« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Giovanni Bononcini : biographie


  • Nom Bononcini Prénom Giovanni Nation Italie
  • Naissance 18/07/1670, à Modène (Italie) Mort 09/07/1747, à Vienne (Autriche) Époque musicale Baroque

Né à Modène (Italie) le 18 juillet 1670 dans une famille de musiciens, Giovanni Bononcini est orphelin de mère à sept ans et de père à huit ans. Ce dernier, Giovanni Maria (1642-1678), a tout de même pu initier son fils à la musique, étant lui-même compositeur et musicien à l’église de Modèle. Cela permet à Bononcini et à ses deux frères de profiter d’une assez bonne réputation de musiciens.

Après avoir pris des leçons avec Giovanni Paolo Colonna à Bologne, il publie à 15 ans seulement ses opus 1 à 3. En 1692, Bononcini part à Rome où apparaissent ses premiers opéras. À Vienne (1699), il est nommé compositeur de la cour. Il effectue, en 1702 et en 1704, deux séjours à Berlin, invité par la reine Sophie-Charlotte. Il traverse l’Europe : Londres, Paris, Lisbonne peut-être,... Dans la capitale anglaise, il rivalise avec Georg Friedrich Haendel, soutenu par de grandes familles (le duc de Malborough par exemple) qui en profitent pour s’opposer au favori du roi. Mais après un ultime conflit avec Haendel et la mort de son protecteur, il quitte définitivement l’Angleterre pour la France (1733), où il sera victime d’une escroquerie, puis reprend ses errances à travers l’Europe.

C’est à Vienne, le 9 juillet 1747, que Bononcini meurt. Il est de nos jours tombé dans un oubli relatif, mais a jouit pendant une bonne partie de sa vie d’une excellente réputation.

Ressources liées pour Giovanni Bononcini

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Mamoru Samuragochi s’est fait passer pendant environ 20 ans pour un compositeur sourd, surnommée le "Beethoven japonais". Il s’agissait en fait d’une escroquerie, révélée en février 2014 : il n’était ni l’un ni l’autre, le véritable auteur de "ses" œuvres étant un modeste professeur de musique, Takashi Niigaki.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !