« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | Cours de Guitare sur Paris et Banlieue | casting concours de musique international | Prix International Pro Musicis 26 octobre 2017
Inscription Mot de passe oublié

musique classique et romantisme

« musique classique et romantisme »

bonsoir
svp je voudrais savoir la difference entre la musique classique et la musique romantique par rapport aux éléments techniques et le registre musicale
merci d’avance

Anonyme
le 05/10/2011 à 19:28

L’ère romantique est en quelque chose la prolongation du classicisme au moins au niveau des genres et des formes.

Ce qui a été fondé chez les classiques, la forme sonate, symphonie continue d’exister et d’être développé au XIXème siècle.

Pour le langage, on a un enrichissement progressif de l’harmonie (avec les septièmes et surtout à partir de Wagner les neuvièmes de dominantes). également beaucoup de septième diminuées, moins présentes chez Mozart et ses contemporains.

Au niveau de la technique instrumentale, on a un développement de la virtuosité et des concertos prévus pour (Paganini, Liszt, Chopin ...) et du point de vue orchestral, l’effectif de l’orchestral s’agrandit durant tout le XIXème siècle.

De l’orchestre Mannheim à 17 parties (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales et quatuor à cordes) on arrive avec l’ajout des instruments, comme le piccolo, cor anglais clarinette basson, contrebasson harpe, tuba etc à un orchestre beaucoup plus grand.

La musique romantique parle aussi de l’exaltation des sentiments et de la nature. Ses deux thèmes récurrents se retrouvent dans les titres des œuvres comme "Rêve d’amour" ou "Symphonie pastorale"

Enfin, outre les opéras entièrement chantés en allemand (Weber, Wagner...), les compositeurs écrivent beaucoup de petites pièces à la places des grandes sonates classiques (Scènes d’enfants de Schumann, Nocturnes de Chopin ...)

Voici quelques aspects principaux mais bien sûr la question pourrait être largement plus développée.


Symphozik

le 05/10/2011 à 19:43

merci beaucoup pour votre réponse
on dit que la musique classqiue est celle du controle de soi tout passe par le cerveau contrairement à la musique romantique c’est vrai ?
et comment peuvent ils faire la différence ça ma parait impossible si on ne verifie pas l’année de la création du morceau musical donc en d’autre terme si un musicien compose un morceau maintenant comment on pourrait le classer ?
merci encore

Anonyme
le 05/10/2011 à 19:59

au niveau de l’écriture musical pure, le classique se différencie des autres genre par des carrures (phrases musicales de 2, 4 ou 8 mesures) beaucoup respectées, une forme plus "carré"... En général, les phrases classiques sont assez caractéristiques :

Les deux premières mesures contiennent une première partie de la phrase, en général sur le premier degré (accord de tonique)

Les deux suivantes forment une "petite réponse" à la première partie, et finissent sur un 5ème degré (accord de dominante, demie-cadence)

Les mesures 5-6 reprennent plus ou moins le thème des deux premières, mais sur un 5ème degré (de nouveau, un accord de dominante)

et les deux dernières concluent la phrase de 8 mesures sur un premier degré (accord de tonique, cadence parfaite)

C’est très caractéristique de l’époque classique (bien sûr, ça se fait aussi à l’époque romantique, mais c’est en général moins "carré", et cela contraste aussi fortement avec les longues guirlandes de notes de l’époque baroque). Bon, il ne faudrait pas généraliser, bien sûr ...

Mais ça marche assez bien : les concertos de Mozart marchent en général sur ce modèle, si on met en face un concerto de Chopin (troisième mouvement du deuxième concerto, par exemple), la première partie du thème s’étend sur un nombre bien plus grand de mesure ...

(bien sur, tout n’est pas qu’une question de "nombre de mesure", mais la longueur d’un thème, ainsi que sa construction plus ou moins complexe, peut orienter vers un style de musique classique, romantique, ou baroque ...)


Rafiki

le 09/10/2011 à 21:17

Par contre, l’époque des sonates n’est pas révolue avec l’arrivé du romantisme ^^ les sonates de Schubert, les quatuors, ne sont-ce pas là des pièces longues (du moins pas des "petites pièces") ?


Rafiki

le 09/10/2011 à 21:35

Auriez- vous des exemples de musiques romantiques qu ireflètent la nature ?

Anonyme
le 15/11/2013 à 21:08

La Truite de Schubert, la Moldau de Smetana,…


Symphozik

le 15/11/2013 à 21:16

Peut-on dire que la pastorale de Beethov. C’est romantique?


yorel

le 16/11/2013 à 14:01

J’y pensais en effet, mais je n’ai pas le niveau pour aller à l’encontre de ce que dit la Bible Wikipédia ^^


Symphozik

le 16/11/2013 à 14:03

Musiques romantiques qui reflètent la nature : il y en a plein, l’attirance vers une nature (de préférence sauvage et mystérieuse) caractérise l’oeuvre de nombreux romantiques. Notamment : Liszt (nombreuses pièces des “Années de pèlerinage“), Mendelssohn (symphonies “écossaise“ et “italienne“), Schumann (“Scènes de la forêt“), Wagner (nombreuses scènes de “L’anneau du Nibelungen“). Cette tendance s’accentuera avec les compositeurs dits postromantiques...


azerty

le 16/11/2013 à 14:25

Voir notamment :

Lien


azerty

le 16/11/2013 à 14:33

Bonjour, j’aimerais savoir ce qui caractérise la musique romantique.
Mer ci d’avance à la/les personnes qui m’auront répodu.

Anonyme
le 02/03/2015 à 17:21

En ce qui concerne le style de manière générale, la musique romantique sera plus fournie et complexe dans son harmonie, avec des enchainements parfois inattendus (c’est vraiment un point majeur selon moi) et une technique généralement plus virtuose que dans le classique. Les nuances et les tessitures gagnent en amplitude.
Dans la musique orchestrale plus particulièrement, la formation sera plus grande, avec les cuivres qui prennent de plus en plus d’importance (mais attention, c’est pas parce qu’il y a peu de cuivres que ce n’est pas du romantique).


blopblop

le 04/03/2015 à 17:31

Je sais que je vais à l’encontre des éléments, mais Mozart et surtout dans l’opéra Don Giovanni, parait plus se rapprocher du Romantisme... L’“appauvrissement“ des œuvres musicales par l’Opéra durant la période classique semble révolue par cette pièce, qui sera même reconnu par Wagner comme exemple d’art totale, sa doctrine Romantique. De plus le thème de la pièce est infus d’éléments tragiques. Cependant, je ne suis pas un expert en harmonie et en musicologie en générale. Quels éléments musicaux permettraient d’affirmer ou d’infirmer cette thèse ?

Anonyme
le 07/06/2015 à 11:54

Il y a deux écueils dans lesquels il ne faut pas tomber. Tout d’abord, il ne faut pas croire que l’histoire, et particulièrement l’histoire des arts est faite d’événements qui ont radicalement changé les styles. Il n’y a évidemment pas une séparation nette entre classicisme et romantisme, on sépare ces époques selon la tendance stylistique majoritaire.
D’autre part, il ne faut pas croire que classique rime avec gnangnantique, et romantique avec tragique, on retrouve évidemment des deux dans les deux styles !
Pour revenir à Don Giovanni, on ne peut pas encore parler d’orchestre très fourni, puisque celui-ci reste dans la moyenne de ce qui se faisait à l’époque. Les harmonies restent claires dans l’ensemble (des enchaînements cadentiels très nets, par exemple). Ce n’est pas parce qu’il y a deux trois accords diminués que c’est romantiquement tragique, il savaient déjà à l’époque comment on fait pour traduire l’étonnement, la stupeur, le choc, les coups de poignard, l’idée maléfique subite ;)


blopblop

le 08/06/2015 à 19:17

merci pour votre aide j’ai pu retrouver ce que je recherchait grâce au anciennes questions merci encore d’avance

Anonyme
le 18/01/2016 à 21:23

Bonjour svp j’aimerai savoir quelle comparaison faire entre la musique de la periode classique et de periode romantique .

Anonyme
le 28/04/2017 à 9:31

Il faut les réponses...

Anonyme
le 30/05/2017 à 22:20

Poster une réponse

Vous n’êtes pas membre : votre message n’apparaîtra qu’après validation par un modérateur.

Nouveautés sur Symphozik

13/08 : Dossier sur l’école franco-flamande et biographies liées : Gilles Binchois, Johannes Ockeghem et Jacob Obrecht.

03/08 : Nouveau dossier : la Symphonie. Biographies de Luciano Berio et Tōru Takemitsu.

19/07 : Nouveau dossier : symphonie concertante ou concerto grosso ?. Biographies de Pierre Henry et de Pierre Schaeffer.