« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Violoniste = terroriste ?

azerty, le 31/10/2015

Quel rapport entre un violoniste, la colophane et le terrorisme ? Pas évident, à première vue…

colophane
Bloc de colophane

La colophane se présente sous la forme d’un petit pain obtenu à partir de la résine du pin et autres résineux. Profitant de ses qualités d’adhérence, on en frotte la mèche des archets pour permettre la mise en vibration des cordes d’un instrument à cordes. La colophane est très utilisée aussi sous forme de poudre par les sportifs (notamment en escalade) et les danseurs et danseuses : passée sur les mains ou sous les chaussures, elle empêche de déraper.

Problème : passer la sécurité d’un aéroport avant de prendre l’avion avec un instrument de musique, et en l’occurence avec un peu de colophane, relève parfois du parcours du combattant. La sécurité chinoise notamment considère que la colophane peut servir d’explosif, et plusieurs témoignages font état de colophane confisquée (et on ne parle pas d’altistes mais bien d’honnêtes violonistes).

Voir également sur Rue 89 un article sur ces désagréments.

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ses séjours à Lyons-la-Forêt, agrémentés de promenades dans les bois (quand le loup n’y était pas), inspiraient Maurice Ravel, qui composa dans ce petit village de l’Eure le Tombeau de Couperin (1917) et une orchestration des Tableaux d’une Exposition de Modest Moussorgski.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.