« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Hans Werner Henze : biographie

« Amoureux de l’opéra et artiste engagé »


  • Nom Henze Prénom Hans Werner Nation Allemagne
  • Naissance 01/07/1926, à Gütersloh (Allemagne) Mort 27/10/2012, à Dresde (Allemagne) Époque musicale Contemporaine

Enfance et formation

Hans Werner Henze naît le 1er juillet 1926 à Gütersloh (Allemagne). Il reçoit ses premières leçons de piano à l’âge de cinq ans et s’essaye à la composition dès l’âge de 12 ans. Il est mobilisé dans l’armée allemande en 1945, puis fait prisonnier par les Anglais. Après la guerre, il travaille comme pianiste dans des théâtres, avant d’étudier la composition en 1946 (il a 20 ans). Entre 1946 et 1952, il assiste aux Cours de Darmstadt et s’initie brièvement à la technique sérielle. Il l’abandonnera rapidement mais sa musique en restera profondément marquée.

Une carrière essentiellement théâtrale

Il s’installe définitivement en Italie en 1953. Il est surtout intéressé par la scène. Ses premiers opéras comme Boulevard Solitude en 1951 (écouter un extrait) et ses ballets rencontrent rapidement le succès. Chef d’orchestre apprécié, il compose entre 1947 et 1962 un cycle de cinq symphonies caractérisées par une sorte de lyrisme éclectique (écouter le début de la Symphonie nº 5, 1962). Parallèlement à son travail de compositeur, il écrit beaucoup, souvent sous forme d’un journal retraçant la genèse d’une œuvre.

Un artiste engagé

Dans les années 1960, Henze s’engage pour la cause des étudiants. À partir de 1967, il se rapproche de l’extrême gauche allemande et apporte son soutien au Viêt Nam. La création du Radeau de la Méduse, en 1968, à la mémoire du Che Guevarra, provoque l’intervention de la police. Sa volonté d’engagement en fait une figure parallèle en musique à celle de Bertolt Brecht en poésie ; Henze accepte volontiers et assume ce rapprochement, qui est particulièrement sensible dans l’intention didactique de certaines de ses œuvres. Il partage avec le poète le souci d’exprimer par son œuvre la réalité et les contradictions d’un monde en marche.

Tout cela n’entache nullement sa notoriété, et ses compositions rencontrent un succès croissant, particulièrement en Allemagne et en Angleterre. Il est professeur à la Hochschule de Cologne entre 1980 et 1996. Très affaibli, éprouvant des difficultés à parler depuis 2005, Henze achève pourtant encore deux nouveaux opéras, dont Gisela ou L’étrange et mémorable chemin de l’amour (écouter deux extraits). Il meurt le 27 octobre 2012 à Dresde.

Pour une excellente synthèse sur Henze, voir ce court documentaire :

Ressources liées pour Hans Werner Henze

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Ernest Chausson décéda des suites d’un accident de bicyclette alors qu’il composait...des œuvres cycliques :)

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.