« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Forum musical - Échanges divers (ex derniers commentaires)

Nouvelle conversation

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Par Anonyme, le 19/03/2019 à 18:41

je suis très déçue par la réponse d’azerty de dire que c’est une pâle copie de Grieg et voudrais vous dire que l’hyper romantisme n’est pas une tare à ce que je sache,je vous trouve très injuste vous me juger très mal aussi,moi, cette oeuvre me touche parmi bien d’autres dont les plus grands compositeurs au monde,bien sûr que c’est un concerto “mineur“,on peut bien écouter de tout non?Par quoi êtes vous touché vous dans votre vie!On peut parfaitement écouter la rhapsodie in blue et aimer ce concerto de Varsovie,il n’y a rien à dire sur cela,TOUT EST UNE AFFAIRE DE SENSIBILITE et.. comme vous l’écrivez si bien,c’est votre goût personnel donc vous connaissez l’adage les goûts et les couleurs.......... Perle

Par Anonyme, le 19/03/2019 à 22:00

Merci Jihel tout est dit. Perle

Par Jihel, le 20/03/2019 à 9:18

Un petit parfum de Mozart dans ce 2eme mouvement du concerto 1 pour piano de Beethoven ? Allongez-vous, fermez les yeux et laissez-vous bercer. Vous flottez et dérivez au fil des notes Le temps retrouvé : youtu.be/kPexcfMZpLs?t=842

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 9:26

Quelle est l’oeuvre qui mérite plus qu’une autre d’être écoutée?vous n’avez toujours rien compris Azerty,c’est encore et toujours une histoire de plaisir,de sensations, de coeur d’être touché par telle ou telle musique.J’éprouve autant de bonheur à écouter la rhapsodie in Blue que d’entendre Louis Armstrong et sa trompette,Glenn Miller et son orchestre,Cole Porter etc....et m’enivrer ensuite avec les symphonies de mon Beethoven chéri ou regarder les mains de Malofeev courir sur le clavier en interprètant du Tchaikovsky ou du Mozart!Comme le dit si justement Jihel,ces signaux ont des effets sur le corps et l’esprit incompréhensibles . Perle.

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 11:18

OUI je trouve que dans ce concerto pour piano n1 l’on retrouve un peu de Mozart mais aussi du Hayden bien sûr,c’est comme la première symphonie et la deuxième qui à mon avis ont encore des accents très mozartiens,mais à la 3eme (héroique)il devient vraiment Beethoven et commence à imposer son style et termine en apothéose avec sa neuvième.Alle Menschen werden BRÜDER, n’est ce pas azerty? Louise.

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 11:26

Youpi c’est le printemps!Mes racines commencent à me démanger,je vais croitre doucement en attendant juillet et je vous envoie mes meilleures salutations.Tiens,je m’en vais écouter la Valse des Fleurs! votre Coquelicot.

Par azerty, le 20/03/2019 à 12:32

Je n’ai jamais dit que certaines œuvres ne méritaient pas d’être écoutées. Au contraire j’ai écrit par ailleurs que toutes les musiques qualifiées comme telle par une personne méritaient qu’on s’y intéresse, même les chants d’oiseaux ou les musiques produites par ordinateur. Relisez notre débat avec Jihel qui avait écrit qu’il existait “des musiques qui n’étaient pas des musiques“. J’ai simplement voulu exprimer que toutes les musiques ne sont pas à mettre sur le même plan. Par exemple on ne peut pas mettre sur le même plan la ballade pour Adeline de Richard Clayderman ( www.youtube.com/results?search_query=cledermann+Ballade+Pour+Adeline) avec la lettre à Élise de Beethoven, ce qui n’empêche pas de prendre du plaisir à écouter les deux. Comme vous le dites, c’est une question de sensibilité et cela ne s’explique pas. De même j’ai simplement exprimé, arguments à l’appui, Que le concerto de Varsovie n’était pas à mettre sur le même plan que, par exemple, le concerto en sol de Ravel, pourtant presque contemporain. Et je n’éprouve aucun mépris pour les personnes qui prennent du plaisir à écouter les deux. Au contraire, cela indique une largeur esprit plutôt positive. Moi-même je me suis peu à peu ouvert à tout ce que j’entends, classique ou pas. Ce n’est pas pour cela que je mets sur le même plan Mozart et les Pink Floyd. Cela dépend aussi des circonstances : quand vous allez en boîte vous ne demandez pas au disc-jockey de vous faire danser sur des menuets de Haydn ou des mazurkas de Chopin. L’écoute musicale est un phénomène complexe. Au-delà des signaux physiologiques dont parle Jihel, c’est toutes les zones du cerveau qui répondent, et c’est un véritable feu d’artifice neuronal qui se déclenche. Grâce à l’I.R.M., des chercheurs ont pu prouver que la musique met en relation des régions très diverses de notre cortex cérébral car c’est tout notre mental qui est sollicité : notre sensibilité, notre mémoire, notre imagination, notre rationalité, etc. Direz-vous que, comme moi, ils n’ont rien compris alors qu’ils cherchent à explorer le grand mystère de l’écoute musicale ? Suis-je condamnable par ce que, passionné par la musique classique, je cherche à comprendre pourquoi je la préfère à tout autre ? Et pourquoi je mets Beethoven au-dessus de Clayderman, et Ravel au-dessus de Addinsell ?

Par Jihel, le 20/03/2019 à 12:56

Ne vous inquiétez pas, c’est le problème des jugements en général. Quand on juge, on ne sait jamais si on énonce un dogme, si on fait système, si on se réfère à une tradition ou à des opinions répandues ou si on ne parle que pour soi. Et quand on juge, on ne se rend pas compte forcément de l’impression que l’on donne quant à savoir d’où on parle. Fin de ma petite philosophie; Je dirai bientôt à celles et ceux que cela intéresse, pourquoi ils ont RAISON, musicalement parlant (rien que ça hé hé ) de préférer la musique romantique. .

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 14:31

J’ai bien compris, je ne suis pas née de la dernière pluie non plus azerty,c’est que Clayderman est en dessous de tout(excusez moi)mais le monsieur doit bien gagner sa vie aussi et il y a certainement des gens qui aiment ça,je ne les blâme pas,c’est comme Rieu qui se met à jouer n’importe quoi alors que c’est un orchestre qui se nomme Johann Strauss,mais voyez comme il attire les foules,comme je le disais tous les goûts sont dans la nature(coquelicot ne me démentira pas).Bien sûr que moi aussi je préfère Beethoven à Clayderman,comparez ce qui est comparable,la vous me faites honte!Que les gens aiment ou pas telle musique ,au moins ils l’écoutent et pourquoi pas leur fait du bien?Je voudrais terminer par les mots d’un chanteur français qui disait récemment lors d’une interwiev :je n’y connais rien en musique classique;mais j’adore l’entendre.Voila qui mettra fin à nos débats,sans rancune!Et rassurez vous,j’adore le classique mais pas que.Perle.

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 15:13

OUI OUI Jihel!dites nous pourquoi nous avons raison d’aimer la musique romantique. Catherine.

Par azerty, le 20/03/2019 à 15:34

Petite rectification : je ne juge pas, j’exprime des préférences que j’essaye d’étayer par l’analyse de l’écriture (mélodies, rythmes, harmonie, orchestration, construction, etc.). Cela peut paraître trop intellectuel, mais j’ajoute que, pour moi, l’analyse n’arrive qu’après l’émotion qui se traduit toujours par un plaisir intense voire la chair de poule et parfois les larmes : www.symphozik.info/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html#sommaire_7

Par Jihel, le 20/03/2019 à 20:42

“ Là, c’est l’émotion qui s’empare de tout l’être de l’auditeur. Comment ne pas être bouleversé par ce passage de la Messe en si mineur évoquant la transfiguration du Christ : écouter le Et incarnatus est ? Autre exemple dans Parsifal de Richard Wagner : écouter le chœur accompagnant le cercueil d’Amfortas. Bien sûr, la façon dont chacun est touché par tel ou tel morceau est très personnelle et c’est un grand mystère que de savoir d’où viennent nos préférences et nos rejets… souvent d’une expérience vécue dans l’enfance (n’est-ce pas M. Freud) ? “ Je ne peux pas ne pas penser au souhait que j’ai formulé, problématique, qui était d’accroître ma sensibilité à la musique. Il faudrait que vous expliquiez si peu que ce soit comment cette émotion se produit; Une micro-indication véridique me suffirait. Je sais combien c’est difficile de comprendre ce qui se passe et de le formuler, c’est ce à quoi je m’attelle dans mon blog. Mais plus c’est intéressant pour cette même raison. Je vais vous donner un exemple dont vous pourriez vous sortir mieux que moi. J’ai comparé le début de trois interprétations d’une nocturne de Chopin (op 48 - 1) Je le fais non pour dire quelle est la meilleure, non pour dire laquelle je préfère, mais pour essayer de dégager les éléments différents de ces interprétation en même temps que des aspects différents de la nocturne que les pianistes font ressortir. Ce faisant, je fais apparaître en quoi, pourquoi on peut être sensible à celle-ci, et pourquoi à celle-là. Vous me comprenez ? Ce n’est qu’un micro-début.

Par Anonyme, le 20/03/2019 à 22:08

Un autre passage dans Tannhauser de Wagner,la romance A L’étoile (o du mein holder abendstern),le passage préféré de ma soeur défunte,nous avons passé cet extrait à l’église lors de la messe des funérailles,elle aimait tant l’entendre lorsqu’elle allait à l’Opéra,c’était le dernier hommage que l’on puisse lui rendre.On t’aime,Joséphine! Catherine ta petite soeur.

Par Anonyme, le 21/03/2019 à 9:23

revenons un instant à la musique dite moderne avec Holst et ses Planètes,ça nous changeras un peu du romantisme de ces derniers jours,Mars me semble tout indiqué en ces jours agités et nous nous calmerons ensuite avec Vénus!Bonne écoute si ça vous dit et bonne journée! Mélody.

Par azerty, le 21/03/2019 à 10:53

Où peut-on lire pour votre analyse de ces trois interprétations d’un nocturne de Chopin ?

Par azerty, le 21/03/2019 à 11:14

Vous souhaiteriez comprendre “comment cette émotion se produit; Une micro-indication véridique me suffirait.“. C’est là le grand mystère. Si je cherche à décrire ce qui se passe en moi au moment où j’éprouve cette émotion, je dirais qu’il y a la fulgurance d’une surprise. Mais cela n’explique rien. Ensuite, quand la même émotion me saisit à l’audition de la même musique, j’ai l’impression d’une communication directe avec mon moi intime. J’aime bien la description que Berlioz fait de ce moment : www.symphozik.info/comment-ecouter-et-apprecier-le-classique,130,dossier.html#sommaire_8

Par Jihel, le 21/03/2019 à 13:18

Bon, alors : 1 : il n’est pas question de décrire quelque émotion que ce soit, mais juste de relever ce qui pourrait émouvoir si affinité. 2 mélomane qui ne sait rien d’un fa dièse ou d’une double croche , approche de mélomane. Comme ce serait trop long, trop lourd de prendre la nocturne tout entière je m’en tiens à la première partie. (je vous invite à jouer le jeu) Résumé général du passage en question :: Ca y est, on est parti. C’est enclenché. On ne peut plus rien y faire. Cela s’impose à nous toujours davantage. .Mais cela devient de plus en plus troublant, fort. Les silences s’épaississent. Jusqu’à l’accalmie. Vous repérerez facilement. (après le moment fort quand la tension retombe subitement,) www.youtube.com/watch?v=c94nySKKoWE Lisitsa fait chanter les notes. La nocturne progresse en ondulant, elles acquièrent de la substance. Au moment fort : elles pèsent, s’abattent, menacent. L’accalmie : sensuelle, envoûtante. Une interprétation qui marque. www.youtube.com/watch?v=xZ83Lwnhkj0 Pauvre Tiffany, trop docile, qui s’est faite blackboulée quand elle a voulu entrer dans la cour des « grands » ; Elle n’était pas assez banale, conventionnelle ; pour être acceptée  Caresse, légèreté des notes. Douceur presque vaporeuse. La progression n’est pas mise en valeur si bien que le moment fort est atténué. Accalmie reposante ; . Une interprétation très féminine. www.youtube.com/watch?v=f3zNVUH7-xU Un Chopin plus grave. Plus réfléchi ;Ce n’est pas le relief des notes qui est remarqué, c’est l’atmosphère générale. On dirait une fragilité de la part de la pianiste. Les intervalles sont pleins de mystère Accalmie Juste un répit, une pause. Une interprétation prégnante. Et vous, comment voudriez-vous jouer cela ? Moi, un peu moins de lourdeur que Lisitsa mais beaucoup de sa présence, quelque chose du toucher délicat de Tiffany parfois, un peu de l’atmosphère de Igoshina mais pas trop, et des intervalles vibrants de musique.

Par azerty, le 21/03/2019 à 14:32

Personnellement, je préfère de beaucoup la première version. Il y a tout ce que j’attends : de la noblesse dans la première partie, de la nostalgie dans la seconde, et de l’inquiétude dans la troisième. Le tout avec juste ce qu’il faut de rubato pour la couleur.

Par Anonyme, le 21/03/2019 à 19:24

Pas d’autres interprètes pour moi que Brigitte Engerer pour les nocturnes de Chopin,quelle pianiste! si sensible,douce et quelle grande dame! Qu’elle repose en paix . Coquelicot.

Par Jihel, le 21/03/2019 à 20:41

Rubato ? Si le rubato, en musique, » est une indication d’expression, commandant d’avancer certaines notes de la mélodie ou d’en retarder d’autres pour abandonner la rigueur de la mesure. «  quel rapport puis-je faire avec mon propos dans mon article : .. ». quand on passe d’une phase d’ascension rapide à une phase de descente, il y a un moment où l’on se trouve en apesanteur. La décélération nous allège plus ou moins sur un temps plus long tandis que l’accélération nous alourdit. Mais ne croyez pas que cela ne soit valable qu’en physique. Dans la mesure où une musique s’est emparée de nous, dans la mesure où on est soumis à ses lois, les mêmes effets se produisent, peut-être pas réellement, mais expérimentalement, empiriquement, sensoriellement. .. C’est très souvent que dans une musique, on a des phases de ralentissement inattendu après une accélération, très souvent que l’on a une montée (notes de plus en plus hautes) puis une descente. Montée en accélérant, descente en ralentissant youtu.be/AVejU0aTQCs?t=390 flotter en apesanteur youtu.be/AVejU0aTQCs?t=1119 C’est très souvent que l’on sent cette apesanteur lorsque l’appui (la note suivante) sur lequel on pensait pouvoir compter, se dérobe et ne réapparaît qu’avec un peu de retard. youtu.be/ScqeArnDoaE?t=122 Tout cela, on le ressent sans le nommer. Mais l’effet est là. On n’est plus collés au sol, on vole en quelque sorte. . La musique serait ennuyeuse si les notes de piano , par exemple, tombaient à intervalles réguliers.  « 

Par azerty, le 22/03/2019 à 13:00

Rubato... à ne pas confondre avec l’agogique ; www.symphozik.info/curiosites-theoriques,71,dossier.html#sommaire_1 . Vous dites que “la musique serait ennuyeuse si les notes tombées à intervalles réguliers“. Pourtant il y a pas de rubato chez Jean-Sébastien Bach. À part ça, vous devriez être intéressés par cette analyse de différentes interprétations des mazurkas de Chopin : www.francemusique.fr/emissions/la-tribune-des-critiques-de-disques/mazurkas-de-chopin-66641

Par azerty, le 22/03/2019 à 13:08

Pardon pour les fautes d’orthographe : je fatigue...

Par Anonyme, le 22/03/2019 à 13:59

Laissons Azerty et Jihel dans leur monde ....ils sont trop éloignés du nôtre pauvres petits mélomanes que nous sommes! Wistéria.

Par Jihel, le 22/03/2019 à 16:34

(Mais je trouve Bach ennuyeux ! oups ! ) Sapristi ! Un peu compliqué ! Voyons, les points de vue à propos des interprétations des mazurkas ne peuvent qu’apparaître subjectifs étant donné les mots employés. Ces mots ne font pas partie du vocabulaire de la musique. D’accord ? . Bon la difficulté est la suivante. Quand il y a connaissance technique d’un morceau (disons tout ce que ce vocabulaire désigne dans le morceau) , on a tendance à juger la technique, ou le traitement technique, même en utilisant des adjectifs subjectifs, quand il n’y en a pas, ce qu’il en est de son plaisir devient le seul critère. eh ! ! sorry ! Et la conscience de ce plaisir peut me conduire à trouver que c’est tel aspect qui en est la cause.(comme l’apesanteur par exemple)

Par azerty, le 23/03/2019 à 11:10

Oui, un jugement de goût est forcément subjectif. Vous pouvez tout à fait trouver Jean-Sébastien Bach ennuyeux et rejeter une interprétation de Chopin trop mécanique. La “tribune des critiques de disques“, émission de France-Musique, est un échange de points de vue qui cherche celui qui rassemble un maximum de personnes. Comme l’écrit le philosophe Emmanuel Kant (qui était d’ailleurs fort peu mélomane) : « Est beau ce qui plaît universellement sans concept ». Autrement dit, ce qui touche de façon irrationnelle un maximum de gens, peut être qualifié de beau.

Par Jihel, le 23/03/2019 à 12:56

J’aurais aimé - mais sans doute suis-je trop sérieux, trop ennuyeux, trop envahissant, trop compliqué, trop intello, trop exigent;.;je me me connais assez bien - que d’autres me donnent leur avis sur ces 3 interprétations de Chopin ou sur les passages de Brahms. J’adore ce concerto 1 de lui et j’attends impatiemment que Malofeev l’interprète, (eh Alexander. stp) .lui qui a donné un coup de vieux à l’interprétation de Wang.

Par Jihel, le 23/03/2019 à 13:07

p.s. Merci de parler ainsi avec un alien

Par Jihel, le 23/03/2019 à 20:04

RÊVE D’AMOUR Le rêve de trois jeunes filles.  Leur personnalité se révèle à travers leur interprétation (malheureusement les enregistrements ne sont pas égaux) Tiffany Poon www.youtube.com/watch?v=InKk1aowFZ4   Aya Nagatomi youtu.be/M3W8daqv3J4   Aimi Kobayashi www.youtube.com/watch?v=Fdgfk4Ltzek

Par Jihel, le 23/03/2019 à 20:21

Après vérification, il y a un problème avec Aimi. Alors voir : planetdsaintje.unblog.fr/2019/03/23/reve-damour/

Par azerty, le 24/03/2019 à 16:25

Je n’ai pu entendre que les deux premières car la troisième ne marche toujours pas. Je les trouve toutes les deux très bien, expressives et sincères : en fait, cette musique supporte bien toutes les interprétations possibles, de la plus intérieure à la plus romantique. Je serai même prêt à en entendre (au second degré) une version dégoulinante de sentimentalisme. Vous avez compris que ce n’est pas ce que je préfère chez Franz Liszt.

Par Jihel, le 24/03/2019 à 20:30

Si, le deuxième lien (rajouté. post précédent)) renvoie sur mon blog, où le lien Aimi K fonctionne très bien.. J’ai vérifié. (c’est au moins la version la plus maîtrisée)

Par Jihel, le 24/03/2019 à 20:40

Si Catherine est toujours intéressée, voici mon petit texte sur le Romantisme en musique : planetdsaintje.unblog.fr/2019/03/23/le-romantisme/

Par Anonyme, le 25/03/2019 à 9:10

Je trouve que le concerto n 2 de Rachmaninov est le plus romantique des 4,c’est mon préféré.J’adore l’entendre pendant le film Brève Rencontre, film des années 40 réalisé par David Lean,le film ainsi que le concerto vont vraiment de paire et me font pleurer à chaque fois. Merci Jihel pour le lien! Catherine.

Par azerty, le 25/03/2019 à 12:16

Pour compléter le beau texte de Jihel, une liste des compositeurs romantiques avec des extraits musicaux : www.symphozik.info/4-classiques-et-romantiques-compositeurs-celebres,118,dossier.html#sommaire_5 . Et puis un chapitre consacré aux post-romantiques : www.symphozik.info/5-postromantiques-et-ecoles-nationales-compositeurs-celebres,120,dossier.html

Par Jihel, le 25/03/2019 à 16:49

Chopin, et quid des mazurkas, des impromptus, des waltz, des sonates et des rondos. Coquelicot ? A chaque genre son caractère, sa personnalité. Je sais que j’adore les impromptus et certaines valses. et pas que.

Par Anonyme, le 25/03/2019 à 17:21

Mon cher Beethoven,192 ans que tu es parti pour un monde meilleur,puisses tu être en paix au paradis de la musique toi qui ne la presque pas entendue de ton vivant.Tu es mon consolateur lorsque je vais mal,tu es mon grand soutien moral.Quant à Chopin,la Grande Valse Brillante est ma préférée,elle aussi revigore dans un tout autre genre. Coquelicot.

Par Jihel, le 25/03/2019 à 19:18

La grande valse brillante..op 34 ? Il y a 3 morceaux qu’Alexandra Dovgan (11 yo) joue très bien, Gillock, un autre Chopin et cette valse. Vous pensez bien que j’ai comparé. Pour ne parler que de l’introduction, il y a des pianistes que je ne nommerai pas par charité chrétienne qui l’expédient vite fait, d’autres qui en font un truc monotone, répétitif, alors que c’est capital pour introduire la suite.(contraste) L’interprétation d’Alexandra ressemble à celle de Davidovich. Il y a vraiment quelque chose d’intéressant. youtu.be/92t9dxd2LPs?t=584 Quant à Beethoven, que j’aime, attendez, je vais m’occuper de vous.

Par Jihel, le 25/03/2019 à 22:43

Voilà, Coquelicot, pour que vous fassiez de beaux rêves : www.youtube.com/watch?v=YsSI1V713jk sublime !

Par Anonyme, le 26/03/2019 à 9:26

Merci Jihel pour le lien,c’est ma romance préférée avec ensuite la première.Capuçon l’interprète à merveille et le chef Kurt Masur ,paix à son âme,dirige très dignement son orchestre.Etes vous un peu voyant?Je vois que vous commencez à connaitre les gens par coeur sur le site et reconnaissez leur goûts,leur sensibilité leur psychologie et je voudrais vous faire part de mon souhait :que ma famille joue cette romance à mes funérailles(qui j’espère,sont encore loin de moi)mais sait-on jamais!Beethoven a toujours été dans ma vie depuis l’adolescence,le jour ou mon frère ainé a ramené la cinquième en 33tours à la maison,papa se bouchait les oreilles,ma grande soeur n’aimait que Mozart et pour finir, le petit frère avec....les Beatles!Il y avait de l’ambiance dans la maison dans ces années 60 auxquelles je repense souvent avec nostalgie.... Coquelicot.

Par Anonyme, le 26/03/2019 à 11:22

Beethoven,toute la journée sera consacrée à tes oeuvres toi qui nous a quitté le 26 mars 1827,avec l’espoir que tous les beethovéniens fassent de même en cette journée commémorative.Cher Ludwig! Louise.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Poster une réponse

Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Au plus profond de notre cerveau, nous possédons, comme tous les animaux, une “oreille de vigilance”. Elle commande un réflexe de fuite après l’audition d’un son inconnu annonciateur d’une menace. Et voilà pourquoi tant de gens prennent leurs jambes à leur cou quand ils entendent de la musique contemporaine, par définition pleine de “sons inconnus, voire inquiétants”.