« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Mozart censuré à Berlin

azerty, le 05/05/2016

On se souvient que, lors de la visite à Rome en janvier dernier du président iranien, les statues de nus antiques se trouvant sur son chemin avaient été cachées sous de grands coffres en bois...(l’Express)

Une semblable aventure est arrivée il y a quelques jours à Berlin où le président turc Erdogan était en visite. Pour l’occasion, il avait été invité à l’opéra où était représenté le “sulfureux” Don Juan de Wolfgang Mozart. Arrive le fameux “Air du catalogue” où Leporello dresse la liste des nombreuses conquêtes de son maître en Allemagne, Italie, France, Espagne... mais pas en Turquie (qui a été remplacée... par la Perse). Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Commentaires des internautes

Anonyme, le 25/05/2017 à 13h45
Tant d’intelligence, de subtilité, d’ouverture, de la part des gouvernants, c’est tout simplement confondant...
F.

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Mamoru Samuragochi s’est fait passer pendant environ 20 ans pour un compositeur sourd, surnommée le "Beethoven japonais". Il s’agissait en fait d’une escroquerie, révélée en février 2014 : il n’était ni l’un ni l’autre, le véritable auteur de "ses" œuvres étant un modeste professeur de musique, Takashi Niigaki.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.