« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

La radio publique bulgare sauvée grâce au classique

azerty, le 26/02/2017

Obligée pour des raisons de droits d’auteur, de ne diffuser que des musiques vieilles d’au moins 70 ans, la Radio Publique Bulgare s’est rabattue sur du classique et de vieux standards de jazz. Elle craignait voir son audience chuter mais c’est le contraire qui s’est produit ! En effet, les auditeurs, lassés d’entendre à longueur de journée de la pop et les tubs à succès du moment, ont été bien heureux de retrouver Antonio Vivaldi, Wolfgang Mozart et autres qui avaient disparu du paysage musical : plus d’infos

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Au plus profond de notre cerveau, nous possédons, comme tous les animaux, une “oreille de vigilance”. Elle commande un réflexe de fuite après l’audition d’un son inconnu annonciateur d’une menace. Et voilà pourquoi tant de gens prennent leurs jambes à leur cou quand ils entendent de la musique contemporaine, par définition pleine de “sons inconnus, voire inquiétants”.