« Musique classique : les compositeurs sortent de l’ombre »

Stefan Paluselli : biographie


  • Nom Paluselli Prénom Stefan Nation Autriche
  • Naissance 09/01/1748, à Kurtatsch / Cortaccia (Autriche) Mort 27/02/1805, à Stams (Autriche) Époque musicale Non précisée

Stefan Paluselli est né le 9 janvier 1748 à Kurtatsch (actuellement Cortaccia, en Italie) et est mort le 27 février 1805 à Stams (Autriche).

Il fréquente à partir d’environ 1761 au collègue jésuite d’Innsbruck, en Autriche, et y reçoit une première formation musicale. Il étudie ensuite la philosophie pendant deux ans à l’Université de la ville, de 1768 à 1770. Après des études de théologie à Brixen, il est ordonné prêtre en 1774. En 1785, il enseigne le violon, puis est nommé chef de chœur en 1791 à Stams.

Paluselli est l’un des compositeurs importants du Tirol autrichien. Son style personnel rappelle à la fois la musique baroque italienne d’Antonio Vivaldi, les musiques populaires et des rythmes légers. En plus des musiques composées à l’occasion de fêtes religieuses, on trouve dans son répertoire de nombreuses cantates et de la musique instrumentale. Son œuvre est jalousement conservée dans son monastère d’origine.

Paluselli aurait indirectement permis de lever le doute sur la paternité de l’œuvre connue comme la Symphonie des Jouets, étant l’auteur d’une copie de cette œuvre l’attribuant à son collègue le père Edmund Angerer.

Ressources liées pour Stefan Paluselli

Commentaires des internautes

Soyez le premier à poster un commentaire sur cette page !

Pour un problème technique, utilisez le formulaire de contact ! Les messages inappropriés seront modérés avant que vous n’ayez pu prononcer prd krt skrz drn zprv zhlt hrst zrn.

Le saviez-vous ?

Au plus profond de notre cerveau, nous possédons, comme tous les animaux, une “oreille de vigilance”. Elle commande un réflexe de fuite après l’audition d’un son inconnu annonciateur d’une menace. Et voilà pourquoi tant de gens prennent leurs jambes à leur cou quand ils entendent de la musique contemporaine, par définition pleine de “sons inconnus, voire inquiétants”.

Nouveautés sur Symphozik

04/02 : Analyse du Sacre du Printemps par Stravinski et illustrations sonores sur le concerto.

07/12 : Dossier sur le génie (mais non, vil flatteur, il ne s’agit pas de la biographie de votre webmaster), accompagné de son Q.C.M.

05/12 : Dossier sur la musique brésilienne et analyse du Boléro par Lévi-Strauss.