« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Un opéra arabe à Aix-en-Provence

azerty, le 11/07/2016

Pour la première fois, un opéra oriental est représenté au festival d’Aix-en-Provence. Le musicien palestinien Moneim Adwan a écrit Kalila Wa Dimna, « un opéra avec une véritable identité arabe, avec des chants en arabe, un texte récité en français, et des artistes qui viennent de Tunisie, de Palestine ou du Liban. Cet opéra a une vertu éducative, explique-t-il, il démontre l’importance de l’éducation et de la culture. Il est facile de faire un dictateur, mais difficile de faire quelqu’un d’instruit ». Un message politique, qui résonne avec l’actualité : l’auteur du livret, le syrien Fady Jomar, fut lui-même prisonnier politique de Bachar-al-Assad.

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Savez-vous quel est le point commun entre Louis XIV et Niccolo Paganini ? Ils étaient tous deux férus de guitare. Car avant de devenir l’instrument populaire par définition, la guitare fut l’un des instruments phares des grandes cours européennes (voir une galerie de toiles).

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.