« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Musique classique sur Symphozik

Page réservée aux membres !

Désolé ! Pour des raisons techniques, la ressource demandée n’est accessible qu’aux membres. Connectez-vous ou inscrivez-vous ci-dessus.

Inscription à l’espace membre

Inscription (c’est facile, vous allez voir)


Plus d’informations…

…mais comme vous nous faites confiance à 200%, inutile de lire les petits caractères…


Un membre (à gauche) et un non-membre (à droite) de Symphozik.
Observez l’état de bien-être et de relaxation que présente le premier sujet.

L’espace membre, c’est de plein de fonctionnalités-sympas-que-les-autres-n’auront-jamais-et-vous-envieront. Tentant, hein ? Plus sérieusement, il vous permet notamment d’accéder à notre jeu musical multijoueur, de personnaliser le site, de consulter vos statistiques aux différents tests, et d’autres petits trucs sympas du genre.

En plus, exclusivité réservée aux membres : possibilité de se désinscrire de l’espace membre !!!

Bon, encore plus sérieusement : évidemment, c’est gratuit, sans engagement, sans récupération commerciale de vos données personnelles…Que demande le peuple ?

Commentaires des internautes

lol, le 29/03/2018 à 20h47
hello PATRICK

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ludwig van Beethoven, admirateur de la Révolution française, dédicaça à Napoléon Bonaparte sa Troisième Symphonie "Héroïque". Mais lorsque le grand homme se fit sacrer Empereur des Français, le compositeur déçu le déchut de l’honneur d’une dédicace.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.