« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Vivaldi : une œuvre perdue refait surface !

« Vivaldi : une œuvre perdue refait surface ! »

Les Archives nationales écossaises viennent de découvrir la partition d’un concerto pour flûte d'Antonio Vivaldi jusqu’alors perdu. Il ne s’agit pas de l’original (on ne peut pas tout avoir non plus) mais d’une copie d’époque.
Il s’agit de "Il Gran Mogol" (comme ça, à vue de nez, je traduirai par "Le Grand Mogol" :D), écrit dans la lignée d’autres concertos à consonnance nationale (La Francia, La Spagna et L’Inghilterro : je ne vous donne que la traduction du dernier, l’Angleterre). Ces derniers sont cependant toujours introuvables...

Comme quoi, la musique baroque peut encore avoir des choses à nous révéler (je sais que c’est pas terrible mais il me fallait une conclusion).


Symphozik

le 07/10/2010 à 12:36

fan de vivaldi et baroqueux ( mais pas assez bon pour jouer du vivaldi : boudiou qu’est ce qu’il faut aller vite....pour l’honorer!!!)
je suis ravi de cette nouvelle

une recherche m’a permis de voir qu’il y aura bientôt un concert en janvier, mais... pour nos amis cybernétiques australiens:
création en janvier prochain au Concert Hall de Perth.

have a good day!


joyeux

le 29/12/2010 à 0:53

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

La “malle du poilu” est une caisse dans laquelle le soldat violoniste Lucien Durosoir a pu mettre à l’abri toutes les partitions qu’il avait amenées dans les tranchées pendant la première guerre mondiale. Il pouvait ainsi, entre deux attaques d’obus, oublier la violence du conflit en jouant ou lisant de la musique avec d’autres soldats musiciens. Un disque en a été tiré.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.