« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Analyse chanson Gueules noires d’Edmond Taniére

« Analyse chanson Gueules noires d’Edmond Taniére »

Bonjour, je suis enseignante dans une classe de cm2. J’aimerai analyser cette chanson avec mes élèves “ Gueules Noires d’Edmond Taniére (Lien ), notamment sur les instruments utilisés, la mélodie, le rythme, l’intensité .... Voilà, ce que j’ai déjà fait : ’’ Cette chanson est interprété par un soliste, notamment un homme. Il y a du piano. Le rythme est lent et l’intensité normale. La mélodie est simple et répétitive. Elle est composée en trois couplets et un refrain. ’’ En vous remerciant,


Profil supprimé

le 13/03/2017 à 20:10

Cette analyse est déjà formidable si ce sont vos élèves qui l’ont élaborée. Pensez-vous développer tous les termes musicaux qu’elle contient (chanson, soliste, piano, rythme, intensité, mélodie, couplet, refrain) avec plein d’exemples variés ? Si oui, c’est un gros mais passionnant travail qui vous attend, Sans compter qu’il peut s’accompagner d’activités plastiques et corporelles mettant tous les sens en éveil. Rêvons un peu...

Anonyme
le 14/03/2017 à 9:46

bonjour, Tout d’abord, merci de votre réponse. Je suis en préparation pour ma séquence prochaine. J’aurai voulu savoir si il s’agissait bien d’un piano et si il n’y avait pas d’autre instrument ? Y-a-t-il de la polyrythmie, ou du canon dans cette chanson ? Merci


Profil supprimé

le 14/03/2017 à 17:14

Oui, c’est bien un piano dont les accords marquent la pulsation tout au début avec quelques notes égrenées par un petit métallophone. En plus du piano, il y a une basse. Mais je soupçonne un piano électronique car la sonorité me semble un peu métallique. D’ailleurs je pense que toute l’orchestration provient d’un joli travail d’ordinateur car cela m’étonnerait que ce chanteur ait les moyens financiers pour réunir tous les instrumentistes qui Interviennent ensuite : les accords du piano sont doublés par une batterie et des violons viennent souligner le caractère mélancolique des paroles. Puis les choses se compliquent, on entend des sons de guitare et d’orgue électronique pendant le refrain qui se termine par “le chant d’un oiseau“. Pour le deuxième et le troisième couplet, les choses se passent à peu près de la même façon et la chanson se termine par une reprise de la mélodie du refrain à bouche fermée. Non, il n’y a pas de polyrythmie ni de canon dans cette chanson. Par contre il y a une tonalité légèrement plus haute à partir du troisième couplet pour accentuer le caractère dramatique des paroles (la mort des amis), Merci de m’avoir fait découvrir cette magnifique chanson que je ne connaissais pas.

Anonyme
le 15/03/2017 à 9:59

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

« Les critiques sont comme les eunuques: ils savent mais ne peuvent pas. » (Sacha Guitry)

Nouveautés sur Symphozik

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !