« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Pierre Schaeffer : biographie

« Un théoricien inventif, pionnier de la musique concrète »


  • Nom Schaeffer Prénom Pierre Nation France
  • Naissance 14/08/1910, à Nancy (France) Mort 19/08/1995, à Les Milles (France) Époque musicale Contemporaine

Pierre Schaeffer est un compositeur, théoricien et écrivain français né le 14 août 1910 à Nancy dans une famille de musiciens, mort le 19 août 1995 aux Milles, près d’Aix-en-Provence. Il fait des études scientifiques brillantes : il sort de l’École polytechnique en 1934. Après plusieurs postes d’ingénieur en télécommunications, il fonde en 1944 le Studio d’Essai au sein de la Radiodiffusion française et y enregistre La coquille à planètes, opéra radiophonique.

Ce studio, consacré à l’expérimentation radiophonique, devient un outil de recherches au service de la musique. Pierre Schaeffer y réalise ses premiers essais  (rechercher sur Youtube). À partir de 1948, il est rejoint par Pierre Henry qui devient son assistant et ami avec lequel il élabore plusieurs œuvres en commun. De leur collaboration naît l’œuvre fondatrice de la musique concrète : la Symphonie pour un homme seul (1949 : écouter le début).  Chorégraphiée  par Maurice Béjart, elle fera le tour du monde en 1955.

En 1951, il fonde au sein de la Radiodiffusion le Groupe de musique concrète qui devient en 1958 le Groupe de recherches musicales (GRM). De nombreux compositeurs y travaillent, non sans tensions et "copieuses engueulades" : Luciano Berio et Pierre Boulez notamment. De ce dernier, écouter un extrait de l’Étude II (1951). Le GRM va servir de laboratoire à la remise en question de notions a priori évidentes comme la musique, l’écoute, le timbre ou le son. En 1966, Schaeffer rassemble tous ses travaux théoriques dans son monumental Traité des objets musicaux. Vaste somme philosophique, acoustique et musicologique, ce traité est fondé sur l’idée que tout bruit insolite (conversation, cris d’animaux ou porte qui claque…) constitue un élément musical à part entière : rechercher sur Youtube le Solfège de l’objet sonore expliqué par Schaeffer).

De 1968 à 1980, Schaeffer est professeur de musique expérimentale et appliquée à l’audiovisuel au Conservatoire de Paris. Par la suite, il abandonne la composition expérimentale pour se tourner vers la littérature et publie des essais, des nouvelles et des romans dont Excusez-moi, je meurs et autres fabulations et Prélude, choral et fugue.

Ressources liées pour Pierre Schaeffer

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le premier son enregistré de l’histoire fut la chanson “Au clair de la lune”. Ça s’est passé le 9 avril 1860 avec un phonautographe, dispositif inventé par Scott de Martinville, qui pouvait enregistrer des sons réels sous forme d’ondes sonores modulées par un stylet vibrant sur papier.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !