« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Q.C.M. musical - QCM Bac 2011 Option facultative

Contenu lié : Plus de Q.C.M.

1) Les textes des œuvres de musiques sacrées du compositeur J.S. Bach sont généralement :

2) Quel type de mélodie Bach utilise t-il pour le thème du premier numéro du symbolum nicaenum ?

3) À quel genre se rapporte le mouvement « Cruxificus » ?

4) De combien de voix se compose le chœur dans cette messe en si ?

5) Quel est l’effectif (le plus précis) de la fanfare for a common man ?

6) Quel est l’auteur du discours ayant inspiré le titre de l’œuvre et la notion d’homme ordinaire ?

7) Sur quel accord lumineux l’œuvre s’achève t-elle ?

8) De quel compositeur célèbre Dalbavie a-t-il été élève ?

9) Qu’est-ce que la musique spectrale ?

10) En combien de sections se décompose Color de Marc-André Dalbavie ?

Commentaires des internautes

Anonyme, le 15/04/2011 à 23h18
je n’arrive pas à atteindre les résultats et j’aimerais avoir les réponses... Comment faire?

Symphozik, le 15/04/2011 à 23h56
Toutes nos excuses pour ce bug temporaire qui vient d’être corrigé.
Jean-Baptiste

Anonyme, le 05/06/2011 à 18h14
Répondre à un QCM comme celui là par élimination c’est facile, ressortir "passacaille" le jour de l’exam c’est autre chose X)

Anonyme, le 07/06/2011 à 20h23
Question : Les textes des œuvres de musiques sacrées du compositeur J.S. Bach sont généralement :
Mauvaise réponse (la bonne réponse était En allemand et vous avez répondu En latin) !
c’est pourtant du latin

Symphozik, le 07/06/2011 à 20h45
Bonjour,
Allons-y pour le petit cours d’histoire des religions. Lorsque Luther, le fameux moine alle...euh bon, soyons brefs :D Si la Messe en si de Bach est bien en latin, le reste de son œuvre utilise généralement sa langue vernaculaire, l’Allemand. N’oubliez pas que Bach était protestant, et qu’il appliquait le principe de la Réforme de Luther selon lequel les textes sacrés, jusqu’alors réservés à une élite “latinophone”, devaient être diffusés en langue vernaculaire.
Voilà voilà :)

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Adriano Banchieri est le premier compositeur à chiffrer la basse continue sur les partitions (1595), à utiliser les nuances forte et piano (1613), et à utiliser la barre de mesure moderne.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.