« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Moussorgski

« Moussorgski »

Bonjour, je dois faire un exposé de musique sur Moussorgski. J’ai pu recolter certaines informations sur le personnage mais pas sur sa musique... Est-ce que quelqu’un en saurait plus sur ce qui caracterise la musique de Moussorgski ? Merci d’avance.

Anonyme
le 09/03/2014 à 13:43

Ces citations vous aideront peut-être :

Moussorgski : « Vous savez que, dans mon Boris Godounov, j’ai donné des scènes de la vie du peuple. Mon désir est maintenant de prophétiser, et ce que je prophétise, c’est la mélodie de la vie, et non celle du classicisme. Je suis au travail sur le discours humain. »

Debussy (1862-1918) définit ainsi l’art de Moussorgski : « Jamais une sensibilité plus raffinée ne s’est traduite par des moyens aussi simples ; cela ressemble à un art de curieux sauvage qui découvrirait la musique à chaque pas tracé par son émotion. » Et dans son Pelléas, il retiendra la leçon de Boris.

Debussy écrit à propos des 7 Enfantines de Moussorgski : « Cela se tient et se compose par petites touches successives, reliées par un lien mystérieux et par un don de lumineuse clairvoyance. »

Jugement de Tchaïkovski : “Modest Moussorgski ?... Certainement beaucoup plus de talent que ces deux-là (Borodine et César Cui, mais le désir de se perfectionner lui fait totalement défaut, et puis c’est un homme trop imbu de lui-même et des idées ineptes de son entourage. Enfin, c’est une nature basse, éprise de ce qui est grossier, rude et laid... Moussorgski minaude avec son manque de culture musicale, semble fier de son ignorance, écrit tout ce qui lui passe par la tête, convaincu de l’infaillibilité de son génie. Et il a souvent des intuitions très originales : son vocabulaire est laid, mais il est neuf... ».

Cela dit, rien ne vaut vos propres réflexions après une écoute attentive des oeuvres.

Bon courage !


azerty

le 12/03/2014 à 11:30

Moussorgsky a composé “Les Tableaux d’une exposition“ en 1874. Il y avait 10 tableaux. L’un d’eux était Bydlo. Ces tableaux avaient été faits par Victor Hartmann. Beauoup ont repris Bydlo pour l’orchestrer comme Maurice Ravel en 1922.

Bydlo signifie “bétail“ en polonais.

Le tableau est aujourd’hui détruit. (Au total 6 ont été détruits)

(1839-1881)


Profil supprimé

le 16/04/2014 à 22:50

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

Georg Friedrich Haendel n’hésita pas à soulever de terre la célèbre chanteuse Francesca Cuzzoni en menaçant de la jeter par la fenêtre si elle s’obstinait à ne pas vouloir chanter le premier air de son opéra Ottone !

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.