« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Gilles Binchois : biographie

« Un flamand “père de joyeusetés” »

Introduction musicale : écouter la chanson Filles à marier

  • Nom Binchois Prénom Gilles Nation Belgique
  • Naissance vers 1400, à Mons (Belgique) Mort 20/09/1460, à Soignies (Belgique) Époque musicale Renaissance

Gilles Binchois ou Gilles de Binche ou Gilles de Bins, est né à Mons (en Belgique) vers 1400 et décédé le 20 septembre 1460 à Soignies (également en Belgique). Son père est conseiller du duc Guillaume IV de Hainault et travaille également dans une église de Mons.

La Déploration sur la mort de Binchois, œuvre écrite et composée par Johannes Ockeghem dans le style du défunt (écouter la fin), nous renseigne peut-être quelque peu sur la vie du musicien, qui aurait été soldat avant d’entrer dans les ordres. Organiste, Gilles Binchois fit en tout cas la plus grande partie de sa carrière (près de 35 ans) à la chapelle de Philippe le Bon, duc de Bourgogne.

Binchois est considéré par certains comme l’un des meilleurs mélodistes du 15e siècle. Tout comme son contemporain Guillaume Dufay, on trouve dans son œuvre une fort influence de John Dunstable. Après les complications de l’ars nova, ils tendent vers une musique plus simple et plus expressive, notamment par l’emploi de tierces et de sixtes.

De ses œuvres, on retient surtout des dizaines de chansons polyphoniques profanes, parmi les plus populaires de son temps. Bien que surnommé "père de la joyeuseté" par Ockeghem, ses chansons sont souvent mélancoliques : écouter Triste plaisir et douloureuse joye.

Ressources liées pour Gilles Binchois

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Adriano Banchieri est le premier compositeur à chiffrer la basse continue sur les partitions (1595), à utiliser les nuances forte et piano (1613), et à utiliser la barre de mesure moderne.

Nouveautés sur Symphozik

12/07 : Un nouveau dossier qui vous comblera si vous avez toujours rêvé de connaître la place de la musique dans une colonie pénitentiaire du XIXe siècle.

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !