« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | Palmarès 2017: Concours International de Piano IDF | 25e édition du Festival des Forêts | LE VERTIGO - Ensemble de Musique Ancienne
Inscription Mot de passe oublié

Jean-Baptiste Lully : biographie

« Un Italien bien français »

Introduction musicale : Début du Dies Irae (1684)

  • Nom Lully Prénom Jean-Baptiste Nation France
  • Naissance 28/11/1632, à Florence (Italie) Mort 22/03/1687, à Paris (France) Époque musicale Baroque

Biographie

Avec l’invention de l’opéra, du concerto et de la sonate da camera, le XVIIe siècle est l’âge d’or de la musique italienne. Et c’est encore un Italien qui va établir les bases de la musique française baroque.

Né à Florence le 28 novembre 1632, Giovanni Battista Lulli (qui se francisera en Jean-Baptiste Lully par la suite) est le fils d’un meunier et d’une fille de meunier. Le garçon arrive en France à l’âge de 13 ans, amené par le duc de Guise pour servir mademoiselle de Montpensier comme garçon de chambre. On suppose qu’il s’initie à la musique et à la danse auprès des invités de sa maîtresse. Au contraire de sa protectrice qui est obligée de fuir Paris à cause de la Fronde, une période de troubles civils anti-monarchiques, il prend le parti du jeune Louis XIV et se produit devant lui avec un tel succès qu’il obtient un poste : il est nommé musicien et danseur virtuose à la Cour.

Son ascension est alors fulgurante. Par ses talents de compositeur et son habileté à intriguer, il supplante tous ses concurrents. En 1653, il remplace son compatriote Lazarini et devient compositeur de musique instrumentale du Roi. Ses responsabilités augmentent et il finit par obtenir la charge d’organiser tous les ballets et la direction des Petits violons. En 1661, il est naturalisé. Il francise alors son nom et se crée une nouvelle histoire : Jean-Baptiste Lully… fils d’un gentilhomme florentin. Il devient compositeur de la chambre du Roi. En 1662, il épouse Madeleine Lambert.

Comblé d’honneurs et de richesses, il compose alors approximativement un opéra par an, submergeant par son autorité tous les compositeurs dramatiques de son époque : André Campra, Louis-Nicolas Clérambault. Sa réussite, il la doit aussi à ses talents d’organisateur : il met en scène avec brio les spectacles à la gloire du Roi Soleil, veillant à tout : décors, ballets, jeu des chanteurs, précision de l’exécution...

En 1672, Lully achète à Perrin le privilège de l’académie royale de musique (où il put, vers 1676, rencontrer Marin Marais). En 1681, il atteint l’apogée de sa carrière, en devenant secrétaire du Roi.

Il meurt de la gangrène à Paris le 22 mars 1687, à la suite d’une blessure au pied due peut-être à sa canne de chef d’orchestre servant, en la frappant au sol, à battre la mesure

Hyperactif

La version anecdotique de sa mort n’est pas fiable à 100% mais nous en dit long sur son énergie débordante : en battant la mesure de son Te Deum avec une lourde canne, comme il était d’usage à l’époque, il se frappe si violemment sur le pied que la gangrène s’y met. Étant danseur, il refuse l’amputation ; l’infection se propage rapidement au reste du corps ; il en meurt quelques semaines plus tard, au grand désespoir de Louis XIV : écouter la fin du Te Deum… Et dire que ce Te Deum devait célébrer la guérison du roi.

Œuvre

C’est principalement par sa contribution à la musique religieuse et à sa production scénique (ballets, opéras) que Lully est passé à la postérité.

À partir de 1664, il collabore avec Molière pour créer de nombreuses comédies-ballets : le Mariage forcé (1664), L’Amour médecin (1665), Le Bourgeois gentilhomme (1670 : écouter un extrait de la Turquerie), etc. Là, il sait adapter le chant à la langue française, préférant la sobriété au goût italien pour les vocalises. Il compose aussi des ballets de cour : Alcidiane (1658 : écouter un extrait), Les Amours déguisées (1664), La Naissance de Vénus (1665), etc.

À partir de 1672, il prend Philippe Quinault comme librettiste. C’est avec lui qu’il met en place la tragédie lyrique (ou « opéra à la française »), genre dans lequel il incorpore un récitatif calqué sur les impulsions de la déclamation. Mais, là où Lully excelle, c’est dans la musique descriptive et il n’hésite pas à donner au chœur un rôle essentiel : écouter l’Air du froid extrait d’Atys. Au risque d’une certaine rigidité, il ne sacrifie jamais le texte à la musique. Son style se caractérise par de grandes lignes mélodiques simples mais scéniquement efficaces autour desquelles s’épanouissent des ouvertures et des interludes brillants et de nombreuses pièces chorégraphiques. Cette organisation se retrouve aussi dans sa musique sacrée.

Postérité

L’opéra lulliste servira d’exemple à ses pairs : Henry Purcell, Jean-Philippe Rameau ou encore Christoph Willibald Gluck. Admiré par les musiciens de son temps, il sera joué sans discontinuer jusqu’à la Révolution de 1789, et son influence sera immense. Les gardiens de sa tradition alimentèrent en 1733 ce que l’on appela la Querelle des Lullystes et des Ramistes.

Il a aussi joué un rôle considérable dans l’histoire de la musique instrumentale. C’est de lui que date, on peut le dire, l’orchestre moderne, avec son équilibre bien établi de sonorités, le quintette des cordes étant pris comme centre de gravité (dessus de violon habituellement renforcés par les hautbois et les flûtes, hautes-contre de violon, tailles de violon, quintes de violon et basses de violon renforcés par le clavecin et le basson). Il a dirigé l’ensemble des « 24 Violons du Roy » en insistant sur la discipline quant à l’ornementation et aux coups d’archet.

Ressources liées pour Jean-Baptiste Lully

Commentaires des internautes

Anonyme, le 05/12/2010 à 11h57
auriez-vous l’obligeance et l’amabilité de me donner des sites fiables sur LULLY? (à par wikipédia) meri à l’avance.

Symphozik, le 05/12/2010 à 12h56
http://sitelully.free.fr/ ?

Anonyme, le 09/05/2011 à 12h27
aurez bous tout les œuvres de Lully ????

Symphozik, le 09/05/2011 à 13h12
噓。

Anonyme, le 13/05/2011 à 17h47
Merci, ces quelques informations m’ont aidé, mais il n’y a quand même pas énormément de choses.
Un conseil : Rajouter des infos ! Les personnes viendront plus et trouverons les réponses à leurs questions. Bonne continuation.

Symphozik, le 13/05/2011 à 18h22
Oui, c’est un problème propre à un nombre trop élevé de biographies. Si j’ai le courage, les plus lacunaires seront complétées avant la rentrée. Avis aux symphozikophiles les plus zélés : n’hésitez pas à me relancer pendant les vacances via le formulaire de contact :D

Anonyme, le 26/11/2011 à 11h36
il n’est pas né le 29/11/1632 mais le 28/11/1632

Symphozik, le 26/11/2011 à 21h14
Corrigé, merci.

Anonyme, le 14/10/2013 à 17h40
Il est cool votre site c’ est vraiment...Comment dire...?Complémentaire ?En tout cas ça m’ aura aidé pour mes devoirs merci !Ca m’ évite au moins une heure de recherches et félicitation au créateur de ce site il faut vraiment être courageux pour passer tout son temps à faire ça !Wouahou !

Anonyme, le 09/03/2014 à 14h54
est ce que vous n’auriez pas d’autre sites a propos de Lully je n en trouve aucun et ce que vous avez poster ne s ouvre pas??????

Anonyme, le 24/05/2014 à 9h56
Merci !! J’ai pu faire une biographie vite fait bien fait !!!

Anonyme, le 25/01/2015 à 17h39
merci beaucoup au créateur de ce site parce que sinon j aurais pris 23 h pour finir ma biographie

P.S (conseil): rajouter un tableau de 2collonnes avec les dates de la création des oeuvres et de l’autre coté le nom des oeuvres merci

Anonyme, le 07/09/2015 à 18h53
trop cool (au moins ce site est fiable a 100% pas comme wikipédia)

Symphozik, le 07/09/2015 à 23h50
119,5%, très exactement.

Anonyme, le 10/09/2015 à 17h28
Nickel, les gars vous me sauvez la vie !

Anonyme, le 01/10/2015 à 8h27
pourriez-vous, s’il vous plaît me donner des sites fiables en ce qui concerne ses oeuvres notamment jouer à Versailles pour le roi?
merci d’avance

Symphozik, le 01/10/2015 à 17h23
Bonjour, que pensez-vous de ce Lien externe ?
Cordialement,

azerty, le 02/10/2015 à 11h21
Cet excellent site mériterait d’être ajouté à la fin de la bio de Lully.

Symphozik, le 02/10/2015 à 12h01
Aussitôt dit…

Anonyme, le 23/04/2016 à 9h43
Je trouve ce texte bien construit et instructif et par ailleurs je le trouve complet

Anonyme, le 17/04/2017 à 13h22
Sans ce site j’aurais du me perdre dans le surplus d’information de Wikipedia ( et peux fiable en plus).
Simple, c’est tout ce que je voulais... Merci au créateur de ce site... Ma biographie est genial!

Anonyme, le 09/05/2017 à 17h56
pourriez vous mettre des événements qui se sont passés pendant la vie de Lully??? pas forcément en rapport avec Lully mais qui se serait passer durant la période où il composé... Du coup pour mon devoir je n’ai pas d’événement mais ce n’est pas grave j’irai sur un autre site. c’est pour que la biographie soit plus complète. merci

azerty, le 09/05/2017 à 19h00
Lully ayant mené toute sa carrière au service de Louis XIV, renseignez-vous sur les principaux événements ayant jalonné le règne de ce grand roi. Cela commence avec “la fronde” durant laquelle il prend le parti du roi. Ensuite il ne cessera pas d’assurer les divertissements du monarque.

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Si l’origine de la chanson "Au Clair de la Lune" est inconnue (elle pourrait remonter au XVIe siècle ou à Jean-Baptiste Lully), “Frère Jacques” a quant à lui été composé par Jean-Philippe Rameau ! Ainsi, sans le savoir, le monde entier chante du Rameau… (source)

Nouveautés sur Symphozik

15/05 : Découvrez quel héros d’opéra vous êtes ainsi qu’un nouveau dossier sur la musique indienne.

06/05 : Biographies de Hildegard von Bingen et de Giovanni Battista Sammartini.

20/04 : Biographies de Nadia et Lili Boulanger, d’Astor Piazzolla et d’Alberto Ginastera.