« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Forum musical - Échanges divers (ex derniers commentaires)

Nouvelle conversation

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Par Jihel, le 04/05/2019 à 19:47

Y-a-un-truc que Azerty et Symphozik devraient tirer un peu au clair pour ne pas se tromper. Il y a ce qui relève de la technique, de la facture, des éléments culturels et historiques d’une musique. Dans ce domaine, les musiciens sont dans leur domaine. Et il y a ce qui relève du ressenti, de l’intimité. (je ne dirais même pas du subjectif, parce qu’il y en a dans le premier catégorie). Ce qui est personnel ne peut pas être jugé avec les raisonnements du genre de la première catégorie. Si on mélange le personnel avec le savoir technique, cela ne va plus.

Par azerty, le 05/05/2019 à 11:09

Quand j’écoute une musique, toute ma personne est sollicitée : ma tête (pour le côté technique et historique), ma sensibilité (pour les sensations) et mon cœur (pour les émotions). Cela dépend évidemment de la musique que j’entends. Mais pour certaines œuvres, tout se mélange et me fait chavirer. Désolé Jihel, mais pour certaines œuvres, le personnel et le savoir technique s’accommodent très bien l’un avec l’autre. C’est le cas pour les dernières minutes de la Tétralogie de Wagner : www.youtube.com/watch?v=U7BqVavXID0

Par Anonyme, le 05/05/2019 à 21:16

Nouveau duel d’azerty et Jihel!AIMEZ LA MUSIQUE DE TOUT VOTRE COEUR ET DE TOUTE VOTRE AME C’EST TOUT CE QU’ELLE VOUS DEMANDE ET NE VOUS ATTARDEZ PAS SUR LES CHOSES TECHNIQUES TROP SOUVENT ! PERLE.

Par Anonyme, le 06/05/2019 à 8:15

Toutes les musiques que l’on adore écouter ne doivent pas nous faire se poser autant de questions.Ne cherchez pas la petite bête,à moins que vous ne soyez musicien,chef d’orchestre,enseignant en musique etc...mais pour le simple mélomane que nous sommes,le fait même que nous ayons la chance de pouvoir l’écouter quand nous le voulons,autant de fois que nous le voulons et avec tous nos sens en éveil,nous sommes riches rien que de cela et ne nous compliquons pas la vie avec tout le reste.Il ne reste que l’amour tout simplement,l’amour du beau,de la mélodie,des instruments qui nous font vibrer,de la douceur et parfois même lors de passages plus intenses ou douloureux d’une oeuvre,nous écoutons avec émotion et respect ce que le compositeur à voulu nous transmettre avec sa musique. Rose.

Par Jihel, le 06/05/2019 à 8:39

Si tout se mélange, comme le café avec le lait, je ne vois pas comment une partie pourrait juger l’autre. Si le breuvage est bon, ou mauvais, c’est le tout qui est ressenti ainsi. On peut prendre la question par un autre bout. La musique, la peinture, la littérature….sont-elles, à elles-mêmes, leur propre fin, ou est-ce que ce sont seulement des moyens ? Pour le musicien, il y a les deux à mon avis; Mais quel est son objectif ? Pour le mélomane, je dis bien le mélomane, est-ce que le but n’est pas que ce soit seulement un moyen qui doit se faire oublier pour que seul l’effet, reste. Et l’effet, il est de chaque instant. (le simple fait de prévoir ou de savoir ce qui va suivre, par exemple, nuit au plaisir que l’on peut goûter à l’écoute)

Par azerty, le 06/05/2019 à 10:11

Et pourtant, pour moi, le fait de savoir ce qui va suivre ne nuit pas au plaisir de l’écoute. C’est ainsi que, chaque fois que j’entends les dernières minutes de la Tétralogie, je suis complètement submergé par l’émotion.

Par azerty, le 06/05/2019 à 12:46

www.youtube.com/watch?v=pzpXh99ROLM

Par Jihel, le 06/05/2019 à 14:05

Est-ce que Daniela qui me parlait de Grieg est par là, je voudrais lui parler d’une interprétation particulière pour avoir son avis..

Par Anonyme, le 06/05/2019 à 14:38

Elle est la Daniela,nous pouvons échanger nos avis.

Par Jihel, le 06/05/2019 à 16:42

Ah chic ! Je trouve que le premier mouvement du concerto pour piano de Grieg a besoin d’être interprété avec vigueur, tout en mettant bien en valeur, par contraste, la sérénité de certains passages très bucoliques. A ce titre je trouve, personnellement que celle de Yerin Yang est très chouette. www.youtube.com/watch?v=qKHsosjEqyo

Par Anonyme, le 06/05/2019 à 18:15

C’est brillantissime,mais je viens de l’écouter par le jeune Malofeev(à l’époque 14ans)qui est également exceptionnel vu son jeune âge.Vous avez raison,vigueur et ensuite sérénité qui contrastent si bien font de cette oeuvre un petit bijou.Je vous remercie pour le lien.Elle est formidable cette jeune demoiselle! Daniela.

Par Jihel, le 06/05/2019 à 19:16

Rose, je vous aime, et quand nous écoutons de la musique nous avons besoin de nous débarrasser, ou de laisser de côté tout ce qui ne permet pas ce que vous décrivez si bien. Et moi qui suis passionnément amoureux de ce qui est innocent, au moins sur le plan personnel, je suis très intéressé à dégager les scories. D’où mes propos.

Par Jihel, le 06/05/2019 à 19:44

Ce qui me passionne à un point… da

Par Jihel, le 06/05/2019 à 19:50

kesako ? Ce qui me passionne, Daniela, c’est l’effet mystérieux, inoubliable, énorme sur soi de ce : Ta...ta..;tata ta...Ta...tata..ta..ta. ça me parle, mais qu’est-ce qui se passe ?

Par Anonyme, le 07/05/2019 à 10:34

Je suis aimée,que c’est gentil Jihel!Pour ce qui l’ en est de Grieg,voila mon impression et ma compréhension de l’oeuvre:vos ta...tata...ta.. du 1er mouvement me donnent l’impression qu’il nous dit:écoutez ce qui va suivre,je vais vous raconter l’histoire de mon pays ,un pays froid avec ses merveilleuses montagnes,ses lacs et ses fjords,ses maisons colorées,oui je suis un homme qui vient du froid mais avec un coeur si chaud plein d’amour ;c’est l’affirmation de cet amour.Le 2eme mouvement,la joie de vivre de mes compatriotes,leurs marchés aux poissons,leurs petites vies modestes,leurs sourires malgré la froidure.Le 3eme mouvement se termine dans une explosion de joie,un feu d’artifice coloré comme le sont les couleurs de mon pays si ardemment aimé et ensuite ,une fois le feu retombé,le calme,la douceur,le silence qui s’ensuivent.Voila mon interprétation très personnelle de ce concerto.Bien à vous,Rose.

Par Anonyme, le 07/05/2019 à 12:38

Voyez-vous,les uns sont submergés par l’émotion en écoutant Wagner pourtant c’est plutôt du “lourd“,surtout la tétralogie,comme quoi il est toujours question de ressenti,d’amour,de passion pour telle ou telle oeuvre comme par exemple chez azerty.Bonne journée! Perle.

Par Anonyme, le 07/05/2019 à 14:34

Edvard Grieg,le nordique romantique,très beau! Benoit.

Par Anonyme, le 08/05/2019 à 8:35

Belle compréhension de Rose pour ce concerto de Grieg,nous savons que son pays l’a fortement influencé et il admirait beaucoup Schumann ,Brahms et Tchaikovski.Je suis d’accord avec Rose (la romantique!) Wistéria.

Par Anonyme, le 08/05/2019 à 9:48

J’ai une petite préférence pour Peer Gynt avec la chanson de Solveig,mais toutes les oeuvres de Grieg sont agréables à écouter ,j’aime beaucoup! Louise.

Par Anonyme, le 08/05/2019 à 10:14

pour changer un peu,Frantz von Suppé,Cavalerie Légère,Poète et Paysant ,j’aime bien! Marcel

Par Jihel, le 08/05/2019 à 19:26

Sauf que le 2eme mouvement du concerto de Grieg ne m’inspire pas du tout, à moi personnellement, la joyeuse activité dont il est question. Pour moi, c’est un des morceaux les plus touchants, les plus sensibles, les plus doux qui soient. (joué comme je le conçois bien sûr) A propos, Grieg a cotoyé Svendsen dont la romance me plaît beaucoup. Avec l’esprit d’escalier que j’ai, j’ai voulu écouter d’autres morceaux de ce même compositeur, et j’ai été déçu. La petite Chua qui a gagné la compétition Menuhin junior en 2018 la joue avec une sincérité et un joli petit talent. www.youtube.com/watch?v=I90VWN8vlVQ

Par Anonyme, le 08/05/2019 à 21:06

Une activité joyeuse ne veux pas forcement dire que l’on danse et l’on crie,je veux dire par la que ce n’est pas triste non plus,il est vrai vous avez raison,c’est doux,sensible et touchant mais je vois cela comme dans un tableau ou l’on voit en arrière plan un paysage glacé,devant par exemple un marché ou les gens se rencontrent,se sourient,discutes.C’est un peu pour moi la différence entre ce froid et ces personnes qui se rencontrent,j’aurais du mieux m’exprimer!Il est vrai que c’est un passage musical de toute beauté.Et que pensez-vous du 1er et du 3eme mouvement?Merci pour le lien;c’est une charmante romance avec une charmante jeune fille à l’oeuvre!Merci beaucoup Jihel. Rose.

Par Anonyme, le 08/05/2019 à 23:05

Mon père jouait il y a de nombreuses années de la Scie Musicale,connaissez- vous cet instrument?Ecoutez Grégoire Blanc jouer l’Avé Maria de Gounod c’est extra! Rose.

Par Jihel, le 09/05/2019 à 8:30

De prime abord, la première partie du 3eme mouvement fait penser à une danse quelque peu endiablée Avec des séquences répétées, ses montées et ses descentes, cela évoque bien le tourbillon. Contraste saisissant avec la reprise du thème du 2eme mouvement qui évoque comme un voile de brume qui se dégage, comme une paix, une sérénité qui s’installent. . Harmonie. Seulement, derrière ce témoignage humain ou cette image enchanteresse, moi je sens quelque chose de plus brut, une force naturelle. Mais après tout, les hommes font partie de la nature. Et la fin, avec ces notes martelées pourraient sonner comme un triomphe ; Il me semble qu’il faudrait que l’on sente de la puissance (à la fois dans le piano et l’orchestre)i Vous aimez le rythme, Marcel, il y en a généralement aussi dans le baroque. Moi je le préfère non régulier. Vous connaissez le 1er mouvement de la sonate à Kreutzer. Par Bell et Wang. Le premier se déchaîne. La seconde, jeune encore, avec son petit minois et ses lèvres retroussées, et sa bretelle qui tombe sans cesse, c’est quelque chose. , www.youtube.com/watch?v=8NOF_ueaxJ4

Par Anonyme, le 09/05/2019 à 9:53

Ah,cette sacrée bretelle,quel érotisme(je blague).Je voulais ce matin vous parler un peu des mains des pianistes,je viens de redécouvrir les oeuvres pianistiques jouées par le regretté Van Cliburn dont les mains sont si belles à voir courir sur le piano,légères, et ces doigts si longs et fins,rien à voir par exemple avec Barenboim (si bon soit-il en interprétation)et le jeune Malofeev que je pourrais regarder pendant des heures,tellement ses mains sont agiles et belles,peu importe l’oeuvre jouée,je suis hypnotisée par cela.Vous allez me dire Jihel,pauvre Rose,elle perd la tête! bonne journée! Rose.

Par Anonyme, le 09/05/2019 à 11:07

Encore d’autres mains qui interpelles;celles de Glenn Gould,Daniil Trifonov.Celles de Chopin aussi mais plus osseuses.

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 11:11

Et n’oublions pas celles des femmes,par exemple les jeunes Chinoises,Japonaises petits génies du moment;Aimi Kobayashi,Yuja Wang,la violoniste Sayaka Shoji et bien plus encore!Nougaro chantait :Rien n’est plus beau que les mains d’une femme dans la cuisine A bon entendeur,salut! Wistéria.

Par Jihel, le 10/05/2019 à 12:22

Des tartines je pourrais vous donner...mais si vous me disiez un petit mot sur ma façon de voir (optionnelle) du 3eme mouvement du concerto de Grieg, dont vous m’aviez parlé. Les tartines, c’est pour 4 heures

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 15:05

Rien n’est plus beau que les mains d’une femme dans la FARINE,excusez-moi Wistéria. Rose.

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 15:56

Votre façon de voir du 3eme mouvement ,pourquoi pas ,c’est votre ressenti.Je viens de le réécouter et je reste toujours sur ma position: après le tout début,la petite accalmie et ensuite tout va crescendo jusqu’à ce final(ce feu d’artifice auquel je pense)J’espère ne pas vous décevoir mais que voulez-vous,c’est mon ressenti et la puissance pour moi(piano et orchestre) est bien la.Quant aux tartines,cher Jihel,je suis au régime!Merci pour le partage de nos avis,je ne suis qu’une petite mélomane de rien du tout et vous si expert en la matière,j’ose à peine continuer à partager mes émotions musicales avec vous,mais peut-être à bientôt!La scie musicale,vous connaissez?C’est vraiment un instrument à part. Rose.

Par Jihel, le 10/05/2019 à 16:05

16h; Juste une toute petite tartine, faute de réponse. Vous comprenez que moi, ce soit les pianistes féminins qui m’inspirent ; Alors je distingue la virtuosité, agilité, dextérité des mains et des doigts très utiles dans certains morceaux (On a vu ce qu’un jeune comme Malofeev pouvait donner ) des qualités générales de tout le bras surtout avant bras, poignet, main) Et puis on ne joue pas Chopin et Mozart comme on joue Brahms et Rachmaninov. Pour les compositeurs du genre des deux premiers, on ne peut pas nier que la détente, la souplesse des bras se ressentent dans l’interprétation ; Parce qu’au bout de tout cela, il y a le toucher, les contacts avec le piano. Or le toucher est très important avec certains compositeurs. Pour moi, il ne faut pas écouter Chopin ou Mozart par Yuja Wang ou Malofeev. Comme certains chopinistes ne mettent pas assez de vigueur dans leur interprétation de Beethoven. (pour moi, là, Haskil est en dessous de Ju-Hee Lim) Donc pour certains compositeurs, je me délecte du ballet magnifique que les jeunes pianistes féminines donnent, (parce qu’en plus, il y a bien deux danseurs indépendants et reliés !) de la sensualité dont elles font preuve, du spectacle total que constituent la musique + les sensations du toucher + cette chorégraphie + cette manifestation d’une incroyable grâce + leur virtuosité. . En poussant un peu, pour me faire plaisir, je dirais que leur bras sont des algues dans le courant et leurs mains des plumes dans le vent. . Avez-vous déjà vu un goéland se poser sur une plage quand il y a un peu de vent : atterrissage délicat . c’est ainsi que se posent les mains de Tiffany www.youtube.com/watch?v=xZ83Lwnhkj0 Tout est souplesse depuis l’épaule jusqu’aux mains www.youtube.com/watch?v=F7vuptYosy8 Pareil pour un morceau que je pourrais intituler : un papillon sur l’épaule youtu.be/ZjQMtK_d6Ao?t=790 Pas une vue longue, des recoupements mais alliance d’une aisance-facilité complète en matière de dextérité et d’une grande souplesse des bras; youtu.be/1x61Z3rR5cI?t=1700 Fluidité, douceur, délicatesse, elle fait corps avec son piano www.youtube.com/watch?v=2hbcvHBnPB0 Bras et mains en caoutchouc soyeux d’une fluidité incroyable ; Elle cueille les notes, elle les aspire avec ses doigts. Sans perdre d’agilité youtu.be/eeMqUR90zGo?t=319

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 16:12

Encore un petit mot (un oubli)la sonate dédicacée à Rodolphe Kreutzer est de toute beauté,je l’écoute très souvent,surtout l’interprétation d’Anne-Sophie Mutter et Lambert Orkis. Rose.

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 16:25

Merci quand même pour la tartine,le miel pardessus le beurre,merveilleux!Aimi adorable! Rose.

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 18:38

Décidément,vous êtes un véritable poète Jihel, merci pour toutes ces belles phrases et toute cette sensibilité et merci pour les liens! Rose.

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 19:13

Tournons la page Grieg et intéressons nous un peu à Schubert le Viennois;jihel,fait-il partie de vos préférés? Daniela.

Par Jihel, le 10/05/2019 à 19:37

Pour les perceptions différentes de Grieg, Rose, je vais peut-être vous froisser, mais ces façons de mettre du sens, des images sur de la musique, que je pratique ici et dans mon blog sont à la fois une hérésie et une nécessité. (d’où le optionnelle) Pour moi, la musique ne dit rien, est en amont de tout sens formel, de toute pensée, et vouloir la faire correspondre à du sens comme cela, c’est faire fausse route. Sa beauté, sa chance, son prix c’est d’être si accueillante et adaptée aux singularités de chacun que l’on ne devrait rien en dire avec des mots. Mais d’un autre côté, s’habituer aux sensations qu’elle provoque, la reléguer dans un espace réduit du fait de son caractère insaisissable et inutile est un moyen de passer à côté de sa richesse; Le fait même d’interroger ses sensations, d’en prendre conscience, et, de fil en aiguille, de leur donner quelque forme est un moyen de lui donner plus d’espace. Alors non seulement les différences d’interprétation ne me dérangent pas, mais elles me plaisent; l’essentiel est dans la démarche que l’on fait, plus dans la démarche de la démarche..

Par Jihel, le 10/05/2019 à 19:37

Pour les perceptions différentes de Grieg, Rose, je vais peut-être vous froisser, mais ces façons de mettre du sens, des images sur de la musique, que je pratique ici et dans mon blog sont à la fois une hérésie et une nécessité. (d’où le optionnelle) Pour moi, la musique ne dit rien, est en amont de tout sens formel, de toute pensée, et vouloir la faire correspondre à du sens comme cela, c’est faire fausse route. Sa beauté, sa chance, son prix c’est d’être si accueillante et adaptée aux singularités de chacun que l’on ne devrait rien en dire avec des mots. Mais d’un autre côté, s’habituer aux sensations qu’elle provoque, la reléguer dans un espace réduit du fait de son caractère insaisissable et inutile est un moyen de passer à côté de sa richesse; Le fait même d’interroger ses sensations, d’en prendre conscience, et, de fil en aiguille, de leur donner quelque forme est un moyen de lui donner plus d’espace. Alors non seulement les différences d’interprétation ne me dérangent pas, mais elles me plaisent; l’essentiel est dans la démarche que l’on fait, plus dans la démarche de la démarche..

Par Anonyme, le 10/05/2019 à 20:50

Même en l’envoyant 2fois,vous ne me froissez nullement avec votre texte Jihel!Je peux très bien comprendre votre point de vue,vos propos sont toujours à analyser pour moi,ça m’aide à avancer pour la musique et beaucoup d’autres choses dans ma vie.Vous avez tout mon respect et merci !Si vous voulez bien me relire à la date du 6 5 à 8h 15 tout est dit.Le fait de mettre des images sur le ressenti de l’oeuvre vient peut être de la peinture que je pratique,surtout l’abstraction et depuis petite fille,j’ai toujours eu une imagination débordante(dans le bon sens ou non)et mes parents avaient souvent du mal à me comprendre voila!Je suis ainsi faite et comme je suis une hyper sensible,je garde mes émotions en moi ou les livres parfois sur Symphozik,parce que j’ai confiance en vous qui êtes si brillant et cultivé et si sûr dans vos avis et jugements. Bonne soirée à vous. Rose.

Par Jihel, le 11/05/2019 à 8:38

La peinture abstraite, il y a beaucoup de choses, et beaucoup à dire. J’aime par exemple, certaines toiles entre réalisme et abstraction de Staël. D’autres me mettent en rogne. (pour moi, si on fait de l’abstrait ce n’est pas pour retrouver des formes, des lignes, des structures ultra-connues;) Je vous charge de peindre une grande fresque abstraite destinée à être savamment éclairée, pour mettre en toile de fond de l’œuvres musicale correspondante; . p.s. j’ai des problèmes d’envoi, mes messages semblent ne pas passer. . ! Daniela, oui, j’aime Schubert, mais j’ai du mal à en parler;

Par Anonyme, le 11/05/2019 à 9:44

Difficulté à parler pour cause émotionnelle par exemple?Je peux vous comprendre! Daniela.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Poster une réponse

Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le défunt Joseph Haydn eut l’honneur de faire la connaissance de deux phrénologues qui le délestèrent de sa tête à des fins d’étude.