« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

L’orchestre Le Palais royal en Réalité Virtuelle

Voir toutes les annonces - Poster une petite annonce

Petite annonce musicale #99

f PartagerL’orchestre Le Palais royal en Réalité Virtuelle le 01/02/2017 à 18:06:37

Immersion au coeur de l’orchestre Le Palais royal avec sa première vidéo 360, réalisée par Rehall, à La Salle du Premier Conservatoire à Paris.

Découvrez la musique classique sous un angle inédit. L’orchestre Le Palais royal a partagé une première vidéo à 360 il y a deux semaines. Il est maintenant possible de vivre une expérience unique de musique classique, depuis chez soi, et à la demande. Le spectateur est ici immergé au centre d’un orchestre de prestige s’il possède un casque de réalité virtuelle ou un cardboard de Google ; sinon il pourra découvrir chaque angle de la scène au coeur de l’ensemble baroque.

Simple outil de promotion ou innovation concrète pour le domaine de la culture ? C’est sur cette thématique que l’entreprise Rehall travaille actuellement. Leur promesse est de faire vivre la culture depuis chez soi à n’importe qui, sous un angle inédit, de spectacles souvent inaccessibles. A l’instar des opéras d’Amsterdam ou de San Francisco, cette technologie fait son chemin dans l’univers du spectacle tout comme auprès du grand public. On retrouve aujourd’hui des ballets d’exception, des concerts sous un angle unique ou encore des visites guidées de musées disponibles partout grâce à la réalité virtuelle. Alors, prêt pour l’immersion ?

 

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Inventé vers 1840, le pianola est un piano mécanique dont les touches et les pédales sont actionnées par un système de carte perforée, long ruban enroulé sur lui-même. Ancêtre du juke-box, on le trouvait principalement dans les bars et les saloons mais il a également permis à des compositeurs classiques comme Saint-Saëns, Debussy ou Ravel d’enregistrer quelques-unes de leurs œuvres. Il disparaîtra dans les années 1940 avec le perfectionnement du gramophone. (en savoir plus)

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.