« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

La radio publique bulgare sauvée grâce au classique

azerty, le 26/02/2017

Obligée pour des raisons de droits d’auteur, de ne diffuser que des musiques vieilles d’au moins 70 ans, la Radio Publique Bulgare s’est rabattue sur du classique et de vieux standards de jazz. Elle craignait voir son audience chuter mais c’est le contraire qui s’est produit ! En effet, les auditeurs, lassés d’entendre à longueur de journée de la pop et les tubs à succès du moment, ont été bien heureux de retrouver Antonio Vivaldi, Wolfgang Mozart et autres qui avaient disparu du paysage musical : plus d’infos

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

« Les critiques sont comme les eunuques: ils savent mais ne peuvent pas. » (Sacha Guitry)

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.