Pas encore membre ? Mot de passe oublié

Henri Duparc
Biographie courte

« Un destin tragique »


  • Nom Duparc Prénom Henri Nation France
  • Naissance 21/01/1848, à Paris (France) Mort12/02/1933, à Mont-de-Marsan (France) Époque musicale Romantique

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez la biographie complète de Duparc

Henri (né Eugène) Duparc est né à Paris le 21 janvier 1848. Il apprend le piano avec César Franck, qui lui reconnaît une vocation de compositeur mais pas de pianiste. En parallèle de ses études de droit, Duparc se met donc à la composition. Il fréquente Vincent d’Indy, a peut-être séjourné chez Liszt et rencontre Richard Wagner dont il apprécie les opéras au point de voyager plusieurs fois en Allemagne pour les écouter. Après la guerre franco-prussienne, il fait partie des premiers membres de la Société nationale de musique. Mais sa santé s’altère : une maladie nerveuse s’est abattue sur lui et entrave sa force créatrice. Au prix d’un effort surhumain, il parvient en 1884 à terminer la quinzaine de mélodies qui constituent l’essentiel de son œuvre.

Il a 38 ans quand sa maladie l’empêche définitivement de travailler. Il meurt le 12 février 1933 à Mont-de-Marsan, où il s’était retiré. Bien qu’il ait détruit un grand nombre de ses compositions, ses seules mélodies, sensibles et expressives, suffisent à faire de lui un compositeur majeur de la fin du XIXe siècle.

Ressources liées pour Henri Duparc

Commentaires des internautes

Poster un message

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Au pif sur Symphozik…

Le film français Marguerite (2015) et la pièce de théâtre "Colorature - Mrs Jenkins et son pianiste" s’inspirent de la carrière tristement comique de Florence Foster Jenkins, probablement la pire cantatrice de l’histoire de la musique.

Encore un peu ? Le saviez-vous
Nouveautés sur Symphozik

08/12 : Musiques dramatiques pour une mort tragique, nouveau dossier "à écouter".

25/10 : Pour une sociologie de la musique, nouveau dossier.

21/10 : Deux nouveaux dossiers azertyques à titre posthume, Musique et politique et son équivalent belliqueux, Musique et guerre…À vos clairons !