« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Johann Philipp Kirnberger : biographie


  • Nom Kirnberger Prénom Johann Philipp Nation Allemagne
  • Naissance 24/04/1721, à Saalfeld (Allemagne) Mort 27/07/1783, à Berlin (Allemagne) Époque musicale Classique

Né le 24 avril 1721 à Saalfeld (Thuringe, Allemagne), Johann Philipp Kirnberger apprend très jeune le violon avec Johann Peter Kellner et l’orgue avec Heinrich Nikolaus Gerber, musicien à la cour de Sondershausen. Il a aussi étudié la composition à l’école de Johann Sebastian Bach à Leipzig, de 1739 à 1741.

De 1741 à 1751, Kirnberger est au service de nobles en tant que maître de chapelle ou claveciniste. Puis, Frédéric II l’engage comme violoniste de cour à Postdam. Kirnberger devient ensuite le professeur de musique de la princesse Anne Amalie de Prusse, poste qu’il occupa de 1758 jusqu’à la fin de sa vie, conjointement à une place de maître de chapelle chez le Prince Henri de Prusse.

Kirnberger meurt le 27 juillet 1783 à Berlin, très estimé à la fois en tant que professeur et compositeur mais aussi comme théoricien sur la musique, ayant écrit plusieurs traités et élaboré trois tempéraments inégaux (système de justesse musicale à structure non régulière destiné à l’accordage des instruments à sons fixes, comprenne qui pourra !).

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Quelqu’un doué de l’oreille absolue identifie n’importe quelle note instantanément.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !