« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Iannis Xenakis : biographie courte

« Les maths au service du son »

Introduction musicale : écouter un extrait de Pithoprakta

  • Nom Xenakis Prénom Iannis Nation Grèce
  • Naissance 29/05/1922, à Braïla (Roumanie) Mort 04/02/2001, à Paris (France) Époque musicale Moderne
Biographie courteBiographie : cliquez ici

Iannis Xenakis naît le 29 mai 1922 (ou 1921), à Braïla (Roumanie), au sein d’une famille grecque et meurt à Paris le 4 février 2001. Il passe sa jeunesse à Athènes, s’engage dans la résistance, pendant la guerre. Grièvement blessé, il entre dans la clandestinité et finit par fuir la Grèce. Il s’installe en France, où il travaille pendant douze ans avec Le Corbusier, en tant qu’ingénieur, puis en tant qu’architecte. Il est naturalisé en 1965. Sur le plan musical, il crée une œuvre très diversifiée et d’une grande intensité dramatique bien que basée sur l’utilisation constante de différentes procédures mathématiques. Son travail est marqué par beaucoup de rigueur, un lyrisme intense et une grande énergie, souvent contenue, parfois déchaînée.

Biographie courteBiographie : cliquez ici

Ressources liées pour Iannis Xenakis

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Maurice Ravel, à qui l’on reprochait d’écrire une musique trop superficielle et artificielle, répondit : “ce n’est pas de ma faute, je suis artificiel par nature...“.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.