« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »
Petites annonces musicales | casting concours de musique international | Prix International Pro Musicis 26 octobre 2017 | Palmarès 2017: Concours International de Piano IDF
Inscription Mot de passe oublié

Louis Niedermeyer : biographie


  • Nom Niedermeyer Prénom Louis Nation France
  • Naissance 27/04/1802, à Nyon (Suisse) Mort 14/04/1861, à Paris (France) Époque musicale Romantique

Abraham Louis Niedermeyer est né à Nyon, en Suisse, le 27 avril 1802. Après avoir été initié à la musique par son père, il se rend dans la capitale autrichienne, Vienne, où il suit des cours de piano avec le célèbre Ignaz Moscheles. Il y étudie également la composition avec Emmanuel Aloys Förster.

Après s’être perfectionné en Italie auprès de Vincenzo Fioravanti (à Rome en 1819) et de Nicola Antonio Zingarelli à Naples, il peut y donner à 18 ans, son premier opéra, Le Roi par amour ("Il re per amore"). Trois ans plus tard, en 1823, il s’installe à Paris où il donne quatre opéras dont le succès est limité : La casa nel bosco ("La maison dans la forêt", 28 mai 1828), Stradella (3 mars 1837), Marie Stuart (6 décembre 1844) et La Fronde (2 mai 1853).

En raison de son faible succès dans la musique dramatique, Niedermeyer se tourne vers la musique religieuse (bien que de racines protestantes, il était attiré par la liturgie catholique) et réorganisera l’Institut de musique religieuse d’Alexandre-Etienne Choron qu’il rebaptisera école Niedermeyer de Paris (il fut d’ailleurs le fondateur, en 1853, de l’Ecole de Musique Religieuse de Paris qui avait comme but de former les organistes et maîtres de chapelle grâce à la musique religieuse et à de grandes œuvres classiques des XVèmes, XVIèmes ou XVIIèmes siècles; cette école connut un développement rapide et acquiert rapidement une bonne renommée).

L’école Niedermeyer de Musique fut également réputée, ayant enseigné à des compositeurs comme Camille Saint-Saëns ou Gabriel Fauré. Compositeur mais aussi homme de lettres, il fonda avec Joseph d’Ortique La Maîtrise, journal consacré à la musique religieuse (publié de 1857 à 1861). Les deux hommes collaborèrent également pour un "Traité théorique et pratique du plain chant", paru à Paris en 1876.

Niedermeyer meurt à Paris le 14 mars 1861, peu de temps après avoir écrit un "Accompagnement pour orgue des offices de l’église". Il est devenu célèbre grâce à sa mélodie composée sur "Le lac" de Lamartine, mais il est aussi l’auteur de messes, de motets, d’hymnes, de préludes et de romances célèbres (Le Soir, La Mer, Le Lac, l’Automne,...).

Ressources liées pour Louis Niedermeyer

Commentaires des internautes

Chocolatine22, le 01/04/2012 à 16h06
Hi hi moi mon nom c’est Niedermayer!

Anonyme, le 11/06/2017 à 11h50
Une source inestimable sur ce compositeur Suisse....
http://www.niedermeyer-nyon.ch

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Pour les musiciens, jouer par cœur est une pratique récente. Il semble que c’est Liszt qui a le premier donné des récitals sans partition (au grand étonnement de ses contemporains).

Nouveautés sur Symphozik

19/07 : Nouveau dossier : symphonie concertante ou concerto grosso ?. Biographies de Pierre Henry et de Pierre Schaeffer.

28/06 : Petite virée américaine avec les biographies de La Monte Young, Steve Reich, Philipp Glass et Terry Riley. Enjoy!

11/06 : Biographies de Reynaldo Hahn et d’Ernest Bloch et nouveau dossier : Marcel Proust et la musique.