Chargement…

Marc-André Dalbavie
Biographie

« Un compositeur éclectique »

Introduction musicale : écouter le début de Color (2001)

Marc-André Dalbavie en bref

Nom Dalbavie
Prénom Marc-André

Naissance 10/02/1961, à Neuilly-sur-Seine (France) - 63 ans

Nation France
Époque musicale Contemporaine

Pressé(e) ? Découvrez la biographie courte de Dalbavie

Né le 10 février 1961 à Neuilly-sur-Seine, Marc-André Dalbavie reçoit ses premiers cours de musique à 6 ans. Il est admis au Conservatoire de Paris en 1980. C’est là qu’il suivra les cours de professeurs tels que Michel Philippot (composition), Guy Reibel (électroacoustique), Marius Constant (orchestration et instrumentation), Tristan Murail (informatique musicale)...Betsy Jolas et Claude Ballif lui enseignent l’analyse. En 1984, il a également l’occasion de fréquenter les cours de Franco Donatoni à Sienne. Après plusieurs premiers prix, avec déjà quelques compositions à son actif (Symphonie de chambre - 1980, Xylèmes - 1984,...), et alors qu’il a intégré le département de recherche musicale de l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) depuis 1985, il reçoit en plus les cours de direction d’orchestre de Pierre Boulez, de 1987 à 1988. Sa collaboration avec l’Ircam prend fin en 1990.

À l’issue d’un concours international, le Deutscher Akademischer Austauschdienst (office allemand d’échanges universitaires) l’invite à Berlin de 1992 à 1993. En 1994, il remporte le prix de Rome américain et le prix Ernst von Siemens (considéré comme le « Prix Nobel de la musique ») en tant que compositeur (avec Hans-Jürgen von Bose et Luca Francesconi). Il passera par ailleurs par la Villa Médicis de 1995 à 1996. À l’issue de ce dernier séjour, il intègre à nouveau le Conservatoire de Paris, mais en tant que professeur d’orchestration. Cette même année, il remporte le prix de composition aux Salzburger Osterfestspiele (Festival de Pâques de Salzbourg). Il a déjà composé une vingtaine d’œuvres, parmi lesquelles celle qui le fit connaître : Diadèmes (1986), dont il dirigea la première au Centre Pompidou.

En décembre 1998, USA today l’élit Meilleur jeune compositeur de l’année. Il devient par la suite le compositeur-résident de plusieurs orchestres : l’orchestre de Cleveland (1998-2000), l’orchestre de Minneapolis, puis l’orchestre de Paris de 2001 à 2005. Cette année-là , il est le compositeur à l’honneur du festival Présences de Radio France.

Le premier janvier 2004, Marc-André Dalbavie reçoit le titre de Chevalier des Arts et Lettres du ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon.

Décès

Ah non, pardon, réflexe (comprenez-moi, c’est la première biographie d’un compositeur encore en vie sur Symphozik :D).

Œuvre

Compositeur autonome qui a su renouveller le paysage contemporain, Dalbavie n’appartient pas réellement à l’école spectrale (comme il a pu s’en approcher quand il était plus jeune), et n’est pas non plus un compositeur électro-acoustique (bien qu’ayant étudié ce domaine). Il a su passer outre la frontière tonale/atonale dans ses œuvres, pour renouveller avec des formes musicales parfois anciennes sa musique.

« C’est à travers l’orchestre et le monde acoustique que je suis peut-être devenu un musicien purement électronique. » (Citation de Marc-André Dalbavie)

Ressources liées pour Marc-André Dalbavie

Références Analyse de ColorRechercher sur Youtube — billaudot.com — musiquefrancaise.net

Commentaires des internautes

Poster un message

Merci de ne pas répondre à la question suivante : combien font 2*2 ?

♪♬♪♩♪♪
Au pif sur Symphozik…
♪♬♪♩♪♪
Nouveautés sur Symphozik

28/02 : Nouveau dossier à prétention éducative : la musique à la maternelle.

26/02 : Amusez et entraînez-vous avec notre nouveau jeu des 7 erreurs musicales.

20/02 : Nouveau dossier : la musique de l’Afrique noire.