« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Zoltán Kodály : biographie

« Défenseur avec Bartok de la musique hongroise »


  • Nom Kodály Prénom Zoltán Nation Hongrie
  • Naissance 16/12/1882, à Kecskemét (Hongrie) Mort 06/03/1967, à Budapest (Hongrie) Époque musicale Moderne

Zoltán Kodály est un compositeur hongrois né le 6 décembre 1882 à Kecskemét (Empire austro-hongrois) et mort le 6 mars 1967 à Budapest (Hongrie). Issu d’une famille de musiciens, il apprend seul le violon et le violoncelle mais il terminera ses études secondaires avant de s’inscrire au conservatoire de Budapest, où il rencontre Béla Bartók qui restera son plus fidèle ami. Parallèlement, il continue des études littéraires et il obtiendra son doctorat en 1906. Sa thèse, qui porte sur la nature des textes des chants populaires, montre bien l’intérêt profond qu’il porte au folklore de son pays. Avec Bartok, il jette les bases scientifiques de l’ethnomusicologie, discipline nouvelle consacrée à l’étude des relations entre musique et sociétés traditionnelles.

Dans ses débuts, il se montre un précurseur avec sa Sonate pour violoncelle seul  (1915 : écouter le début). Globalement, sa production peut être divisée en deux grands blocs : d’une part une très importante œuvre chorale basée sur des chants traditionnels, d’autre part une œuvre "savante" très marquée par la culture populaire hongroise. C’est le cas de l’opéra Háry János, dont Kodaly a tiré une suite d’orchestre (un extrait est proposé ci-dessus en introduction musicale). De nombreuses œuvres symphoniques comme les Danses de Galánta (1933) font appel à des musiques populaires (écouter le début).

Grande figure du nationalisme culturel de la Hongrie et formidable pédagogue, Kodaly a inventé une façon d’enseigner la musique, dite méthode Kodály, permettant une initiation au chant choral dès le plus jeune âge.

Ressources liées pour Zoltán Kodály

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

En 1874, Piotr Ilitch Tchaïkovski dédicace son concerto pour piano à Nicolas Rubinstein qui (par jalousie ?) déclare l’œuvre “si mauvaise qu’elle lui donne la nausée“ ! Blessé, le compositeur supprime la dédicace. Hans Guido von Bülow ayant ensuite fait de l’œuvre un triomphe, Rubinstein présentera ses excuses et en fera un de ses morceaux de concert favori.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.