« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Johann Christian Bach : biographie

« Très estimé par Mozart »


  • Nom Bach Prénom Johann Christian Nation Allemagne
  • Naissance 05/09/1735, à Leipzig (Allemagne) Mort 01/01/1782, à Londres (Angleterre) Époque musicale Classique

Sa vie

Johann Christian Bach est un compositeur allemand né à Leipzig le 5 septembre 1735 et mort à Londres le premier janvier 1782. Il est le quatrième et le moins baroque des fils compositeurs de J. S. Bach. Né de la seconde épouse du Cantor, il reçoit ses premières leçons de son père (on s’en serait douté). À la mort de ce dernier, ses frères plus âgés prennent le relais. En 1756, à 21 ans, il part en Italie pour compléter sa formation auprès du célèbre pédagogue Giovanni Battista Martini. Par opportunisme, il se convertit au catholicisme, ce qui lui permet d’obtenir un poste d’organiste à Milan (mais qui achève de le couper de sa famille, protestante calviniste). 

Le succès de ses opéras lui assure une telle réputation que l’épouse du roi d’Angleterre, la Reine Charlotte, l’engage comme maître de chapelle en 1762. Très actif dans la vie musicale de Londres, il compose une douzaine d’opéras pour le King’s Theater et fonde en 1765 avec Karl Friedrich Abel une société de concerts, "les Bach-Abel Concerts". Malheureusement, sa santé s’altère brusquement vers 1780 et il meurt à 47 ans criblé de dettes (à tel point que ce sera la Reine qui paiera ses funérailles).

Sa musique

« Vous savez certainement que le Bach de Londres est mort, quelle perte pour le monde musical ! »

C’est Mozart qui réagit ainsi à la mort de celui qu’il tenait en haute estime depuis qu’il l’avait rencontré en 1764, lors de la première tournée européenne organisée par son père. Plus tard Wolfgang choisira trois des sonates pour clavier de JFB (écouter le début de la Sonate op. 5.2) qu’il arrangera en trois concertos (K.107 : rechercher sur Youtube).

Johann Christian se montre aussi à l’aise dans le genre sacré (écouter le début du Dies irae) qu’à l’opéra (rechercher des exemples sur Youtube). En relation étroite avec l’école de Mannheim (il se rendra plusieurs fois dans cette ville), il participe à la mise au point de la symphonie classique ; il compose aussi de nombreuses pièces dans le genre transitoire de la symphonie concertante, comme celle-ci pour hautbois, flûte et basson (écouter le début).

En phase avec les modes du temps, il fut le plus fêté des fils Bach. Parfaite illustration du style galant, il a su opérer la synthèse entre la lumière de l’Italie et la profondeur de l’Allemagne, comme dans ce concerto pour clavier en fa mineur CW 73 (écouter le début).

Un épisode révélateur

L’épisode de l’Amadis est révélateur de la dimension européenne de Johann Christian Bach. Nous sommes en 1779. La polémique est à son comble entre les partisans de l’opéra français (gluckistes) et les défenseurs de la manière italienne (piccinnistes). Pour les renvoyer dos à dos, le nouveau directeur de l’Académie royale de Musique a l’idée de faire intervenir un troisième larron. Il sollicite notre JCB, dont le talent est reconnu partout. Celui-ci relève le défi et compose son Amadis sur un livret en français inspiré d’un roman à succès. La critique salue « l’énergie et la grâce. » de l’ouvrage, la beauté de l’harmonie et la richesse de l’orchestre (écouter).

Ressources liées pour Johann Christian Bach

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Plusieurs meurtres ou morts suspectes mettent un peu de piquant dans la biographie de Carlo Gesualdo : ceux de sa femme, de l’amant de celle-ci, d’un enfant et de Gesualdo lui-même...

Nouveautés sur Symphozik

21/05 : Sous la pression chromatique, Symphozik passe en https : n’hésitez pas à signaler tout problème éventuellement rencontré.

25/04 : Biographies de Karl Friedrich Abel et de Johann Christian Bach, et la réponse à une question que vous vous posez tous : qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?. C’est la deuxième mise à jour de l’année, vive la procrastination !

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.