« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Anton Reicha : biographie

« De Bach à Berlioz »

Introduction musicale : écouter le Dies Irae du Requiem

  • Nom Reicha Prénom Anton Nation République tchèque
  • Naissance 26/02/1770, à Prague (République tchèque) Mort 28/05/1836, à Paris (France) Époque musicale Romantique

Antonín Rejcha, appelé aussi Anton Reicha, est né à Prague le 26 février 1770 et mort à Paris le 28 mai 1836. Orphelin de bonne heure, il est élevé par son oncle, violoncelliste, compositeur et chef d’orchestre à Bonn où il se lie d’amitié avec le jeune Ludwig van Beethoven. Il y a aussi probablement bénéficié avec Beethoven de l’enseignement de Christian Gottlob Neefe (1748-1798), qui a familiarisé les jeunes gens avec les œuvres pour clavier de Johann Sebastian Bach. Parallèlement, Reicha étudie la composition en secret contre la volonté de son oncle.

Après l’occupation de la Rhénanie par l’armée française, il s’installe à Hambourg, à Paris puis à Vienne où il rencontre Joseph Haydn. En 1808, il se fixe définitivement à Paris où sa renommée comme professeur et théoricien lui attire de nombreux élèves, parmi lesquels notamment Hector Berlioz, Franz Liszt, Charles Gounod et César Franck. Il a notamment fait des recherches approfondies sur la fugue et il est le premier à avoir décrit la forme sonate, sous le nom de « grande coupe binaire ». Il est nommé professeur de composition au conservatoire en 1818 et sera naturalisé en 1829. Il a composé dans tous les genres ; ses trouvailles harmoniques et rythmiques sont souvent prophétiques : écouter le scherzo de sa Symphonie n° 5. Son requiem vaut le détour (rechercher sur Youtube) : composé en 1809, il a pu influencer celui de Berlioz. Reicha est aussi connu pour avoir inventé le genre du quintette à vent (flûte, hautbois, clarinette, cor et basson) : il en a écrit 24 (écouter un extrait du n° 14).

Ressources liées pour Anton Reicha

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La fille de Franz Liszt, Cosima, épousa Hans Guido von Bülow mais s’enfuit quelques années plus tard avec Richard Wagner, que Bülow vénérait comme un dieu.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !