« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

choix d’armure pour les modes ?

« choix d’armure pour les modes ? »

dites les petit gars ?
petite question theorique
je compose une piecette en do lydien et je veux le transcrire sur partition.
a l’armure dois je mettre 0alterations (do majeur) ou l’armure correspondant au notes du mode lydien de do , a savoir ce sont les notes de sol majeur.
a l’armure de ma partition donc, do ou sol? j’aurai tendance a dire sol puisque que l’on retrouve ce cas de figure entre une gamme majeure et une gamme mineure ( do mineur ce sont les notes de mib majeur et en domineur on met bien l’armure de mib majeur.

confirmez vous ? merci
!OH)


misterglo

le 24/05/2012 à 11:01

bonjour!! c’est bel et bien un dièse qu’il faut mettre à la clé!!
bon courage pour la transcription! :)


blopblop

le 24/05/2012 à 18:38

Bonsoir misterglo,

Les deux se pratiquent.
Comme vous l’expliquez, l’analogie avec le mineur (armure réelle) est évidemment tentante, mais elle a pour principal inconvénient son incapacité à déterminer ni le ton ni le mode. Dans le cas de votre composition en do lydien avec un dièse la clé, est-on en sol majeur, en la dorien, en si phrygien, en do lydien (oui !), en ré mixolydien, en mi mineur (on hésitait déjà !) ou bien en fa dièse locrien ?
L’armure du ton, bien que non utilisée pour le mineur, a, quant à elle, le mérite de déterminer d’emblée le ton ! Les altérations accidentelles détermineront le mode. Dans le cas de votre composition en do lydien avec rien à la clé (ton de do), 2 bémols indiqueront le mode dorien, 4 bémols le mode phrygien, 1 dièse le mode lydien (oui !), 1 bémol le mode mixolydien, 3 bémols le mode mineur (bien sûr !) et 5 bémols le mode locrien.
Cette seconde méthode a en outre l’avantage de rendre le mode plus apparent, de part les altérations, mais aussi l’inconvénient de devoir écrire toutes les altérations ...
Vu le peu d’altérations de votre composition en do lydien, je la transcrirais volontiers - contrairement à blopblop -, avec rien à la clé et des fa dièses accidentels.

Bien à vous,

Didier


Didier

le 25/05/2012 à 0:11

et bien merci pour vos réponses j’en suis fort satisfait!
(il est bizarre ce gars il est content avec deux réponses contradictoires ????)

pour vous faire la version courte de l’histoire, la piécette en lydien est un prétexte, en fait je suis en train de programmer une application pour m’aider en harmonie. l’idée de base c’était d’analyser toutes les combinaisons d’enchainement d’accords de quinte (do->do#, dom->do#,....ca en fait une quarantaine a peu pres: en relatif, je n’ai pas l’oreille absolue) et d’apprendre a travailler mon oreille pour les reconnaitre immédiatement. et je dois avouer que ca rentre vite. pour m’aider j’ai décidé de programmer une applic qui donne les relations entre différents modes.
lorsque l’on fait ce genre de chose, on se retrouve rapidement a devoir mettre toutes les notions d’harmonie en algo et je peux vous assurer que, si l’enharmonie est quelque chose qui peut vite devenir évident, ce n’est pas facile de le mettre en équation!
et donc je m’en suis presque sorti partout (je galere encore sur si# et dob, et bizarrement pas sur fab/mi#)
mais je me demandais comment afficher les résultats lorsque l’on travaille sur les modes.

je comprends de votre conversation qu’il n’y a pas de règles mais plutôt une question de bon sens d’écriture.
donc dans mon applic, j’ai mis une case a cocher pour sélectionner la manière que l’on veut.

L’appli est en fait un site web car je ne connais que le php mais pour l’instant elle n’est que sur mon ordi, je vous l’enverrai plus tard, j’aimerai bien avoir des remarques et vos avis.
mais pour l’instant work in progress...

voila j’espere que vous me pardonnerez ce petit mensonge mais je préfère aller aux noeud du problème plutôt que de vous assommer avec des détails de programmation que vous n’auriez peut être pas saisi ou en tout cas n’aurait point autant suscité votre intérêt.

merci
à plus tard.


misterglo

le 02/06/2012 à 13:12

Bonsoir misterglo,
Vous êtes bien pardonné ... cela m’aura donné l’occasion de refaire quelques exercices.
Mais au fait, qu’entendez-vous par "les relations entre les modes" ?
Pour ce qui est de coder l’ensemble des règles de l’harmonie dans un programme informatique, je vous souhaite bon courage : d’aucuns, et non des moindres, s’y sont déjà essayé. Dans un objectif didactique, cela peut être intéressant.
Enfin et pour rire, je suis surpris que vous n’ayiez pas galéré avec le fa bémol; c’est pourtant presque la seule note qui vaut mi (désolé, c’est une blague de symphozik, qui conseille également de citer le ré double dièse).

A bientôt.


Didier

le 04/06/2012 à 19:32

par relations , (c’est suspect je l’admets) j’entends, les notes communes, les modes proches ce genre de chose.

concernant l’ecriture du programme j’ai quasiment fini tout ce qui est note et modes (et vu que c’est la base.... )
je voudrai juste encore améliorer deux trois trucs, comme cibler automatiquement quinte et tierce . en fait ca marche déja mais j’ai des soucis lorsque les gammes comparées n’ont pas le meme nombre de notes (ie do majeur et fa pentatonique par exemple. ce n’est pas si compliqué mais il faut trouver une stratégie .

ensuite j’attaque un autre module (qui s’appuiera sur les premiers) pour travailler avec les accords, j’ai prevu d’avoir deux formats d’ecriture: jazz : Cm7 ou classique (46 : bon faut les ecrire l’un en dessous de l’autre mais sur le forum je ne sais pas comment on fait.
l’idée c’est dans le meme principe , trouver les modes "compatibles" ou proches a utiliser sur l’enchainement de deux accords.

en fait si vous connaissez un hebergeur gratos qui accepte php je pourrai vous mettre la version actuelle pour vous la montrer , meme si elle est encore en Dev.

le probleme avec la note qui vaut mi c’est qu’apres il faut si ré le parquet, et c’est pas si fa si la faire. (désolé)


misterglo

le 05/06/2012 à 18:26

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

Johann Strauss (1825-1899) connut son pire rival sous le nom de...Johann Strauss (1804-1849), son propre père.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.