« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

François Devienne : biographie

« Le Mozart français »


  • Nom Devienne Prénom François Nation France
  • Naissance 31/01/1759, à Joinville (France) Mort 05/09/1803, à Charenton (France) Époque musicale Classique

François Devienne est né à Joinville (Haute-Marne) le 31 janvier 1759. C’est le dernier des...quatorze enfants d’un fabricant de selles. Il entre rapidement en contact avec la musique puisque, après avoir apprit de manière précoce plusieurs instruments avec son frère aîné, il devint enfant de chœur dans sa ville natale. Cette approche musicale précoce lui permet de postuler par la suite dans différents ensembles parisiens comme soliste et membre d’orchestres mais, mieux encore, il entrera chez le Cardinal de Rohan en 1780. Il y joue de la flûte (que lui enseigna Félix Rault), du basson (il devient, en 1788, bassoniste au Théâtre de Monsieur puis à l’opéra de Paris en 1793) et il compose.

Parallèlemment, le musicien occupe un poste de sergent à l’orchestre de la garde militaire. Il écrit, dans le cadre de ses fonctions qui consiste à apprendre la musique à des enfants de militaires, une Méthode de flûte théorique et pratique (1793). Dans son “école libre de musique“, rebaptisée par la Révolution Institut National de Musique puis Conservatoire de Paris en 1795, il occupe donc le poste de professeur de flûte. Il rejoint également les francs-maçons et l’orchestre des Concerts de la Loge Olympique.

Les années 1790 sont d’ailleurs propices à sa carrière, du moins à sa renommée de musicien puisqu’il composera pendant cette période quelques opéras appréciés dont un qui lui apportera le succès, les Visitandines (1792). Le 5 septembre 1803, Devienne décède dans un sanatorium à Charenton, près de Paris, probablement à cause de surmenage.

Devienne est surnommé le Mozart Français (il fut, à quelques années près, le contemporain exact de l’original) et il a laissé de nombreuses compositions pour flûte qui sortirent plus ou moins de l’oubli grâce au travail du flûtiste français Jean-Pierre Rampal dans les années 1960 qui le fit connaître des flûtistes mais cependant pas spécialement du grand public (me trompé-je ?).

Ressources liées pour François Devienne

Commentaires des internautes

Anonyme, le 05/03/2015 à 9h33
5 mars 2015 : merci à Radio Classique et à Eve Ruggieri

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La cérémonie du 18 janvier 2007, en hommage aux Justes de la Seconde Guerre Mondiale, fut mise en scène par Agnès Varda sur une musique de Francis Poulenc, “Figure humaine“, cantate composée en 1943 sur huit poèmes de Paul Eluard.

Nouveautés sur Symphozik

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.

18/10 : Dossier sur les styles / genres musicaux et nouveau Q.C.M. sur le jazz.