« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Bach : 3e suite pour orchestre en ré Majeur - 2e mouvement, “Air sur la corde de sol“ op. 1068

Écoute en ligne

Si vous n’êtes toujours pas satisfait(e), vous pouvez essayer une recherche sur Google. Vous pouvez aussi nous suggérer une interprétation (merci d’avance !).

Donnez votre avis sur cette œuvre !

Longueur : 0 à 3 minutes3 à 6 minutes6 à 12 minutesPlus de 12 minutes
Mystérieux : Pas du toutUn peuTrès
Mélodique : Pas du toutUn peuTrès
Paisible : Pas du toutUn peuTrès
Puissance sonore : FaibleMoyenneÉlevée
Tempo : LentModéréRapide
Triste : Pas du toutUn peuTrès

Informations sur l’œuvre

3e suite pour orchestre en ré Majeur - 2e mouvement, “Air sur la corde de sol“ op. 1068
Mouvements :

- 1er mouvement
- 2e mouvement, “Air sur la corde de sol“
- 3e mouvement

Compositeur : Johann Sebastian Bach

Création : Ville inconnue, date inconnue

Commentaires : Air très célèbre, connu surtout sous le nom d’Air sur la corde de sol depuis son adaptation par August Wilhelmj.

Effectif : Non précisé

Commentaires des internautes

Anonyme, le 16/08/2019 à 14h46
un pur moment de bonheur, une déconnexion immédiate et salutaire

Jihel, le 16/08/2019 à 19h06
Il apprend à jouer du piano ou quoi ? Non je plaisante...

Jihel, le 18/08/2019 à 12h28
Bon, le mouton noir explique son insolence qui n’était qu’une façon très détournée d’introduire une idée importante.
C’est un morceau très dépouillé, sans fioritures, sans apprêts, qui veut être un moment de création pure. Je n’aime pas Bach, mais c’est par là que j’essaierais de l’aimer. En tout cas, c’est le genre de morceau qui peut être inclus dans le cursus d’un élève pianiste au même titre que “que ma joie demeure” , le genre d’interprétation qu’il est difficile de juger pour moi. .

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Pouchkine (dans sa pièce "Mozart et Salieri") et Miloš Forman (dans son film "Amadeus") comptent parmi les colporteurs de la rumeur selon laquelle Antonio Salieri aurait provoqué la mort de Wolfgang Mozart. Cette thèse a pris du plomb dans l’aile, l’Italien figurant par exemple parmi les rares personnes présentes à l’enterrement du prodige.