« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | Prix International Pro Musicis 26 octobre 2017 | Palmarès 2017: Concours International de Piano IDF | 25e édition du Festival des Forêts
Inscription Mot de passe oublié

Georg Philipp Telemann : biographie

« Le compositeur le plus prolifique de tous les temps »

Introduction musicale : Début du Concerto TWV 52:A2

  • Nom Telemann Prénom Georg Philipp Nation Allemagne
  • Naissance 14/03/1681, à Madgebourg (Allemagne) Mort 25/06/1767, à Hambourg (Allemagne) Époque musicale Baroque

La musique du baroque tardif (début XVIIIe siècle) est riche de compositeurs célèbres : Jean-Philippe Rameau et François Couperin pour la France ; Domenico Scarlatti et Antonio Vivaldi pour l’Italie ; Johann Sebastian Bach, Georg Friedrich Haendel et Georg Philipp Telemann pour l’Allemagne.

Ironie de la postérité : compositeur allemand le plus célèbre de son époque, Telemann est aujourd’hui, au contraire de son ami J. S. Bach, relégué à l’arrière-plan.

Enfance et premières années

Né le 14 mars 1681 à Madgebourg (Allemagne) d’un père pasteur qui décédera en 1685, Georg Philipp Telemann sera à partir de cette date élevé par sa mère seule. Georg Philipp aura une formation autodidacte de compositeur mais aussi d’instrumentiste. De plus, sa famille s’oppose vigoureusement à ce qu’il embrasse une carrière de musicien. Le jeune musicien reçoit une formation générale assez poussée pour l’époque et il sera rapidement capable d’écrire des vers en Latin et même en Français.

À dix ans, il joue plusieurs instruments dont la flûte et le violon, mais il n’aura eu, semble-t-il, que quelques leçons de clavier pour toute formation musicale. Enfant prodige, il compose son premier opéra à 12 ans ! Exceptionnellement doué, il assimile avec facilité le latin, le grec, la géométrie... et la musique qu’il apprend, dit-il, presque seul, parce que son vieux professeur l’ennuie.

Après un séjour à l’internat de Zellerfeld de 1693 à 1694, Telemann entre au collège de Hildesheim pour la période de 1697 à 1698. Il a l’occasion de parfaire ses connaissances dans deux villes importantes sur le plan musical : Hanovre et Braunschweig. En 1701, il entame des études de droit à l’Université de Leipzig et commence à composer sérieusement notamment pour l’église Saint Thomas de cette ville. À la même époque, il fait la connaissance de Georg Friedrich Haendel (né en 1685) avec qui il se lie d’une amitié durable qui sera un stimulant pour Telemann. Ils auront fréquemment l’occasion de se montrer et critiquer leurs compositions respectives.

En1702, le compositeur fonde une société, le Collegium Musicum, qui donne des auditions. Cette société sera dirigée en 1729 par Johann Sebastian Bach. On ne tarde pas à confier rapidement à Telemann la direction du théâtre de l’opéra.

Carrière

En 1705, il entre au service du comte Erdmann von Promnitz. Grand amateur de musique française, il demandera à son musicien de nombreuses ouvertures dans le style français. En 1706, il rentre en Allemagne et se rend à Eisenach où il est nommé directeur de concerts en 1708 et maître de chapelle de la cour ducale en 1709.

En 1709, Telemann épouse Louise Eberlin. Il aura l’occasion de faire la connaissance de Bach car Eisenach est le berceau de cette famille. En 1712, il se rend à Francfort pour diriger la musique de deux églises de la ville et se remarie en 1714 (après le décès de sa première épouse) avec Katharina Textor. Telemann a beaucoup de succès dans toute l’Allemagne et il est obligé de refuser des postes qu’on lui propose (Weimar, Gotha).

En 1721, il prend la fonction de cantor du Johanum à Hambourg en envoyant toutefois régulièrement des œuvres à Francfort jusqu’en 1757.

En 1722, à la mort de Kuhnau, il se propose pour le poste de cantor à Saint Thomas de Leipzig mais Hambourg lui propose une augmentation pour le conserver (la candidature de Telemann ne devait être que dans ce but). La même année, il dirige l’Opéra de Hambourg. La consécration internationale vient avec un séjour de huit mois à Paris en 1737. Puis, son activité diminue peu à peu à partir de 1740.

Telemann meurt le 25 juin 1767 à Hambourg, reconnu et célébré par ses contemporains.

Œuvre

À l’affût de toutes les nouveautés, la musique de Georg Philipp Telemann est beaucoup plus séduisante que savante, au contraire de JS Bach qui était de ses amis ; il ne veut pas être rangé avec ceux qui, selon son expression, « contrepointent à tire-larigot ». Son œuvre est considérable car il a vécu jusqu’à 86 ans (âge très respectable pour l’époque) et a produit jusqu’à son dernier jour avec une grande aisance : Haendel a dit de lui qu’il composait un motet à huit voix aussi facilement qu’il écrivait une lettre. Il est probablement le compositeur le plus productif de l’histoire de la musique (même si on lui reproche souvent une certaine routine d’écriture) : il aurait composé plus de 6 000 œuvres dont 3 600 répertoriées :

- plus de 600 suites pour orchestre (écouter le début de la Suite TWV55 avec flûte), sinfonias, concertos, sonates, duos, trios, quatuors, sérénades, de la musique pour clavecin et pour orgue ; ses pièces instrumentales dénotent souvent des influences venues de France, d’Italie et parfois de la musique populaire polonaise (qu’il découvre aussi bien dans les auberges que dans des manifestations publiques).

- plus de 40 opéras et de nombreux intermezzi ;

- au moins 145 cantates d’église, 15 messes, 22 psaumes, plus de 40 Passions (écouter le début de la Brockes-Passion), 6 oratorios (écouter le début de «La Résurrection» TWV 6) et des motets à 8 voix ;

- des cantates profanes, des odes, des canons, des chants, etc.

Ayant accompli parfaitement la fusion des styles italien, français et allemand avec le style galant, Telemann assure une parfaite transition entre le baroque et le classicisme.

Plus d’informations sur Symphozik : Cet étonnant âge « baroque »

Ressources liées pour Georg Philipp Telemann

Commentaires des internautes

Anonyme, le 10/08/2014 à 8h29
Quel parcours magnifique. Merci pour vos captivants commentaires. Ch. Gaugler Tahiti

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ernest Chausson décéda des suites d’un accident de bicyclette alors qu’il composait...des œuvres cycliques :)

Nouveautés sur Symphozik

11/06 : Biographies de Reynaldo Hahn et d’Ernest Bloch et nouveau dossier : Marcel Proust et la musique.

30/05 : Biographies d’Elliott Carter, Leonard Bernstein et Walter Piston.

15/05 : Découvrez quel héros d’opéra vous êtes ainsi qu’un nouveau dossier sur la musique indienne.