« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Johann Joachim Quantz : biographie


  • Nom Quantz Prénom Johann Joachim Nation Allemagne
  • Naissance 30/01/1697, à Scheden (Allemagne) Mort 12/07/1773, à Postdam (Allemagne) Époque musicale Baroque

Né le 30 janvier 1697 à Scheden (Basse-Saxe), Johann Joachim Quantz est le cinquième fils du forgeron Andreas Quantz. Ce dernier meurt alors que J.J. est encore enfant, en 1702. La mère décède en 1707 et Quantz, orphelin, se fait enseigner la musique par son oncle Justus Quantz, qui occupe lui-même un poste de musicien à l’orchestre de Mersebourg, puis par le genre de celui-ci, Johann Adolf Fleischhack. Son enseignement lui permettra de jouer des principaux instruments à cordes, du hautbois et de la trompette, et d’intégrer l’orchestre de Dresde en mars 1716 (en 1718, de nouveau dans cette ville, il officiera en tant qu’hautboïste à la chapelle d’Auguste le Fort). À Vienne, une année plus tard, Jan Dismas Zelenka et Johann Joseph Fux lui enseignent la composition.

Le musicien profitera d’ailleurs d’un voyage à Rome pour perfectionner son art du contrepoint avec Francesco Gasparini. En 1718, il suit ses premiers cours de flûte auprès de Pierre-Gabriel Buffardin. Ses nombreux voyages à travers l’Europe lui permirent de faire la connaissance des compositeurs Domenico Scarlatti et Georg Friedrich Haendel en personnes.

Alors qu’il occupe un poste de flûte (à Dresde, encore), J.J. Quantz est remarqué à Berlin par Frédéric, Prince de Prusse, qui l’engage dès 1728 pour qu’il lui enseigne la flûte. Cependant, l’employeur de J.J. à Dresde l’empêche de quitter la ville, et surtout pas pour Berlin. Même à la mort d’Auguste II, c’est le Prince Frédéric qui doit parcourir le chemin de plus de 100 kilomètres jusqu’à Dresde pour prendre ses leçons particulières !

Peut-être pas amateur de telles promenades, le Prince décide de mettre fin à cette situation en 1740 : il offre à Quantz le triple de ce qu’il touche à Dresde, l’exempte de ses charges à l’orchestre de l’Opéra,...et place le musicien sous ses ordres directs. Cela permet à Frédéric de bénéficier de cours quotidiens de flûte, de composition, et même en campagne militaire, il se fait accompagner par son professeur attitré.

Pendant trente ans, J.J. Quantz sera chargé de l’organisation des concerts nocturnes de Frédéric. Il est le seul musicien, même au sein de l’élite de la musique de chambre (où se trouvent Carl Philipp Emanuel Bach ou Franz Benda) à pouvoir critiquer son noble employeur !

Resté jusqu’à sa mort à la cour de Frédéric, J.J. Quantz décède le 12 juillet 1773 à Potsdam (à l’ouest de Berlin). Il laisse plus de 500 œuvres, dont la majorité est consacrée à la flûte : 300 concertos pour cet instrument !), qui traduisent l’influence du style italien sur le compositeur (notamment celui d’ Antonio Vivaldi). J.J. Quantz est également l’auteur d’un ouvrage théorique destiné à l’apprentissage de la flûte traversière : Versuch einer Anweisung die Flöte traversière zu spielen.

Bon, cette biographie est terminée, à "quantz" la prochaine ?

Ressources liées pour Johann Joachim Quantz

Commentaires des internautes

Anonyme, le 31/12/2012 à 18h01
j’étudie des oeuvres de Quantz à la flûte en ce moment et je suis ravie d’en apprendre davantage sur ce compositeur, merci.

Anonyme, le 12/11/2015 à 15h39
il me semble qu’une bonne sélection de concertos pour flute est disponible en CD par le label NAXOS

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le défunt Joseph Haydn a l’honneur de faire la connaissance de deux phrénologues qui le délestent de sa tête à des fins d’étude.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.