« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Goûts musicaux

« Goûts musicaux »

Quand j’étais adolescent, je cultivais une véritable passion pour Beethoven. À l’époque (1960), j’ai beaucoup appris grâce à France-Musique, qui était alors ma seule source d’informations. Il m’a quand même fallu plusieurs années pour entendre les neuf symphonies de mon idole. J’étais très critique : Mozart me paraissait fade, Haydn ennuyeux. Seuls les romantiques trouvaient grâce à mes oreilles. Chez Jean-Sébastien Bach, c’était les pièces de bravoure (toccata et fugue en ré m) qui m’intéressaient et les quelques préludes et fugues du Clavier bien tempéré que je travaillais au piano. Heureusement, avec l’âge, mes goûts se sont diversifiés. Aujourd’hui, à 73 ans, j’apprécie à peu près tout : musiques du passé et du présent, et même extra-européenes. Il y a quand même un compositeur que je mets au-dessus de tout : c’est Jean-Sébastien Bach, sous tous ses aspects. La musique classique est quand même un monde fascinant, riche en découvertes et source de plaisir permanente, à tout âge de la vie.


azerty

le 01/03/2019 à 12:39

Coup de cœur : le jeune pianiste russe Daniil Trifonov. Merci à Melody et à Rose de nous l’avoir révélé !

Anonyme
le 04/03/2019 à 10:27

Entendu ce matin sur France musique une intéressante chronique sur le goût du baroque pour les Castrats. Il est difficile d’imaginer aujourd’hui que c’est le Pape lui-même qui avait suscité cette pratique barbare pour remplacer les voix de femmes, lesquelles n’avaient pas le droit de chanter à l’église à l’époque : Lien


azerty

le 04/03/2019 à 11:00

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

L’alouette des champs (écouter) est l’oiseau qui possède le répertoire le plus riche au monde avec plus de 600 notes articulées en phrases.