« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Max Bruch : biographie


  • Nom Bruch Prénom Max Nation Allemagne
  • Naissance 06/01/1838, à Cologne (Allemagne) Mort 02/10/1920, à Berlin (Allemagne) Époque musicale Romantique

Né à Cologne (Köln, Allemagne) le 6 janvier 1838. Sa mère est soprano et professeur de musique. Son père est homme de loi. Après avoir reçu une première approche musicale par sa mère, Bruch suit l’enseignement de Breidenstein (Bonn). À quatorze ans, il obtient une bourse de la fondation Mozart à Francfort, ce qui lui permet l’accès à des professeurs prestigieux, comme Carl Reinecke, Ferdinand Hiller,..., avec lesquels il travaille pendant quatre ans. C’est à cette période qu’il écrit une première symphonie.

Succès

Après s’être installé à Mannheim en 1863, il y est nommé chef d’orchestre, comme il le sera à Berlin (1870), etc. Pendant cette période active, il compose entre autres son premier Concerto pour violon en sol mineur (1864). Joseph Joachim, le violoniste renommé, aidera Bruch à remanier cette œuvre qui assurera finalement à son auteur une certaine considération dans le monde. Il écrit également un opéra, Hermione, des pièces profanes, etc.

L’Angleterre

En 1880, connu en Europe, il est nommé chef d’orchestre à Liverpool. Il compose une œuvre qui remporte un succès : la fantaisie écossaise pour violon et orchestre et Kol Nidrei (écouter ci-dessous), longue méditation au violoncelle bâtie sur des mélodies hébraïques destinée à la communauté juive de la ville. Dans cette période agréable, il épouse la chanteuse Clara Tuczek.


Kol Nidrei

Retour en Allemagne

De retour dans son pays vers 1883, il devient directeur musical de l’orchestre de Breslau, puis, sept ans plus tard, il obtient une chaire de composition à Berlin. Il abandonnera ce poste en 1910. En 1918, il est nommé "Docteur en philosophie" à l’Université de Berlin.

Le 2 octobre 1920, Bruch décède à Berlin. Son principal regret fut sans doute de n’avoir été connu presque exclusivement que grâce à son fameux Concerto pour violon n° 1 (écouter sur Youtube), mais, à sa mort (il avait 82 ans), après avoir vu défiler les carrières de compositeurs comme Richard Wagner, Franz Liszt, et de bien d’autres précurseurs, il a fait montre d’un certain esprit conservateur ou passéiste en se bornant à une fidélité esthétique et académique.

Pour plus d’infos sur ses œuvres principales, voir Wikipedia

Ressources liées pour Max Bruch

Commentaires des internautes

Anonyme, le 26/12/2011 à 16h37
Savez-vous où je pourrai trouver des éclaircicements sur les circonstances de la composition de Kol Nidrei s’il vous plaît ?

Symphozik, le 05/01/2012 à 6h37
Bonjour,
Quelques informations en anglais à l’adresse http://en.wikipedia.org/wiki/Kol_Nidrei_(Bruch)
Jean-Baptiste

Anonyme, le 29/01/2016 à 21h10
j’adore Max Bruch

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le film français Marguerite (2015) et la pièce de théâtre "Colorature - Mrs Jenkins et son pianiste" s’inspirent de la carrière tristement comique de Florence Foster Jenkins, probablement la pire cantatrice de l’histoire de la musique.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.