« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Qu’entendez-vous par Musique sérielle ?

« Qu’entendez-vous par Musique sérielle ? »

Bien que difficile cela est, je vais tenter en quelqsues lignes de vous enrichir... (oui)
Après les Grands classiques, musiques composée surtout de cadences et de modulatons aux tons voisins, il fallait faire quelque chose : tout art qui ne progresse pas se meurt... Ravel, Debussy (au moins autant) nous ont fait progresser avec des sonorités nouvelles. L’école Allemande changeait avec Berg (Grand chercheur) et aussi Schoenberg. En simplifiant au maximum, disons que la sérielité est la superpo-sition de tonalités différentes ! Il faut un art “consommé“ pour que “ça passe“ mais
quand ça passe c’est que c’est bien écrit ! La cacaphonie guette ! Chacun a son truc,
le mien est différent des autres... Bonnes écoutes et courage, accrochez-vous ! L. D.

Anonyme
le 24/08/2014 à 11:43

est-ce que vous confondez pas avec polytonalité ?

Anonyme
le 28/08/2014 à 13:18

J’ai écouté quelques unes de vos compositions (celles qui sont sur Symphozik), et la première chose qui m’a frappée c’est la facilité relative avec laquelle ça s’écoute, contrairement aux oeuves dodécaphoniques de la deuxième école de Vienne, comme vous l’avez très justement écrit, mais aussi de Boulez, Messiaen, et j’en passe.
La musique sérielle, à proprement parler, est un style dans lequel les oeuvres sont constituées uniquement de séries. Ces séries sont un alignement de notes telles qu’une note ne peut être rejouée tant que les 11 autres notes n’ont pas été jouées. On peut avoir une ou plusieurs séries, et chacune peut être inversée en miroir, transposée...les possibilités sont infinies ! (Musica ricercta n°11 de Ligeti est un exemple de musique sérielle à deux séries et uniquement des transpositions, on pourrait appeler ce style la “fugue sérielle“). Dans ce que vous composez, j’ai retrouvé un “sujet“ et un “contre-sujet“, sans pour autant que ce soient des séries. On entend bien la superposition de tonalités que vous revendiquez, d’où la question de l’anonyme du 28/08 (je suppose).
J’aimerais pour ma part savoir où se trouvent selon vous les séries dans votre musique, le point de vue du compositeur est évidemment très intéressant !


blopblop

le 29/08/2014 à 11:21

où, sur symphozik, peut-on entendre ces compositions ?

Anonyme
le 30/08/2014 à 14:05

Sur la Lien">page biographique de Lucien Darras ;)


Symphozik

le 30/08/2014 à 14:08

En réponse à votre lettre dont je vous remercie, je peux vous préciser que “mon sériel à moi“ est différent des autres : Ce n’est pas voulu, c’est ainsi ! j’ai été élevé dans le classique, c’est peu à peu que je me suis “mis“ au sériel... assez maladroitement au début (tout est remis en question) je crois qu’il faut, avant tout assimiler le contrepoint, cette merveille de la musique. De la, chaque partie suis sa mélodie “sans s’occuper des autres si j’ose dire “ il faut qu’elle soit simple, facile à retenir mais toujours profondément musicale “ pour moi, à ce moment, tout “passe“ facilement, je n’ai aucun mérite ! mais je ne me suis jamais occupé des “lois“ sérielles qui n’ont à mon avis rien à faire avec la musique ! Il fallait bien trouver quelque chose, sans intérêt, mais du nouveau ! Cordialement L. Darras

Anonyme
le 04/09/2014 à 9:22

Réponse à la question de la tonalité... Bien sur, vous avez raison, mon sériel n’est pas le sériel habituel, ce n’en est peut-être pas, d’ailleurs ! Superposition de tonalités tout simplement n’est pas du sériel comme le revendiquent les auteurs engagés à juste titre ! Mais dans l’ensemble, ces composireurs engagés sont INAUDIBLES et me cassent les pieds, comme des gens qui parlent et qui n’ont rien à dire, c’est affreux. Jamais je n’écrirai de telles niaiseries ou, eux mêmes ne s’y retrouvent pas, c’est ça , la mode, mais c’est rasoir et inaudible. J’ai la prétention d’écrire de la musique qui vient aussi du coeur, l’esprit indispensable ne passe qu’après, c’est définitif... Merci de votre intéret et cordialement. Par contre, ma musique est très contrapuntique ! Ca c’est bon !
Lucien Darras

Anonyme
le 04/09/2014 à 10:41

plus d’infos sur la musique sérielle dans la biographie complétée de Schönberg.

Anonyme
le 05/09/2014 à 13:44

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

Le film français Marguerite (2015) et la pièce de théâtre "Colorature - Mrs Jenkins et son pianiste" s’inspirent de la carrière tristement comique de Florence Foster Jenkins, probablement la pire cantatrice de l’histoire de la musique.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.