« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

François André Philidor : biographie


  • Nom Philidor Prénom François André Nation France
  • Naissance 07/09/1726, à Dreux (France) Mort 31/08/1795, à Londres (Angleterre) Époque musicale Classique

Né à Dreux le 7 septembre 1726, François-André Philidor, est le plus jeune des 21 fils d’André Danican Philidor, dit l’Aîné. Il apprendra dans sa jeunesse la musique et les échecs.

Ce Philidor-ci est considéré comme le meilleur joueur d’échecs de son temps. Découragé par les difficultés relatives à l’apprentissage et à la vie de musicien, il préfère cet état. Il vit en partie grâce aux revenus procurés par ce talent, en publiant par exemple une "Analyse du jeu des échecs" en 1749 à Londres. Rappelé en France par ses amis (notamment Diderot), il revient à Paris et compose des pièces pour grands chœurs, imprégné par ce qu’il vient d’entendre à Londres (les oratorios de Georg Friedrich Haendel), dans l’espoir d’être promu surintendant de la musique.

Ce souhait ne se réalisera pas. Philidor se tourne alors vers l’opéra-comique, et il remporte un franc succès avec Blaise le savetier qui lui établit une réputation de fin compositeur presque égale à celle déjà présente en tant que joueur d’échecs.

Philidor meurt à Londres, le 31 août 1795. Il fut de loin le meilleur représentant de l’opéra comique français d’avant François Adrien Boieldieu, devant Pierre Alexandre Monsigny ou André Grétry.

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

La musique du générique de Bonne nuit les Petits est tirée de "Que ne suis-je fougère ?" de Giovanni Battista Pergolèse.

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.