition ou avec )
Mais moi j’arrive toujours pas à jouer une partition à l’oreille !! et ça me gêne :x

Anonyme
le 05/06/2013 à 0:31

Oui, je pense que la combinaison des deux est le mieux. Tout dépend du type de musique, pour tout ce qui est traditionnel par exemple, je trouve qu’apprendre à l’oreille est beaucoup mieux, ne serait-ce que parce que c’est le principe de transmission orale et d’interprétation de chacun qui fait le charme de cette musique.
Pour tout ce qui est baroque, c’est par contre si rigoureux rythmiquement que perso, je commence toujours par travailler avec la partition, même si c’est pour m’en détacher assez vite.

Anonyme
le 09/06/2013 à 15:28

J’ai commencé à jouer du piano très tôt grâce à mon grand-père musicien. J’ai su plus tard que j’avais l’oreille absolue. Mon grand-père me jouait plusieurs fois des morceaux simples et j’arrivais à les reproduire à force d’écoute et d’entrainement. Vers 8 ans, il m’a inscrit au solfège et j’ai commencé directement les cours de piano au conservatoire alors que l’on commence le piano dès la seconde année de solfège. Bref, j’ai fait toutes mes années de solfège en étant très doué pour les dictées, le chant. Par contre j’étais très nul en théorie sans doute dû à un manque de maturité pour apprendre ces notions. Cela ne m’a pas handicapé dans l’apprentissage du piano pour autant. Cependant, j’ai eu souvent des difficultés pour coordonner la lecture des partitions et et le jeu au clavier. C’est toujours grâce à mon grand-père qui me jouait plusieurs fois les morceaux que j’arrivais à reproduire pleinement les morceaux. L’apprentissage du piano au conservatoire permet aussi d’améliorer sa dextérité, les nuances, le rythme, la précision car le professeur proposera différents exercices. Ce qui n’est pas pareil lorsque l’on joue sans avoir eu de cours auparavant. En conclusion, la combinaison des deux restent la meilleure approche selon moi et permet également, par l’exigence des cours, d’acquérir une grande rigueur.

Anonyme
le 21/12/2015 à 20:57

Je joue de la guitare à l’oreille depuis plus de 50 ans, c’est une chance et j’apprend très vite les reprises, par rapport a mes amis qui lisent les partitions et qui jouent avec moi dans un groupe. Oui on peut être musicien sans connaitre le solfège et être soliste comme moi, après chacun fais comme bon lui semble ce qui compte c’est de jouer juste et avec passion. Tout ceci sans prétention car on apprend en permanence en musique.

Anonyme
le 15/02/2016 à 15:19

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

Les castagnettes ont un sexe : il y a les femelles (hembra) plus aiguës, et les mâles (macho) plus graves. (écouter)

Nouveautés sur Symphozik

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.

18/10 : Dossier sur les styles / genres musicaux et nouveau Q.C.M. sur le jazz.