« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

comment travailler l’harmonie ?

« comment travailler l’harmonie ? »

coucou
apres quelques semaines de lurkage de votre site je suis arrivé a la conclusion qu’il ne serait pas une perte de temps de poser mes questions ici. (plumage, ramage et tout ca ....)
bref

je fais du piano en amateur depuis tout petit mais de maniere tres amateure.... je compose des "oeuvres " pour des jingles tv et ce genre de truc ... autant vous dire qu’etre musicien a ce niveau la , ca ne sert pas a grand chose .
je suis pourtant passionné par l’orchestration , je la pratique en solitaire honteusement , je progresse c’est indiscutable mais ... il me manque des bases. j’ai donc commencé il y a deux ans a travailler tout ca un peu plus methodiquement , en mangeant des traités d’harmonie et en pratiquant le sudoku a la Challan . j’ai effectivement progressé, et attrapé certains automatismes .

le probleme est que je me sens contraint dans ces automatismes , j’ai l’impression que je ne fais pas de la musique , mais de la logique , d’ou l’expression ’sudoku challan’ .
je sais bien que le meilleur moyen c’est de prendre un professeur , mais trouver un professeur d’harmonie en dehors des conservatoires est un gageure . j’ai une vie professionnelle , je ne peux me lancer dans un cursus scolarisant et de toute maniere j’ai largement passé l’age.

donc desolé si ma question est tres vague , mais que preconisez vous comme methode pour un adulte considerant la musique comme un hobby serieux , pour progresser significativement ?

j’ai bien sur deja essayé les profs privés mais pour etre honnete , je me suis souvent retrouvé face a des " gamins " sortis du conservatoire , imbue de leur personne et n’ayant qu’une approche strictement formelle , en grattant un peu j’ai compris qu’ils ne comprenaient pas ce dont ils parlaient. ils me recrachaient leurs cours mais leurs realisations harmoniques manquaient vraiment de coeurs ... ca y est c’est dit .

la musique ce ne sont pas des mathematiques . mais un peu quand meme .

comment faire la part des choses ?

bien a vous .
oh

Anonyme
le 15/01/2011 à 16:33

bonsoir,
En ce qui me concerne, j’ai commencé l’harmonie cette année après la fin de mes études de solfège ( j’ai 17 ans ).
Pratiquant le violon depuis une dizaine d’année j’ai eu des petits soucis au tout début concernant l’écriture harmonique mais ils se sont rapidement réglés vu que j’ai une assez bonne oreille. ( à l’aide de la pratique du piano surtout, même en amateur !! )

je rencontre le même problème que vous à un niveau différent, en effet ne voulant ni faire carrière et tenter les concours des CNSM, je voulais cependant garder une certaine rigueur dans la composition que je pratiquais avant mes cours mais de manière très légère et approximative, (de même pour l’orchestration). Cependant je serais en hypokhâgne l’année prochaine, et la poursuite d’un cursus en conservatoire me sera impossible, tout comme vous.
"Vous avez dépassé l’âge" selon vos dires, mais l’âge n’est pas fonction de votre volonté, et votre discours laisse transparaitre votre envie de la musique comme une fin et non comme un monument que vous exhiberiez, ce qui je pense est le cas de nombreux musiciens ...
votre remarque sur la formule sudoku de chalan est très intéressante, en effet il m’arrive lors d’exercices d’harmonie, de me rendre compte que je ne construisait que par automatisme.
voilà les petits conseils que je peux vous donner :

Pratiquez, pratiquez, le piano, même en amateur, il vous forgera une oreille.
vous devez surement le savoir, mais lorsque vous avez un chant donné ou une basse donnée en exercice, et c’est là que l’automatisme est le plus flagrant, chantez les, ou bien jouez les à l’aide du piano et analysez les, le plus profondément possible, ensuite notez toutes les notes de basses qui viennent à votre esprit ( celles que vous trouvez musicales)
ensuite gardez votre papier à coté et essayer de construire en corrélation avec toutes les propriétés connues ( enfin si on peut appeler cela comme ça ).
Et bien que ce que vous trouviez soit complètement à côté mais que se soit plus musical à votre goût n’hésitez pas à changer, l’originalité prime sur l’académisme.

Par ailleurs, sur conseil de mon professeur d’harmonie, essayer de créer vos propres pièces, peut importe le résultat, bien sur si, mais tout ce qui compte c’est le cheminement intellectuel qui vous à mené à tel ou tel mélodie ou accord.

Je pense sincèrement que pour vous l’autonomie vous serait bénéfique, et que
en fin de compte ce n’est qu’un long cheminement dont on ne sors jamais mais qu’on apprécie tellement.

j’espère vous avoir aidé, mais si vous voulez parlez plus amplement, je serais ravi de commencer une discussion avec vous.

amicalement

Anonyme
le 22/01/2011 à 18:56

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Le saviez-vous ?

On sait par une lettre d’Édouard Lalo écrite en 1880 qu’un groupe « opposé aux tendances académiques » s’offraient de temps à autre un « dîner des pris de rhum » … ses membres (Chabrier, Messager, Fauré, Duparc et Vincent d’Indy) étaient tous des recalés du fameux Prix de Rome !

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.