« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | Concerts Dvorak: 11 et 12 mars 2017, Paris | L’orchestre Le Palais royal en Réalité Virtuelle | Concert Baroque: Gloria et Magnificat de Vivaldi
Inscription Mot de passe oublié

Stefano Donaudy : biographie


  • Nom Donaudy Prénom Stefano Nation Italie
  • Naissance 21/02/1879, à Palestrina (Italie) Mort 30/05/1925, à Naples (Italie) Époque musicale Romantique

Biographie

Stefano Donaudy naît le 21 février 1879 à Palerme, fils d’un Français et d’une Italienne, est un compositeur italien actif des années 1890 au début du XXe siècle, à l’époque où Palerme, sa ville natale, connaît une période assez faste, sous l’influence de riches familles anglo-siciliennes comme les Florio et les Whitaker. L’absence de recherches biographiques ou musicologiques consacrées à Donaudy ne nous permet pas de vous fournir plus d’informations sur son enfance (croyez-bien que dès que nous aurons de plus amples informations, vous en serez les premiers informés), mais il semble être assez précoce puisqu’on date son premier opéra Folchetto et l’une de ses chansons les plus populaires, Vaghissima sembianza, de 1892 (il est alors âgé de seulement 13 ans).

Après avoir étudié auprès du directeur du conservatoire de Palerme, Guglielmo Zuelli (un rival, dans sa jeunesse, de Giacomo Puccini), Donaudy semble gagner sa vie en tant que professeur de chant et accompagnateur pour familles aisées, tout en poursuivant sa carrière de compositeur. Il écrit principalement de la musique vocale, opéras ou chansons, mais aussi quelques œuvres de musique de chambre ou pour orchestre. Pratiquement toutes les paroles et les livrets qu’il utilise sont écrits par son frère (parfois en coopération avec lui), Alberto Donaudy (1880-1941), un poète dont le style reflète les goûts littéraires qui prévalent alors (c’est un contemporain des hommes de lettres Arrigo Boito, Gabriele D’Annunzio ou encore Guido Gozzano).

En 1902, son opéra Theodor Koerner, créé à Hambourg le 27 novembre, le fait connaître en Allemagne.

L’échec cuisant de La Fiamminga, son dernier opéra, créé au Teatro di San Carlo de Naples le 25 avril 1922, blesse profondément Donaudy, et le pousse à abandonner la composition jusqu’à sa mort, survenue trois ans plus tard, à Naples, le 30 mai 1925, à l’âge de 46 ans.

Œuvre

36 Arie Di Stile Antico

Donaudy est aujourd’hui connu pour son recueil 36 Arie Di Stile Antico, publié pour la première fois par Casa Ricordi en 1918 sur des pièces écrites dès 1892, et toujours réédité depuis. Plusieurs de ses chansons n’ont jamais disparu du répertoire de concerts des chanteurs d’opéra italiens, et certaines comme Vaghissima sembianza, Spirate pur, spirate, O del mio amato ben, ou encore Amorosi miei giorni, ont été enregistrées par des chanteurs tels que John McCormack, Enrico Caruso, Benjamino Gigli, Tito Schipa, Claudia Muzio, Rosa Ponselle, ou encore plus récemment Arleen Augér, Marcello Giordani, Sumi Jo et Andrea Bocelli. Sa musique révèle une maîtrise parfaite de la technique vocale et un sens profondément sensuel et élégant de la mélodie, qui en font un témoin précieux de cette variante particulière de l’esprit de l’Art nouveau qu’est le “Stile Liberty” italien. Donaudy est en quelque sorte le pendant italien du Français Reynaldo Hahn.

Autres œuvres

Ses autres œuvres sont maintenant oubliées : les opéras Folchetto (créé à Palerme en 1892), La Scampagnata (Palerme, 1898), Teodoro Koerner, Sperduti in buio (Palerme, 27 avril 1907) et Ramuntcho (de Pierre Loti, Milan, 19 mars 1921), et La Fiamminga, déjà évoquée.

Le reste de sa production, encore plus méconnue, semble inclure une cantate, Il sogno di Palisenda, écrite avant 1902, un poème symphonique, quelques œuvres plus modestes pour orchestre et un “quatuor de compositions” pour violon et piano.

Ressources liées pour Stefano Donaudy

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le défunt Joseph Haydn a l’honneur de faire la connaissance de deux phrénologues qui le délestent de sa tête à des fins d’étude.

Nouveautés sur Symphozik

14/02 : Nouveau dossier : un même sujet pour différentes musiques (son faux jumeau a aussi été mis à jour).

05/02 : Nouveau dossier : quand musique et arts plastiques fusionnent.

02/02 : Nouveaux dossiers : quand la musique inspire les peintres, et à l’inverse quand la peinture inspire les musiciens.

25/01 : Dossiers sur la synesthésie en musique et sur les correspondances entre sons et couleurs. Bonne lecture !