« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Mémoriser les intervalles

la Symphozik team, le 04/10/2016

Une astuce pour mémoriser les intervalles est de les associer à des airs connus : ainsi, pour une octave, on peut se servir du "Hey ho" des nains de Blanche Neige (pour le sérieux, on repassera).

Symphozik vous propose, grâce à son membre émérite Rafiki, une liste complète vous permettant d’associer à chaque intervalle une chanson ou un air (plus ou moins) connu.

Ressources liées

Commentaires des internautes

Anonyme, le 30/12/2018 à 22h38
Les exemples donnés ne sont quand même pas les plus simples... Par exemple pour la tierce majeure descendante on pourrait citer le début de la 5e de Beethoven, pour la quatre juste descendante la Petite Musique de Nuit, pour la quarte juste ascendante, le début de la Truite de Schubert, que tout le monde a dans l’oreille. Par ailleurs, vous avez oublié la quinte juste (ascendante: “Ah vous dirai-je maman“; descendante: “l’amour est enfant de Bohème” de la Habanera de Carmen)

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

L’organiste de la Marienkirche, Dietrich Buxtehude, dans ses vieilles années, décide de trouver un successeur. Plusieurs candidats postulent, mais pour reprendre le poste, il faut épouser la fille Buxtehude, plus très jeune...Plusieurs musiciens déclinent alors l’offre, s’estimant – sans doute – indignes de cet honneur.