« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Gregor Aichinger : biographie

« Entre Renaissance et Baroque »

Introduction musicale : écouter Laudate Dominum

  • Nom Aichinger Prénom Gregor Nation Allemagne
  • Naissance vers 1564, à Ratisbonne (Allemagne) Mort 21/01/1628, à Augsbourg (Allemagne) Époque musicale Renaissance

Compositeur allemand, né sans doute à Ratisbonne (Regensburg) vers 1564. On ne sait apparemment rien ou presque sur son enfance, si ce n’est qu’il étudie un temps chez Roland de Lassus à Munich (vers 1577) et qu’il suit des études à l’université d’Ingolstadt (entre 1578 et 1584 environ).

Vers 1601, il travaille pour la famille de Jacob Fugger, qui fut son camarade à Ingolstadt. Il trouvera dans cette famille un de ses plus importants mécènes, Jacob III Fugger (1542–1598), qui l’emploiera notamment comme organiste à la Basilique Saint-Ulrich-et-Sainte-Afre d’Augsbourg (l’orgue étant un don du même Jacob III), mais aussi comme compositeur et responsable de sa musique de chambre.

Grâce au soutien des Fugger, Aichinger peut effectuer plusieurs voyages en Italie. En 1584, et jusqu’à 1587 environ, il prend, à Venise, des cours avec Giovanni Gabrieli (neveu d’Andrea Gabrieli), dont il est le premier élève allemand. À cette époque, il se convertit au catholicisme. En 1599, il repart d’Allemagne, vers Rome, Pérouse et Venise, pour deux ans. En 1601, après le séjour en Italie, il revient à Augsbourg comme chanoine et vicaire en charge des chœurs (il fut probablement ordonné prêtre à Rome) à Sainte-Getrude, position bien rémunérée.

Gregor Aichinger meurt le 21 janvier 1628 à Augsbourg, où se trouve sa pierre tombale.

Gregor Aichinger est considéré comme le meilleur des compositeurs allemands de son époque : il a contribué à la généralisation d’une basse continue où les chiffrages sont expliqués, et a introduit en Allemagne les "nueve musiche" d’Italie. On dénombre à son actif 18 recueils de musique religieuse, où l’on retrouve l’influence de Roland de Lassus, de Lodovico Grossi da Viadana ou encore de l’école romaine contemporaine.

Ressources liées pour Gregor Aichinger

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Avec la défaite de 1871 contre les armées prussiennes, des compositeurs français, atteints dans leur amour-propre, créent la Société Nationale de Musique qui tentera de s’opposer à la musique allemande. Elle servira également à faire sortir des compositeurs français de l’ombre (une sorte de Symphozik avant l’heure, quoi) en les éditant.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.