« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Michael Praetorius : biographie

« Un humaniste luthérien »


  • Nom Praetorius Prénom Michael Nation Allemagne
  • Naissance 15/02/1571, à Creuzburg an der Werra (Allemagne) Mort 15/02/1621, à Wolfenbüttel (Allemagne) Époque musicale Renaissance

Né à Creuzburg an der Werra, en Thuringe (nord de l’Allemagne), le 15 février 1571, Michael Schultze (plus tard, Praetorius, version latinisée de son nom de famille) est le fils d’un pasteur luthérien. Après que l’enfant ait suivi sa scolarité à Torgay et à Zerbst, son père l’envoie à Francfort-sur-l’Oder pour étudier théologie et philosophie à l’Université .

À partir de 1587, il est organiste à la Marienkirche de Francfort. Après une période au service de l’évêque de Halberstadt, toujours comme organiste, Praetorius devient, en 1603, le Kapellmeister du duc de Braunschweig-Lüneburg et vit à Wolfenbüttel. C’est de cette époque que proviennent ses premières compositions. Ce poste le force à beaucoup voyager en Allemagne et le compositeur se forge une renommée de chef d’orchestre, d’organiste et d’expert en musique et en instruments.

Praetorius meurt à Wolfenbüttel, le 15 février 1621. Il a laissé, en autres, plus de 1000 motets rassemblés dans les Musae Sioniae et, bien sûr sa célèbre Syntagma musicum (1619), encyclopédie très bien informée : genres musicaux utilisés depuis l’Antiquité, instruments de musique (étude très documentée qui n’est pas encore passée de mode).

Ressources liées pour Michael Praetorius

Commentaires des internautes

Anonyme, le 01/11/2010 à 10h51
Bonjour,
Praetorius a écrit un chant de Noël: D’un arbre séculaire. Savez-vous s’il est le 1er compositeur ou s’il a simplement réinterprété un chant populaire plus ancien?
Merci d’avance,
D.Heller

Anonyme, le 21/12/2011 à 11h41
"Es ist ein Ros’ entsprungen..." est un Noël antérieur à la Réforme. Les deux premières stophes semblent avoir été attestées à Cologne en 1599. La 3ème ("Wir bitten Dich vom Herzen, Maria rose zart") n’est que de 1836.
Le texte ne dit pas "d’un arbre séculaire", mais "d’une tendre racine" ("aus einer Wurzel zart")

Anonyme, le 09/10/2014 à 11h51
Savez-vous s’il existe une traduction de Terpsichore en français ou anglais (lisible, quoi) ? Merci d’avance. LT

Symphozik, le 09/10/2014 à 12h22
Sauf erreur, c’est déjà le terme français ;) Il va falloir faire travailler la mâchoire.
Un héritage des Grecs, il me semble…[insert Kaamelott quote here]

Anonyme, le 17/10/2015 à 0h53
Terpsichore est un recueil de musique instrumentale et donc il n’y a pas à chercher de traduction. Patrick Hoffman, Metz

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Inventé vers 1840, le pianola est un piano mécanique dont les touches et les pédales sont actionnées par un système de carte perforée, long ruban enroulé sur lui-même. Ancêtre du juke-box, on le trouvait principalement dans les bars et les saloons mais il a également permis à des compositeurs classiques comme Saint-Saëns, Debussy ou Ravel d’enregistrer quelques-unes de leurs œuvres. Il disparaîtra dans les années 1940 avec le perfectionnement du gramophone. (en savoir plus)

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.