Pas encore membre ? Mot de passe oublié

Forum musical
Problème d’écoute

jifi, le 14/06/2022 à 17:51

Imaginons une saine scène saynette. Frédéric ne tousse plus, il a caché la pipe et les cigares de la belle Aurore.
En cette calme et douce nuit, début avril, on est toute ouie.
Chopin joue mon nocturne préféré l’op. 9 N°2 “Murmures de la Seine”. George écoute, appuyée au Pleyel.
Et cela me pose un problème.
Il compose pour qui ? Pour lui ou pour elle qui, de l’autre coté du piano, entend l’œuvre inversée (aigus à gauche, graves à droites) ?
Je ne peux pas, cela me déséquilibre.
En formation de chambre ou en concert, on ne peut éviter les emplacements, relativement figés.
Mais dans ce cas d’un soliste face à l’auditoire, ne faut-il pas inverser enceintes ou casque ?

Frédéric Chopin était atteint de phtisie
Armandine Aurore Lucie Dupin baronne Dudevant (divorcée 2 enfants) alias George Sand
George prénom féminin, Georges masculin
Elle fume cigares et pipe, porte vêtements masculins, collectionne les amants, Sandeau (Sand), Musset, Pagello, s’assagit avec Chopin. Dix ans de vie, considérée comme sa mère, providence déchargeant le compositeur de tout souci matériel...

Anonyme, le 15/06/2022 à 8:29

Quelle est votre question ?

jifi, le 15/06/2022 à 17:02

Bonjour,
Une question je pense importante :
Un compositeur comme Chopin compose une œuvre soliste, comme un nocturne, pour lui ou pour son public, car une personne de l’autre coté du piano entend le morceau à l’envers !
D’où ma question, doit-on inverser enceintes ou casque dans ce cas précis (hors formation de chambre ou concert) ?
C’est une réflexion intéressante...

Anonyme, le 16/06/2022 à 8:51

Bonjour,

J’essaie de traduire ce que vous souhaitez dire par le morceau à l’envers : 2 personnes de part et d’autre du piano n’entendent pas tout à fait la même version du morceau joué, celui de droite (plus proche des aigus) entend donc plus les aigus, et celui de gauche, plus les graves... Ai-je bien interprété ?

Mon hypothèse à ce sujet : D’abord, je ne suis pas très sûr que la configuration soit
très gênante à l’écoute, mais admettons, pour les plus audiophiles d’entre nous ^^

J’ai rarement, voire jamais vu, des solistes jouer dans cette configuration... Par contre, j’ai assisté à des concerts de deux pianos, où les pianos étaient imbriqués, et où le deuxième jouait dans cette configuration.

Dans ce cas-là, je pense que cela dépend du piano : certains pianos font plus ressortir les graves que les aigus et vise versa. Pour ces-derniers, les techniciens du son doivent faire une remise à niveau, afin qu’au niveau du public, il existe un bon équilibre aigu-grave.

Je ne crois pas qu’inverser soit le plus approprié, mais plutôt augmenter le volume de l’enceinte qui transmet les aigus et laisser celle des graves tels quels.
L’augmentation du volume des aigus doit être la même en valeur absolue que celle perdue entre les deux points opposés du clavier. Il faut évaluer cette perte sonore pour être le plus juste possible dans le réglage des enceintes...

Ceci n’est qu’une supposition, j’espère vous avoir été utile tout de même... =)

jifi, le 16/06/2022 à 13:23

merci,
Ce n’est pas tout à fait ça, et je ne pensais ni à Liszt, qui, pour mettre en valeur ses 2 profils, jouait sur 2 pianos imbriqués, ni au sœurs Labèque.qui cassent du piano pour se faire du feu
Le compositeur, sur son piano, a les graves à gauche et les aigus à droite, mais la ou les personnes, face au piano, ont les graves à leur droite et les aigus à leur gauche. Toute la musique est inversée.
Certains enregistrements sont dans ce cas.
En concert, le piano est de profil par rapport au public.
En général, dans un orchestre, les violons sont à gauche, les graves alti violoncelle... à droite.
Ineptie d’inverser, de prétendre que l’oreille ne positionne pas les graves, ineptie la triphonie
Je pense que ce n’est pas un problème anecdotique.
Maintenant, si on écoute de la musique de fond...

Anonyme, le 16/06/2022 à 19:01

Ahhh d’accord, j’ai compris, je pensais le problème selon l’axe gauche-droite, mais en fait c’est plutôt au devant et au derrière du piano c’est ça ?

jifi, le 17/06/2022 à 12:00

oui c’est cela, avec un peu d’humour “intello”
Je ne suis pas contre la musique de fond Haendel (Water Music, Feux d’artifices Royaux) ou Telemann (Musique de Table) composée un peu pour cela...

Répondre

Poster un message

Joindre un fichier

Au pif sur Symphozik…

Adriano Banchieri est le premier compositeur à chiffrer la basse continue sur les partitions (1595), à utiliser les nuances forte et piano (1613), et à utiliser la barre de mesure moderne.

Encore un peu ? Le saviez-vous
Nouveautés sur Symphozik

08/12 : Musiques dramatiques pour une mort tragique, nouveau dossier "à écouter".

25/10 : Pour une sociologie de la musique, nouveau dossier.

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !