« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

D’Albert : Prélude symphonique pour l’opéra Tiefland op. 34

Écoute en ligne

Désolé, nous n’avons pas encore ajouté d’interprétation pour cette œuvre. Essayez une recherche sur Google et / ou suggérez-nous en une (merci d’avance !).

Donnez votre avis sur cette œuvre !

Longueur : 0 à 3 minutes3 à 6 minutes6 à 12 minutesPlus de 12 minutes
Mystérieux : Pas du toutUn peuTrès
Mélodique : Pas du toutUn peuTrès
Paisible : Pas du toutUn peuTrès
Puissance sonore : FaibleMoyenneÉlevée
Tempo : LentModéréRapide
Triste : Pas du toutUn peuTrès

Informations sur l’œuvre

Prélude symphonique pour l’opéra Tiefland op. 34

Compositeur : Eugen D’Albert

Création : Ville inconnue, date inconnue

Effectif : Non précisé

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Au plus profond de notre cerveau, nous possédons, comme tous les animaux, une “oreille de vigilance”. Elle commande un réflexe de fuite après l’audition d’un son inconnu annonciateur d’une menace. Et voilà pourquoi tant de gens prennent leurs jambes à leur cou quand ils entendent de la musique contemporaine, par définition pleine de “sons inconnus, voire inquiétants”.

Nouveautés sur Symphozik

20/11 : On a fait le plein de nouvelles dictées musicales pour tous niveaux. Profitez-en !

18/11 : Nouveau dossier : musique et psychanalyse.

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.