« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Ernest Chausson : biographie


  • Nom Chausson Prénom Ernest Nation France
  • Naissance 20/01/1855, à Paris (France) Mort 10/06/1899, à Limay (France) Époque musicale Romantique

Né à Paris le 20 janvier 1855, Ernest Amédée Chausson, d’une famille prospère : son père, le bien nommé Prosper (1804-1894) est entrepreneur des travaux publics. L’enfant reçoit une bonne instruction et est initié à l’art par son précepteur : il apprend ainsi le piano.

Après une formation juridique, Chausson devient avocat le 7 mai 1877. Docteur en droit, il exerce à la cour d’Appel de Paris. Mais il décide finalement de se consacrer uniquement à la musique et entre assez tard au conservatoire, où il suit les cours de Jules Massenet, de 1878 à 1880 (Massenet influencera le futur compositeur, comme César Franck ou Richard Wagner). En 1883, Chausson assiste à la création de Parsifal de Wagner, à Bayreuth. Il participe également à la Société nationale de musique, créée après la guerre de 1870 pour promouvoir les compositeurs français et "contrer" la musique allemande. Il en est nommé secrétaire en 1886, à la suite d’une polémique ou Vincent d’Indy proposa d’accepter des œuvres étrangères. Chausson travaille à la réalisation de son opéra Le Roi Arthus (dont il écrira lui-même le livret). Cette pièce ne sera achevée que dix ans après (1885-1895). Hélas, il ne l’entendra jamais jouer.

Mort à Limay le 10 juin 1899 des suites d’un accident de bicyclette, Chausson est un témoin privilégié de la sensibilité de l’époque. On peut diviser l’œuvre de Chausson en trois périodes : la première, jusqu’en 1887, est plutôt influencée par J. Massenet, R. Wagner ou C. Franck. La deuxième verra naître ses chefs-d’œuvre, comme le Poème de l’amour et de la mer (op. 19, écouter), une superbe mélodie avec orchestre. Enfin, dans sa troisième période, hélas trop brève (1894-1899), encouragé par Achille Claude Debussy, Chausson se consacre à la musique de chambre (son célèbre Poème pour violon et orchestre est créé à Nancy en 1896 et reste sa pièce la plus jouée de nos jours ; écouter le début du 4ème mvt).

Pour plus d’infos sur l’œuvre, voir Wikipedia

Ressources liées pour Ernest Chausson

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Le théâtrophone est une invention de Clément Ader en 1881. C’est une ingénieuse utilisation du téléphone qui permet d’écouter un spectacle avec des écouteurs tout en restant chez soi. Le procédé a d’abord été expérimenté à l’Opéra Garnier : des micros étaient disposés de chaque côté de la scène pour retransmettre le spectacle en direct à des auditeurs confortablement installés chez eux. En somme, la radiodiffusion stéréophonique avant l’heure.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !