« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Forum musical - Échanges divers (ex derniers commentaires)

Nouvelle conversation

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Par Anonyme, le 07/06/2019 à 15:41

Merci Jihel!mais notre chaîne d’amateurs a été très déçue par symphosik et je pense qu’ils vont quitter le site car certains le trouvent malsain, fouineur et moqueur.pour le moment je reste grâce à vous. Coquelicot.

Par Jihel, le 08/06/2019 à 8:34

“ je pense qu’ils vont quitter le site “ Oui, mais..qui peut savoir..c’était peut-être, consciemment ou inconsciemment, le but recherché.

Par Anonyme, le 08/06/2019 à 10:43

Je m’insurge! Quitter le site,ça leur ferait trop plaisir aux détectives nuls de chez nuls,il y a bien d’autres choses à faire,que la musique reprenne ses droits;Marcel.

Par Anonyme, le 09/06/2019 à 9:28

C’est bien vrai Marcel a raison et jihel aussi,continuons à communiquer sans arrière pensées et il ne doit rester au final que la musique,la musique et rien que la musique!Perle.

Par Jihel, le 09/06/2019 à 19:55

Alors puisqu’on est entre nous, je voudrais juste, comme ça, vous faire part, parce que vous êtes des amis en musique, de mon amour grandissant pour Chopin.. Plus ça va, et plus je me sens chez moi en lui, du moins pour certains morceaux. disons : Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d’une musique inconnue et que j’aime et qui m’aime, et qui n’est chaque fois, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend. c’est un peu ce que j’éprouve avec certains préludes, certains impromptus, certaines valses, certaines nocturnes par exemple. et ses 2 concertos n’en parlons pas.s

Par Anonyme, le 09/06/2019 à 22:14

Ah,Verlaine,dites- moi Jihel ,quel a été le déclencheur de ce soudain regain d’amour pour ce cher Choupinou ?Vous avez raison Jihel,aimez le tout votre coeur,il apaise dans les moments tristes et pour les moments heureux de notre vie il nous fait valser,et c’est ce que je préfère chez lui!Revenons à notre cher Paul,je vous arrange son poème à ma“sauce“.Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant,d’un homme inconnu ,et que j’aime et qui m’aime et qui n’est chaque fois,ni tout à fait le même,ni tout à fait un autre et qui m’aime et me comprend.Est-il brun ,blond ou roux?je l’ignore Son nom,je me souviens qu’il est doux et sonore comme ceux des aimés que la vie exila.Je vous souhaite une bonne nuit jihel avec Du Chopin plein la tête et des rêves plein le coeur.Moi, je suis entrain de penser aux merveilleuses soirées qu’ils ont du passer à Nohant avec cette chère George,entourés D’Hugo,Liszt,Delacroix et compagnie....Je vous souhaite une bonne nuit! Coquelicot.

Par Jihel, le 10/06/2019 à 9:03

Bravo !. Verlaine-musique et pas que. Il y a évidemment beaucoup de musique dans la poésie, du moins une certaine poésie. Ce serait bien parfois, avant un concert (pas après) de lire un poème en rapport avec ce qui va suivre. Ce serait une question de ton, de rythme, d’ambiance, d’images en accord ave l’oeuvre. Comme ce serait bien, je l’ai dit, d’ajouter quelques formes suggestives mouvantes en arrière-plan de l’orchesre. Quoi ? la musique suggère tout un monde. Les nocturnes, nombreuses, ont probablement fait un peu de tort à Chopin pour autant qu’on peut trouver qu’elles se ressemblent et qu’elles sont mélancoliques, et ...je ne trouve pas le mot. Mais ce qui m’apparaît maintenant, dans le type d’oeuvres que j’ai citées, c’est que sa musique rend aussi compte de tous les mouvements qui se produisent au seuil de la conscience, au fond du psychisme bien avant que ne se forment les mots et les images. Et là, ça bouge. Il me semble parfois que si le coeur ou l’âme, souvent le siège d’un grand chambardement, pouvaient s’exprimer dans leur langue propre, ils feraient du Chopin. .

Par Jihel, le 10/06/2019 à 9:15

Je termine, excusez-moi, Faites une expérience, portez votre attention presque exclusive sur le rythme et tous ses changements, sur toutes les sortes de mouvement que l’on peut trouver dans ce morceau, en essayant de reléguer au second plan la mélodie. ne plus entendre, bouger de concert. Juste les forces, tout ce qui est action, et connectez-vous intérieurement à elles Il y a une cohérence et une continuité étonnantes chez Chopin. www.youtube.com/watch?v=HKlzjHEUl8I :

Par Anonyme, le 10/06/2019 à 10:55

Il y a surtout plein de poésie dans la musique!Je ne suis pas assez experte(mais alors pas du tout)c’est très difficile à suivre,je suis plutôt pour les mélodies,quelque chose qui me parle, j’ai beau me concentrer sur le rythme et le jeu de vôtre petite pianiste,l’expérience n’a pas abouti je suis désolée!Par contre certains petits passages m’ont fait penser à Liszt.Je crois qu’il faudrait fractionner au moins en 5 mouvements!Voyez,je suis vraiment nulle! Coquelicot.

Par Anonyme, le 10/06/2019 à 11:12

suite....j’aime Chopin mais surtout les valses,son concerto n1 que j’écoute en ce moment,quelques préludes,mazurkas,mais pas trop les études,bref,je l’aime mais pas toute son oeuvre.Pourtant c’est le romantique du piano par excellence.Mais vous vous y connaissez bien mieux étant l’expert dans ce domaine,bon plaisir à l’écouter,j’en ferai de même mais pour d’autres morceaux plus connus de moi. Coquelicot.

Par Jihel, le 10/06/2019 à 17:37

Oui, c’est difficile aussi pour moi. (bien sûr, on ne peut pas effacer la mélodie, impossible de ne pas l’entendre, j’avais exagéré pour l’explication) Mais parvenir 1 ou 2 fois à privilégier l’action, quelques instants, ça fait drôle ! Une autre chose je ne sais pas si cela vous parle, mais les moments où, au violon, on passe brusquement d’une note haute qui a été tenue, à une note basse, rauque. Ce que cela provoque. Par exemple comme là , à 5mn 02 youtu.be/Rc0fILjltUU?t=247 quand c’est réussi j’adooore. ! :

Par Anonyme, le 10/06/2019 à 19:59

Pour moi,vous allez rire,ça me fait presque penser à une faute,ne vous moquez pas,je vous ai dit que j’étais nulle!Dieu que cette femme est un phénomène et d’une beauté à couper le souffle!Merci quand même pour le lien. Coquelicot.

Par Anonyme, le 10/06/2019 à 20:43

I like Chopin,romantique,passionné,surtout les concertos.Son père était Lorrain et a émigré en Pologne ou est né son artiste de fils!Donc nous avons quelque chose en commun. Perle.

Par Jihel, le 11/06/2019 à 7:27

La Lorraine ou la Pologne ? Ou des parents de deux origines différentes ? J’ai visité une roseraie dimanche. Couleurs, formes parfums plus ou moins différents. J’ai pensé à Chopin parce que c’est à un parc plein de roses, parcourus la nuit sur des dalles claires que j’ai songé en écoutant cet impromptu 2. Les montées et descentes m’évoquent une sorte d’enivrement, de tête qui tourne. Et à la sortie, on a une note formidablement sonore, formidablement troublante, formidablement évocatrice, comme si on tombait sur la plus belle et troublante des roses au coeur de la nuit qui lui sert d’écrin. . youtu.be/5AyKHiT9_7w?t=250

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 9:04

La Lorraine.Nicolas Chopin,le père,était natif des Vosges et a émigré en Pologne avec ses maîtres ,a épousé une polonaise dont est né Frédéric et il me semble que 2 filles ont agrandi la famille.Moi,cet impromptu me fait également penser à cet enivrement que vous décrivez si bien mais vers la fin,je vois également des gouttes de rosée tomber sur ces merveilles et exhalent encore plus fort leur parfum;Merci pour le lien,je ne connaissais pas cette pianiste,vous venez encore de m’apprendre quelque chose,je vais de découverte en découverte avec vous et c’est bien agréable,j’aime découvrir et apprendre,merci! Perle.

Par Jihel, le 11/06/2019 à 11:51

Ne dites pas que vous êtes nulle, Coquelicot. c’est juste une question de capteurs sensibles à certaines longueurs d’onde et reliés, ensuite, à l’intériorité. Et je ne sais pas trop comment on acquiert des capteurs qu’on ne possède pas. Azerty, peut-être, a des idées là-dessus. On ne se change pas sur commande.

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 12:01

Ou l’on retrouve notre poète Jihel!votre promenade nocturne au milieu des roses vous fait penser à Chopin,moi ce serait plutôt vers Schubert qu’irait ma rêverie.....ou G Fauré “Roses d’Ispahan“.Je connais également,chanté par mon ténor allemand préféré Fritz Wunderlich“O rose von Stambul“,je suis bilingue français-allemand,peut-être y a t il un petit lien entre mon amour inconditionnel pour Beethoven,notre autrichien Schubert et d’autres compositeurs de la langue de Goethe et de Schiller.......Mais revenons à nos roses,n’oublions pas qu’elles ont des épines et que cet aiguillon peut faire très mal,je l’ai vécu au propre comme au figuré.L’amour est ainsi et ressemble tant à la rose,il peut être magnifique,doux comme un pétale,suave comme le parfum de ces belles reines des reines,mais également d’une longévité exceptionnelle,la je parle de mon vieux rosier rouge qui doit avoisiner les 50 ans (héritage de mon ancienne propriétaire)est qui refleuri d’années en années de plus belle,j’en prends grand soin!La musique et les roses,un duo parfait......et moi l’humble et éphémère petite fleur des champs,fragile mais qui ne rompt pas face à l’assaut du vent parfois très violent,je résiste ,résiste,résiste....Coquelicot.

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 13:14

Merci de votre indulgence envers moi! Coquelicot

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 15:34

Julia Fischer ,son violon et Mendelssohn,je suis bouche-bée,quelle virtuosité,quelle beauté!je n’ai plus de mots et les larmes coulent...Coquelicot qui est pourtant plutôt piano que violon,comme quoi!

Par Jihel, le 11/06/2019 à 17:35

Les roses en poésie ou les roses en rêve n’ont guère d’épines, Coquelicot. C’est leur couleur et leur parfum surtout qui apparaissent.

Par Jihel, le 11/06/2019 à 17:39

Dans Arles, où sont les Aliscans, Quand l’ombre est rouge, sous les roses, Et clair le temps, Prends garde à la douceur des choses. Lorsque tu sens battre sans cause Ton coeur trop lourd ; Et que se taisent les colombes : Parle tout bas, si c’est d’amour, Au bord des tombes. (Toulet)

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 19:07

Je peux vous dire par expérience,qu’il y en a des épines même en rêve et en poésie,la fleur ne serait pas complète sans cela,elle serait amputée d’une partie d’elle- même.Pour mes 16ans il y a longtemps de cela,mon amoureux m ’a offert mon premier bouquet de roses thé et blanches,j’étais la plus heureuse des jeunes filles et flattée de ce premier geste d’’amour encore innocent ,livré avec un poème de son imagination(pas très fertile)une autre entre-temps m’a pris mon amour et j’ai ressenti une vive douleur aussi brûlante qu’un aiguillon,j’ai rêvé longtemps de ce garçon j’en ai pleuré souvent et je peux vous affirmer que ces roses-la dans mes rêves avaient des épines!mais je comprends parfaitement votre âme de poète et ce que vous voulez me faire comprendre.Un joli poème d’Hugo:la tombe dit à la rose,des pleurs dont l’aube t’arrose;que fais-tu fleur des amours?la rose dit à la tombe,que fais-tu de ce qui tombe dans ton gouffre ouvert toujours;la rose dit:tombeau sombre,de ces pleurs je fais dans l’ombre un parfum d’ambre et de miel.La tombe dit:fleur plaintive,de chaque âme qui m’arrive,je fais un ange du ciel. Coquelicot.

Par Jihel, le 11/06/2019 à 21:19

Oui, mais ce qui est beau dans une rose ou n’importe quelle fleur (en oubliant la réalité et en restant dans la poésie pure) c’est que c’est le contraire de la vie. youtu.be/M3W8daqv3J4  Comme vous l’avez raconté, dans la vie, les épines viennent après. alors que la fleur est un aboutissement idéal.

Par Anonyme, le 11/06/2019 à 22:19

Merci pour Rêve d’Amour de Liszt,qui ne connait pas?Joué par cette jolie rose à peine éclose,c’est un beau lien que vous m’envoyez la,au moment d’aller se coucher,rien de plus doux pour permettre un sommeil de qualité,merci à vous!je vous souhaite une bonne nuit.

Par Anonyme, le 12/06/2019 à 8:50

Belle matinée à vous tous,nous sommes en ce moment dans la musique et les fleurs,pourquoi pas la musique et les enfants pour changer un peu.Transmettez vous à vos enfants et petits-enfants votre amour des notes et des instruments et la culture en général?Il faut rivaliser avec les téléphones portables,les tablettes et compagnie qui prennent souvent le dessus,ce n’est pas facile! Marcel.

Par Jihel, le 12/06/2019 à 10:52

Perle, je ne sais pas intercaler un message plus haut. J’ai failli louper le vôtre. Comme j’ai des idées bien à moi sur la façon dont on doit interpréter telle ou telle oeuvre, (ben oui), je cherche toujours, en dehors des pianistes du système, l’interprétation qui me plaît le plus pour le morceau en question. Dommage que les sons soient légèrement rouillés (avec l’âge) mais souvent,(pas toujours, pas pour tout) Davidovich me plaît. Par exemple pour la ou les notes de sortie dont je parle, je ne supporterais plus qu’elles ne soient pas mises en valeur comme ça.

Par Anonyme, le 12/06/2019 à 11:18

Pas de souci pour l’oubli!Perle.

Par Anonyme, le 12/06/2019 à 18:57

Quel romantisme en ce moment sur sympho,ça fait planer, pour ma plus grande joie! Louise.

Par Jihel, le 13/06/2019 à 6:51

Vous savez Marcel, les enseignants avaient redécouvert il y a quelque temps l’importance du plaisir dans tout ce qu’on fait. alors ils avaient l’expression : plaisir-lecture. C’est pareil en musique, c’est par le plaisir que les enfants se mettront à s’intéresser au classique. Si je devais de nouveau élever des enfants, sûr que j’irais voir du côté de la chorale, de l’initiation, de la danse. Cela, c’est une façon détournée. Et puis comme la musique doit beaucoup à l’imprégnation, sûr que chez moi mes enfants entendraient du classique souvent. Ei on irait à des concerts. A part ça, désolé de prêcher pour ma chapelle, mais certains adagios de Mozart sont si lumineux, si gracieux, si enchanteurs qu’ils devraient plaire aux enfants; Comme celui-ci, joué par une enfant que tout le monde connaît bien à cause de moi : youtu.be/50CJTm2tLuQ?t=866

Par Anonyme, le 13/06/2019 à 10:25

Bonjour Jihel,votre texte me parle beaucoup ayant eu des cousines qui apprenaient le piano à l’âge de 8ans et dont les premières partitions étaient Das Butterbrot(la tartine de beurre)et ensuite la Lettre à Elise(un peu plus difficile)etc....,mais elles ont arrêté le piano à16ans au grand regret de leurs parents car elles avaient du talent et étaient suivies par un professeur à la maison.Mais comme souvent,l’amour s’en mêle avec l’arrivée des copains dans leur vie, il est vrai que les études aussi leur prenaient beaucoup de temps,elles ont vite décroché,mais ont inscrit,une fois mamans,leurs enfants au petit conservatoire de leur ville,Nancy pour la plus jeune,Lille pour l’ainée .Je pense qu’elles ont du avoir des regrets par la suite surtout que l’une d’elle est devenue professeur des écoles.Mais bon,ainsi va la vie!Merci pour ce lien si charmant.PS:le piano de la maison est à Nancy chez la plus jeune! Coquelicot.

Par Anonyme, le 13/06/2019 à 10:46

Dans ma ville nous avons la fierté d’avoir un trompettiste qui vit à Paris maintenant et qui connait un franc succès!Bravo à toi Benoit,à quand un petit retour chez nous? Marcel.

Par Jihel, le 13/06/2019 à 12:06

Tout le monde ne peut pas devenir musicien, mais (presque) tout le monde peut aimer la musique dite classique. C’est une question d’initiation, de découverte du plaisir qu’elle apporte, des bienfaits qu’elle produit, (je pourrais en parler) une question d’approfondissement quand son propre tempérament s’y prête. les mélomanes, ça existe (sourire) .

Par Jihel, le 13/06/2019 à 12:57

Tiens, petit cadeau à Marcel pour changer un peu de Telemann; Je ne sais pas si vous connaissez, mais il y a de la fraîcheur et de l’air qui circule là-dedans, donc de l’espace pour respirer www.youtube.com/watch?v=p1T4j8ZkL1w

Par Anonyme, le 13/06/2019 à 13:28

Merci,très gentil pour avoir envoyé le lien,très beau et agréable à l’oreille!J’aime!Marcel.

Par Anonyme, le 14/06/2019 à 9:12

Emmener sa petite-fille de 10ans voir La Flûte Enchantée,est-ce trop tôt Jihel? Coquelicot.

Par Anonyme, le 14/06/2019 à 11:31

Les gens qui détestent le “classique“,ont-ils une âme?Parfois je me le demande...;figurer vous, j’en connait dans mon entourage! Perle.

Par Anonyme, le 14/06/2019 à 11:39

Concerto pour hautbois,magnifique!et pourtant pas très amateure de musique “ancienne“. Coquelicot.

Par Jihel, le 14/06/2019 à 14:46

Un petit cadeau aussi de Mozart -le déjà romantique assurément) pour Louise, avec un blabla à moi comme introduction : : Evocation. Doux souvenir toujours présent, toujours vivant. Tremblant. Aimant. Il attend juste qu’on le réveille. Et le feu se rallume. De nouveau ensemble. Tout revient. Le grave, le tendre, le bonheur, l’enivrement. Tout recommence. “La connais-tu, Daphné, cette vieille romance Au pied du sycomore... ou sous les mûriers blancs, Sous l’olivier plaintif, ou les saules tremblants, Cette chanson d’amour, qui toujours recommence? Sais-tu pourquoi, là-bas, le volcan s’est rouvert? C’est qu’un jour nous l’avions touché d’un pied agile, “ (Nerval) youtu.be/txDq6Zf7tNw?t=564

Par Anonyme, le 14/06/2019 à 17:12

Merci !je plane à cent mille. Louise

Par Jihel, le 14/06/2019 à 19:10

10 ans pour la flûte enchantée que je n’ai jamais vue ? Je n’en sais rien. Tout dépend de la mise en scène, des chanteurs, des musiciens, et tout dépend de la fillette. Les enfants sont imprévisibles. Il faut au moins qu’elle aime ce genre de musique.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Poster une réponse

Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La cérémonie du 18 janvier 2007, en hommage aux Justes de la Seconde Guerre Mondiale, fut mise en scène par Agnès Varda sur une musique de Francis Poulenc, “Figure humaine“, cantate composée en 1943 sur huit poèmes de Paul Eluard.