« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | guitariste pour groupe chants de marins | Assisi Suono Sacro et le Peregrinandi Trio à Paris | CHERCHE CHANTEUSE
Inscription Mot de passe oublié

Walter Piston : biographie

« Le Brahms américain »


  • Nom Piston Prénom Walter Nation États-Unis
  • Naissance 20/01/1894, à Rockland (États-Unis) Mort 12/11/1976, à Belmont (États-Unis) Époque musicale Moderne

Walter Hamor Piston Junior est un compositeur américain né le 20 janvier 1894 à Rockland dans le Maine, et mort le 12 novembre 1976 à Belmont dans le Massachusetts. Il étudie la musique à l’université de Harvard dont il sort diplômé en 1924. Il continue ses études à Paris où, pendant deux ans, il se perfectionne auprès de Nadia Boulanger et de Paul Dukas. Il découvre alors les œuvres de Gabriel Fauré et Albert Roussel qui vont durablement l’influencer. De retour aux Etats-Unis, il mène une carrière de professeur à Harvard jusqu’à sa retraite. Parmi ses nombreux élèves figurent Elliott Carter, Leonard Bernstein et Conlon Nancarrow. Il a exercé une influence considérable sur la musique américaine du XXe siècle, par son enseignement et ses écrits plus que par son œuvre.

Dans ses premières compositions, sa curiosité pour le dodécaphonisme se mêle à des tentatives d’assimilation du jazz. Mais dès son ballet The Incredible Flutist (1938 : écouter le début), il affirme une position néoclassique et conservatrice teintée de romantisme. Puis, toujours sous le signe de la sobriété et de la discrétion, un lyrisme plus chaud et plus coloré inspire une troisième manière, et ce dès la Symphonie nº 2 (1943 : voir introduction musicale). Élégante synthèse de tout ce que la musique cosmopolite des années 20 et 30 pouvait offrir comme moyens d’expression, son œuvre rachète par la grâce de son écriture mélodique ce qu’une telle position pouvait avoir d’académique et d’impersonnel. Il fut, par son culte de la musique pure, le « Brahms américain » de sa génération. On lui doit notamment huit symphonies (1937-1965), des concertos (piano, violon, alto, clarinette), cinq quatuors à cordes (1933-1962) et deux quintettes, ainsi que des traités de contrepoint, d’harmonie et d’analyse.

Ressources liées pour Walter Piston

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Mamoru Samuragochi s’est fait passer pendant environ 20 ans pour un compositeur sourd, surnommée le "Beethoven japonais". Il s’agissait en fait d’une escroquerie, révélée en février 2014 : il n’était ni l’un ni l’autre, le véritable auteur de "ses" œuvres étant un modeste professeur de musique, Takashi Niigaki.

Nouveautés sur Symphozik

05/11 : 20 questions sur l’oreille absolue, accompagnées de deux Q.C.M.

18/10 : Dossier sur les styles / genres musicaux et nouveau Q.C.M. sur le jazz.

13/10 : Dossiers sur le Lied et la mélodie et sur les rapports entre musique et littérature. Bonne lecture !